[59] Nord n°13 déc 18/jan 2019
[59] Nord n°13 déc 18/jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de déc 18/jan 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Nord

  • Format : (190 x 260) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : vous accompagner, notre métier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Luc Monnet/Olivier Henno Co-présidents du Groupe Union pour le Nord Didier Manier Président du Groupe socialiste, radical et citoyen Isabelle Choain Conseillère départementale du canton d’Aulnoy-lez-Valenciennes GROUPE UNION POUR LE NORD GROUPE SOCIALISTE, GROUPE COMMUNISTE, RADICAL ET CITOYEN RÉPUBLICAIN, CITOYEN ET APPARENTÉS 14 I LIBRE EXPRESSION Accompagner dans les moments clés de la vie Avec ses 36 000 naissances par an, notre département du Nord reste un des plus dynamiques sur le plan démographique. La responsabilité du Département est donc d’offrir des réponses adaptées, afin d’accompagner chaque Nordiste à tous les âges  : soutenir les familles aux moments clés de la vie, orienter les allocataires du RSA sur le chemin de l’emploi, permettre aux personnes âgées ou handicapées de mener une vie la plus autonome possible. Nos 45 unités territoriales de prévention et d’action sociale (UTPAS) disséminées sur l’ensemble du territoire, permettent au département du Nord d’agir en proximité avec les usagers. Plus de 3 700 travailleurs sociaux y accueillent les Nordistes et leur apportent un soutien matériel, éducatif ou psychologique. Conscient des difficultés que connaissent certains territoires, le Département du Nord a souhaité mettre en place de nouvelles structures comme la nouvelle UTPAS de Roubaix ou encore la maison de l’insertion. Ce sont au total 33 postes de plus qui ont été créés depuis 2015, pour un coût total de plus d’un million d’euros. Le Département du Nord innove et investit dans ses outils de proximité, pour pouvoir toujours répondre plus précisément aux besoins des Nordistes et être à leurs côtés. Solidarité avec les services sociaux de proximité ! La colère gronde dans les services sociaux de proximité. À l’automne dernier, les personnels de la métropole ont lancé un mouvement de grève à Lille, Lomme-Lambersart mais aussi Roubaix-Wasquehal, Tourcoing, Villeneuve-d’Ascq ou encore Marcq-en-Barœul. Un grand quotidien de la presse régionale a couvert la mobilisation des agents départementaux. « Le collectif dégradé » est apparu sur Facebook afin d’alerter l’opinion publique. Quelles sont les revendications des personnels ? Elles ne concernent ni les salaires ni les jours de congés. Elles concernent les moyens dont ils disposent pour accomplir leurs missions  : - davantage de places d’hébergement pour l’aide sociale à l’enfance face à la pénurie organisée par la majorité de droite, - le remplacement des postes vacants face à la suppression de 550 agents départementaux depuis le début du mandat, - le maintien des services de protection maternelle et infantile en maternités face à l’annonce de la fermeture de ce service public départemental dans les hôpitaux nordistes. Derniers filets de sécurité, les services sociaux de proximité méritent d’exercer leurs missions, particulièrement difficiles, dans des conditions normales  : sans subir jour après jour les désengagements imposés par l’exécutif départemental. Services départementaux en danger Pour répondre aux besoins de tous les Nordistes, les travailleurs sociaux et médico-sociaux travaillent sans relâche et avec détermination dans le souci d’apporter des réponses adaptées à chaque territoire de notre département. Les moyens se doivent d’être en adéquation avec les besoins spécifiques de populations très diverses souvent plus vulnérables ici qu’ailleurs. Les personnels des UTPAS (Services PMI, ASE, SSD) et de l’EPDSAE se trouvent aujourd’hui fragilisés car soumis à des réorganisations multiples et des charges de travail qui font passer l’Humain au second plan, derrière une logique gestionnaire destructrice. Les Nordistes les plus fragiles, notamment les enfants, ne doivent pas être la variable d’ajustement de la politique d’austérité de la majorité de Droite et du Centre du Conseil Départemental du Nord. Nous assistons depuis 2015 à la mise en œuvre d’une véritable politique de destruction de l’emploi dans notre Collectivité et de remise en cause du maillage territorial. Nous ne pouvons laisser faire car c’est notre proximité auprès des Nordistes qui est en jeu.
IMMINENCE, BLEUE DU NORD ET ÉGÉRIE PARISIENNE Elle en impose dans sa robe claire ! Douce et charpentée, elle ne sourcille pas sous le crachin et le froid des plaines du Nord. Son atout charme ? D’incomparables nuances de bleu et de gris à nulle autre pareille. La Bleue du Nord, race solide et rustique, est typique de notre Département. Sauvée in extremis de la disparition après la Deuxième Guerre mondiale, elle est préservée depuis une trentaine d’années par des éleveurs passionnés en France et en Belgique. On compte 1 100 bêtes dans le Nord, essentiellement dans l’Avesnois et le Bavaisis, appréciées autant pour leur lait que pour leur viande, tendre. Dans ce cheptel, Imminence, cinq ans, représentera la race en février prochain à Paris. Elle quittera donc la ferme de Gilles Druet à Saint-Aubin pour devenir, le temps d’une semaine, l’égérie du Salon international de l’agriculture 2019. Imminence a été choisie pour son physique développé, son épaisseur musculaire et son tempérament calme et docile. Côté carnet rose, sachez qu’elle a donné naissance à Olivia, son 3 e petit, le mois dernier. lenord.fr/pavebleu SIA19 - P PARCHET DÉCEMBRE 2018 - JANVIER 2019 MAGAZINE LE NORD I 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :