[55] Meuse n°12 déc 12/jan-fév 2013
[55] Meuse n°12 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Meuse

  • Format : (200 x 260) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : le Conseil général se mobilise pour l'emploi des jeunes Meusiens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
08 DOSSIER Point de vue Jean-François Lamorlette, Vice-Président du Conseil général chargé de l’insertion et de la formation professionnelles « Les jeunes sont une des ressources essentielles du département de la Meuse, aussi bien pour la dynamique du territoire que pour son développement économique au cours des prochaines années. C’est pourquoi le Conseil général, en lien avec la Région Lorraine et l’ensemble des intervenants, s’attache à favoriser leur insertion sociale et professionnelle, grâce à des dispositifs adaptés et des formations qualifiantes. Il apparaît primordial de révéler les potentialités des jeunes Meusiens grâce à un accompagnement dans l’élaboration et la réalisation de leur parcours. Les problématiques liées à la mobilité ou au logement doivent être traitées en parallèle car elles constituent des freins pour l’accès à l’emploi. Les différents témoignages et initiatives recueillis dans ce dossier attestent du volontarisme des jeunes et des organismes impliqués. L’action du Conseil général trouve ainsi un écho pour que la jeunesse constitue une force vive de la Meuse et lui permette de répondre aux enjeux actuels comme à ceux de demain. » Chiffres clés Sur l’année 2012, le Département aura ainsi mobilisé : - 70 000 € attribués à des jeunes Meusiens dans le cadre du Fonds d’Aide aux Jeunes, - 240 000 € apportés aux associations au titre du soutien du Département aux actions en faveur de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes, - 11,6 M € dédiés aux transports scolaires, soit 17 800 enfants transportés quotidiennement, le réseau étant aussi accessible aux demandeurs d’emploi, - 2,5 M € destinés au fonctionnement des collèges et au soutien des actions culturelles, pédagogiques et sportives ainsi qu’au financement des nouvelles technologies dans les établissements. Renforcer le lien social’LÉcole de la Deuxième Chance (E2C) est un dispositif destiné à favoriser l’insertion professionnelle des jeunes sortis du système scolaire sans diplôme ni qualification. Dans le cadre d’un projet sur la citoyenneté, les jeunes stagiaires de l’E2C de Bar-le-Duc ont partagé le quotidien des pensionnaires du Foyer Logement pour personnes âgées autonomes « Les Coquillottes ». Cette initiative basée sur le transfert d’expériences a permis d’organiser des temps d’échanges réguliers sur le thème des « Recettes de nos grands-mères » pour développer des relations intergénérationnelles. La réalisation d’un livre de recettes a servi de fil rouge et un goûter a concrétisé l’échange. Les résidents ont à leur tour rendu visite aux stagiaires de l’E2C qui avaient organisé une collation pour leur journée « portes TÉMOIGNAGES Alisson et Jennifer, stagiaires de l’École de la Deuxième Chance Alisson : « J’ai aimé ce projet car il m’a permis de partager le mode de vie des personnes âgées. Mon moment préféré a été le jour où nous avons préparé ensemble un goûter : un tiramisu et des crêpes. J’ai aussi pu découvrir des métiers que je ne connaissais pas comme cuisinier, agent d’entretien, secrétaire. Nous avions de l’importance aux yeux des résidents et je garde un souvenir très fort de ces échanges. J’ai développé un contact tout particulier avec Rose et Marcelle, et cette relation m’a donné confiance en moi. » Jennifer : « J’ai apprécié le contact avec les personnes âgées. Les ouvertes ». Cette initiative très positive joue actuellement les prolongations. Initiés à la calligraphie, les stagiaires proposent aux personnes âgées une initiation à cet art graphique. résidents sont autonomes et j’ai découvert leurs activités comme la création de vêtements pour les prématurés. Ils ont apprécié notre présence et se sont investis dans notre projet. Ils étaient contents, réactifs et très présents. L’échange est allé dans les deux sens car nous leur avons fait découvrir l’E2C, nos modes de vie, les nouvelles technologies. Ginette, avec qui j’ai passé beaucoup de temps, m’a raconté les événements importants de sa vie et nous avons noué une relation amicale. » meuse 55/N°12• DÉCEMBRE 2012
Zoom sur l’implantation du groupe SAFRAN sur le territoire de Commercy Les futurs jeunes apprentis de SAFRAN en visite sur le site de Corbeil. Le groupe SAFRAN est un équipementier international de haute technologie, leader en aéronautique, défense et sécurité. Présent sur tous les continents, il emploie près de 60 000 personnes et a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 11,7 milliards d’euros. En relation avec Albany International (États-Unis), le groupe a choisi le département de la Meuse et Commercy pour implanter une unité industrielle. Soutenu par les acteurs locaux et régionaux, ce projet d’ampleur représente, avec 400 emplois prévus à l’horizon 2017, une opportunité dans un contexte économique difficile. TÉMOIGNAGES Nicolas Pertuis, futur apprenti chez SAFRAN Comment avez-vous entendu parler de l’implantation du groupe Safran à Commercy ? J’ai lu un article dans le journal qui indiquait que le groupe recherchait des jeunes pour faire des bacs pro et BTS en alternance. J’ai alors décidé d’appeler Guillaume Bondant, le Directeur du CFAI de Bar-le-Duc, pour les démarches et l’entretien. J’ai consulté par la suite des brochures comme Meuse info qui décrivait l’implantation de SAFRAN à Commercy. Quels sont vos diplômes et vos expériences professionnelles ? J’ai obtenu un bac STI génie électronique mention très bien en 2010. Je me suis ensuite dirigé vers des études dans le sport mais j’ai choisi d’arrêter ce cursus. De juin à DÉCEMBRE 2012• N°12/DOSSIER septembre 2012, j’ai travaillé dans l’entreprise Cabanes à Velaines, une expérience qui se rapprochait du bac pro TU chez SAFRAN. J’ai donc postulé au BTS IPM proposé par le CFAI. Qu’avez-vous retenu de votre déplacement sur le site SAFRAN de Corbeil ? Excellente visite ! Nous avons été très bien accueillis par les salariés. C’est une énorme entreprise, une usine très propre et high-tech. Je m’y vois déjà ! Comment envisagez-vous votre avenir professionnel ? Avec optimisme ! Si tout se passe bien, j’intégrerai le site de Commercy dès l’ouverture. Après, je ne pourrai qu’évoluer et grimper les échelons. C’est un peu comme dans le groupe EDF : tu y entres, tu y restes ! En clair, c’est un emploi stable et durable. Informations : Direction de l’Économie, du Tourisme, de l’Insertion et de l’Emploi - Service Insertion et Emploi (Thomas FURDIN au 03 29 45 76 50). meuse 55 09



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :