[57] Moselle n°14 février 2013
[57] Moselle n°14 février 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de février 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Moselle

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : Locksley, la légende de Robin des Bois

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Économie EKK Eagle Industry à Faulquemont Le Président du Conseil Général a récemment visité le site de production EKK Eagle Industry à Faulquemont. L’occasion de marquer son soutien aux entreprises qui souhaitent se développer, et donc recruter. P.Gisselbrecht Encourager des projets générateurs d’emplois Le Conseil Général accompagne les acteurs économiques dans la réalisation de leurs projets grâce à des aides spécifiques, dont l’ADI (Aide Départementale à l’Implantation). Depuis sa création – en 1987, 41,5 M € ont été mobilisés au profit de 206 projets d’entreprise. Une initiative qui s’explique en partie par la compétence sociale du Département. Comme le souligne son Président, le meilleur soutien social passe par la création d’emplois. Lors d’une récente visite de canton, il a choisi de visiter le site de production de la société EKK Eagle Industry à Faulquemont, bénéficiaire d’une subvention de 112 500 € dans le cadre de l’ADI. Créée en 1998 sous le nom d’Eagle Witzenmann(collaboration entre le groupe japonais EKK et le groupe allemand Witzenmann), cette société s’est spécialisée dans la fabrication de clapets régulateurs de pression pour compresseurs. En concurrence avec un site hongrois Après une forte chute de l’activité fin 2008, 2010 (31,5 M € de chiffre d’affaires) a permis au site de Faulquemont de rebondir et d’assurer la pérennisation de ses activités, en envisageant notamment de nouveaux projets de développement : répondre à la demande d’un nouveau client d’envergure, filiale de Toyota ; devenir le centre de production de la maison-mère EKK pour les clapets régulateurs en Europe, intégrer des technologies innovantes pour produire une nouvelle génération de clapets électroniques (parallèlement aux mécaniques) et intégrer la production de vannes pneumatiques pour Sanden (auparavant au Japon). Pour ces nouvelles productions, le site mosellan était en concurrence avec un site hongrois. La réalisation de l’opération, qui s’étale de mars 2011 à mars 2014, nécessite un investissement de 20,1 M €. La société prévoit de recruter 75 salariés en CDI, en supplément d’un effectif de 60 salariés en CDI. 10 Export La petite smart et le grand marché chinois Introduite en Chine en 2009, la smart fortwo thermique y connaît un très grand succès. « Les ventes ne cessent de croître », note Jean-Yves Schmitt, manager communication Smart France (Hambach). Un engouement suscité « par l’adéquation entre les dimensions du véhicule et la morphologie du réseau routier urbain ». « La Chine présente un très gros potentiel, avec des villes très grandes dans lesquelles on retrouve les mêmes problèmes de circulation et de parking que dans toutes les grandes métropoles, développe le manager communication. Les petites dimensions de la smart fortwo – 2,70 m de long – en font le véhicule idéal. » Actuellement, la Chine est le troisième plus gros marché de la marque à travers le monde. En 2012, 15 880 smart fortwo y ont été vendues, un chiffre en augmentation de 43,8% par rapport à 2011. Bientôt, c’est la smart ed (electric drive), que l’entreprise hambachoise fabrique en grand volume, qui taillera la route vers la Chine. Une production soutenue par le Conseil Général, parce qu’elle participe au maintien et à la création d’emplois, mais aussi parce qu’elle s’inscrit dans sa politique Moselle Électromobile, qui vise à encourager les initiatives locales en matière de mobilité décarbonée. En 2010, il a ainsi contribué à la mise en place des chaînes de production de la smart ed via une aide de 450 000 €.
Économie ITEC Europe, Illange-Bertrange Enjeux et impacts du pôle d’affaires sino-européen Emploi, urbanisme, transport... : avec l’ITEC Europe, la Moselle va changer de visage. Une évolution positive, anticipée par trois commissions : « Emploi, Formation, Qualification », « Export » et « Aménagement du territoire ». Porté par le Conseil Général, le projet ITEC (International Industry Trade Technology and Exhibition Center) Europe TerraLorraine va placer la Moselle au cœur des échanges entre l’Europe et la Chine. Implanté sur la mégazone départementale d’Illange-Bertrange, ce vaste centre d’affaires et d’exposition offrira un pied-à-terre aux entreprises chinoises et une porte d’entrée aux entreprises européennes sur le marché chinois. Le projet ITEC Europe prévoit 5 phases d’aménagement, échelonnées sur 10 ans. La phase initiale, dont le financement (sur fonds privés) s’élève à 150 M €, aboutira, à l’horizon 2014-2015, à la venue de 2 000 entreprises chinoises et à la création de 3 000 emplois locaux. Un comité territorial, composé des acteurs et partenaires du projet (Conseil Général, TerraLorraine, services de l’État en région, collectivités territoriales, chambres consulaires, université, établissements de formations…) a été mis sur pied pour anticiper les impacts liés à la création de ce complexe commercial et technologique. Réuni une première fois le 9 mai 2012, il le sera à nouveau le 19 février prochain. En vue de la préparation de cette seconde réunion, trois commissions ont été installées : « Emploi, Formation, Qualification », « Export » et « Aménagement du territoire ». Recrutement local La commission « Emploi, Formation, Qualification », réunie le 23 novembre, a été créée pour réfléchir aux aspects formation initiale et continue dans les domaines de l'enseignement commercial et des langues étrangères, corollaire du recrutement local. La commission « Export » (réunie le 18 décembre), développe des outils d’information et d’accompagnement pour les PME mosellanes et lorraines qui souhaitent s’installer dans l’un des trois ITEC chinois, structures sœurs de l’ITEC Europe. Pour atteindre cet objectif, le Conseil Général a tissé des liens avec des partenaires, et plus particulièrement avec les chambres consulaires. La CCI Lorraine a mis à disposition son Business Club Chine et sa base avancée de Shanghai afin d’assister les chefs d’entreprise désireux de conquérir le marché chinois. Ce dispositif sera complété par la création d'un club Moselle-Chine qui pourra s'y adosser. L’enjeu de la commission « Aménagement du territoire » (réunie le 21 décembre) est enfin d’anticiper l’installation de l’ITEC Europe en l’accompagnant en amont sur les points stratégiques suivants : transport, déplacements, logement, aménagement des espaces et services à la population. Le recensement des friches industrielles, commerciales et militaires, confié par le Préfet de Région et le Président du Conseil Général à l’Établissement Public Foncier de Lorraine, s’inscrit dans ce cadre. Objectif : mettre dans un second temps à disposition du projet des zones logistiques complémentaires et périphériques, de manière à diminuer le prélèvement de foncier sur les espaces naturels et agricoles. Ce travail de recensement permettrait aussi de rendre à la nature les surfaces polluées. Une politique en accord avec les ambitions des Schémas de Cohérence Territoriale (ScoT) depuis la loi Grenelle II, soutenues activement par le Conseil Général. terralorraine Visite d'une délégation chinoise Le 16 novembre, Patrick Weiten a reçu He Shiping, Vice-Président du Comité des Affaires étrangères de la Province de Hubei, dont il avait été l’hôte à Wuhan 15 jours auparavant. He Shiping était accompagné de plusieurs membres éminents de l’Assemblée populaire de la Province de Hubei. Au cours d’un petitdéjeuner très convivial, le Président du Conseil Général a présenté le projet ITEC Europe TerraLorraine à la délégation chinoise, qui a pu visiter le site dans l’après-midi. La Région Lorraine a aussi accueilli He Shiping pour faire un point sur le jumelage avec la Province de Hubei. Lequel se traduit, entre autres, par l’Institut Confucius de Metz (espace de formation et d’information culturelles et linguistiques), créé par l’Université de Lorraine avec le soutien de son Université partenaire, la Wut. 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :