[54] Vivre la Meurthe & Moselle n°57 fév/mar/avr 2013
[54] Vivre la Meurthe & Moselle n°57 fév/mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°57 de fév/mar/avr 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Meurthe-et-Moselle

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : château des Lumières à Lunéville, l'art et les métiers.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
› 30 Tribune des groupes Groupe Front de Gauche Il faut sauver Presstalis Le groupe FDG a rencontré les salariés de Presstalis Jarville le 20 décembre 2012. Invités pour la nuit de la presse, les élus du groupe ont été sensibles à la situation de cette coopérative qui concourt à la liberté de la presse depuis 1947 en assurant la distribution de la pluralité des titres sur l’ensemble du territoire. Depuis des années, les suppressions de postes vont bon train chez Presstalis. L’État a injecté 30 millions d’euros en 2012 et s’apprête à reverser 60 millions d’euros, mais jusqu’à présent, cet argent n’a servi qu’à financer les différents plans sociaux. Aujourd’hui, la direction de Presstalis envisage de supprimer 1 250 emplois sur les 2 500 restants. L’État ne peut poursuivre cette politique de casse de Presstalis en continuant à injecter des millions sans aucune exigence vis-à-vis des éditeurs, qui devraient être les seuls financeurs de l’activité. Alors que le syndicat CGT du livre défendait ces emplois, Nicolas Sarkozy n’avait eu de cesse que de le casser, martelant que le problème de la presse était sa distribution. Pourtant, le système de distribution français est l’un des plus performant dans le monde. Il est indispensable que soient maintenus ces emplois et que l’État permette la sauvegarde d’une entreprise coopérative à qui est dévolue une mission de service public. Aux côtés des salariés, conscients de l’importance d’une distribution de la presse échappant aux seules règles du marché, nous agissons pour que soit trouvée une solution pérenne à la poursuite de l’activité de Presstalis. Les élus du groupe : André CORZANI, président du groupe, canton de BRIEY Alain CASONI, canton de VILLERUPT Serge DE CARLI canton de MONT-SAINT-MARTIN Michel MARIUZZO, canton de AUDUN-LE-ROMAN Jean-Pierre MINELLA, canton de HOMÉCOURT Laurent RIGHI, canton de HERSERANGE Christophe SONREL, canton de BAYON Olivier TRITZ, canton de CONFLANS-EN-JARNISY Groupe des démocrates indépendants « CROISONS LES MOTS » Horizontalement : 3. 11 collèges neufs « Nouvelles Générations » d'ici 2018 4. Colline du Saintois 5. Protection de la Mère et de l'enfant 6. La plus faible des 4 départements lorrains par habitant Verticalement : 1. Pour 2013, nous le qualifions de lucide et contraint par les incertitudes nationales 2. Ville dont le château a brûlé 3. Nous souhaitons un vrai Haut-Débit pour tous (10Mbps) Si vous avez réussi ces mots-croisés vous avez découvert quelques aspects de la vie de votre Département et de ses 3 300 agents à votre service. Découvrez la totalité de la solution sur : www.democrates-independants54.fr Nous contacter/rdv 03 83 94 52 04 Michel BAUMONT (Lunéville-Sud), Pierre MERSCH (Longuyon), Marc SAINT-DENIS (Vandoeuvre-Ouest) Union de la Droite et du Centre MAI 2012 - FÉVRIER 2013 Le 6 mai 2012, François Hollande emportait l’élection présidentielle avec 51,64% des suffrages. Neuf mois après, que sont devenues les 60 promesses de changement du candidat Hollande ? Le traité Européen a été entériné sans aucune renégociation ! Le marché français est toujours inondé des produits asiatiques qui affaiblissent l’économie française et pénalisent nos entreprises ! La banque publique d’investissement n’a toujours pas ouvert ses guichets ! La TVA sociale à 5%, 10% ou 20% sera bientôt appliquée à l’ensemble des produits de consommation ! La perte du triple A par l’agence Moody’s, après Standard & Poor’s est tombée ! Le chômage augmente sans discontinuer ! Les emplois d’avenir et services civiques n’offrent que des emplois précaires à nos jeunes ! Où sont les réformes sur la Santé, la Dépendance, l’Éducation, la Justice, les Finances Publiques, le train de vie de l’État ? Où sont les aides de l’État pour pérenniser le financement des allocations individuelles de solidarité pour les personnes âgées, les personnes handicapées et les personnes en insertion ? Quid des mesures en faveur du pouvoir d’achat des Français face au prix des carburants, de l’augmentation du prix du gaz, de l’électricité, de la redevance TV et des loyers ! Les seules réponses pour les travailleurs et les retraités sont la non revalorisation du SMIC, l’augmentation des impôts, des prélèvements, des taxes et le projet de baisser le taux d’intérêt du livret A ! Pour les collectivités, le gel des dotations de l’État pour 2013 et leur baisse en 2014 et 2015 ! Alors que la gauche détient tous les pouvoirs, Assemblée Nationale, Sénat, régions, départements, elle est déjà mise à mal au Sénat et par le Conseil constitutionnel ! Les cotes de popularité du Président et son Premier Ministre n’ont jamais connu pire situation en aussi peu de temps ! Au final, neuf mois, zéro promesse tenue … quel changement ! Union de la Droite et du Centre : André BARBIER (Haroué), Louis CAUSERO (Saint-Max), Jean LOCTIN (Domèvre-en-Haye), Rose-Marie FALQUE (Baccarat), Michel MARCHAL (Président, Arracourt), Sophie MAYEUX (Nancy-Ouest) et Bernard MULLER (Badonviller). 30 < Vivre la Meurthe-et-Moselle - www.cg54.fr FÉVRIER 2013 - Le magazine du Conseil Général - n°57
Groupe socialiste et républicain « Ce n’est pas parce que c’est difficile que l’on n’ose pas, c’est parce que l’on n’ose pas que c’est difficile » SÉNÈQUE Tribune des groupes 31 ‹ L’année 2013 s’ouvre dans un contexte délicat, héritier d’une crise dont les effets perdurent dans le temps. Aussi, le conseil général se doit de rester présent aux côtés des Meurthe-et-Mosellans. Plus que jamais, nous œuvrons en faveur de la solidarité pour les hommes comme pour les territoires. Nous maintenons nos efforts pour apporter des réponses aux difficultés que rencontrent nos concitoyens. Le budget 2013 voté en décembre dernier confirme notre volonté à garder notre ambition intacte. Ce sont plus de 770 millions d’euros que le département consacrera à ses politiques en faveur de l’Éducation, de la solidarité, de l’aménagement, de l’environnement et du développement. Ce budget répond à trois enjeux : préserver l’autofinancement, stabiliser la fiscalité directe et maîtriser le recours à l’emprunt. Il se veut le juste équilibre entre gestion mesurée et la nécessité de préserver notre capacité à entreprendre. 2013 illustre notre engagement à poursuivre le développement de grands projets pour la Meurthe-et-Moselle. Le Plan collèges nouvelles générations entrera dans une nouvelle phase avec le lancement d’une dizaine d’opérations. Un projet ambitieux au service des citoyens de demain. Un projet novateur, favorisant l’ouverture des collèges sur leur environnement. L’économie sera aussi au cœur de l’action départementale avec la mise en place des premiers outils de développement de l’économie sociale et solidaire comme les comptoirs et les petits déjeuners de l’ESS. Ils seront l’illustration de la volonté d’associer l’ensemble des réseaux dans la démarche et de favoriser ainsi l’émergence d’idées et de projets. Le département s’investira aussi dans la mise en place d’une plate-forme d’ingénierie territoriale destinée à accompagner les collectivités dans leurs projets de territoires. Les départements seront au cœur du nouvel acte de décentralisation. Cela devrait les renforcer dans leur rôle pivot en matière de solidarité mais aussi leur redonner des moyens d’action. Depuis 2004, ils ont du faire face à une augmentation des dépenses de solidarité et à des transferts de compétences, sans jamais disposer des moyens correspondant. Ce nouvel acte de décentralisation redonne une dimension à la notion de proximité. C’est ainsi reconnaître la capacité des territoires à être des espaces de vitalité et de croissance. C’est avoir confiance en leur capacité à créer une nouvelle dynamique nécessaire au redressement de notre pays. Les départements seront au cœur de cette relance grâce à un lien de confiance restauré. Il nous reste à recréer, ensemble, les conditions d’une reprise et pour cela, nous avons fait un choix : oser entreprendre. René Mangin Président de groupe Les élus du groupe : Canton de Blâmont : Philippe Colin Canton de Chambley-Bussières : Rachel Thomas Canton de Cirey-sur-Vezouze : Josianne Tallotte Canton de Colombey-les-Belles : Michel Dinet Canton de Dieulouard : Yvon Biston Canton de Gerbéviller : Yves Willer Canton de Jarville : René Mangin Canton de Laxou : Pierre BaumannCanton de Longwy : Christian Ariès Canton de Lunéville-Nord : Grégory Grandjean Canton de Malzéville : Jean-Paul Bolmont Canton de Nancy-Est : Dominique Olivier Canton de Nancy-Nord : Mathieu Klein Canton de Nancy-Sud : Nicole Creusot Canton de Neuves-Maisons : Jean-Paul Vinchelin Canton de Nomeny : Antony Caps Canton de Pompey : Jean-Marie Uhlrich Canton de Pont-à-Mousson : Noël Guérard Canton de Saint-Nicolas-de-Port : Jean-Claude Pissenem Canton de Seichamps : Henri Chanut Canton de Thiaucourt-Regniéville : Olivier Jacquin Canton de Tomblaine : Jean-Pierre Laurency Canton de Toul-Nord : Michèle Pilot Canton de Toul-Sud : Alde Harmand Canton de Vandoeuvre-Est : Stéphane Hablot Canton de Vézelise : Gauthier Brunner n°57 - FÉVRIER 2013 - Le magazine du Conseil Général Vivre la Meurthe-et-Moselle - www.cg54.fr > 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :