[53] Horizon Mayenne n°87 novembre 2012
[53] Horizon Mayenne n°87 novembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°87 de novembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Mayenne

  • Format : (290 x 390) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 1 Mo

  • Dans ce numéro : la culture pour tous !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 en vue page novembre 2012 - n°87 LE PARCOURS D’ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SANTÉ INCITE LES MALADES À FAIRE DU SPORT La pratique régulière d’une activité physique et sportive favorise la prévention de certaines pathologies et contribue à en réduire les effets et l’évolution. Ce conseil vaut pour les personnes en bonne santé, mais aussi pour les malades (diabète, obésité, maladies cardiovasculaires…), auxquels s’adresse ce Parcours d’Activités Physiques et Santé (PAPS). Avec une ordonnance, il est facile de trouver une pharmacie pour se procurer le médicament prescrit par votre médecin. Mais si ce dernier vous prescrit de l’activité physique, où irez-vous ? Le PAPS répond à cette question en organisant votre démarche : accueil individualisé avec un éducateur sportif au centre hospitalier de Laval, Château-Gontier ou Mayenne, suivi personnalisé et confidentiel, accueil dans un club sportif labellisé, aide financière sur la totalité du parcours… Rens. : 06 22 69 82 13 ou medsport@chlaval.fr LE DÉPARTEMENT VEUT « MUSCLER » SON ÉCONOMIE VERTE « Économie verte : la Mayenne cultive ses atouts », tel était le thème de la réunion d’information initiée par la Maison de l’Emploi le 18 octobre dernier à l’Atelier des arts vivants de Changé. Au cours de cette rencontre, la Maison de l’emploi, en partenariat avec les chambres consulaires, le Conseil général, Mayenne Expansion, Pôle Emploi et Laval Agglomération a présenté un état des lieux des activités économiques liées à l’environnement. En Mayenne, celles-ci représentent plus de 2 300 emplois et concernent 400 entreprises. Ce tissu local est composé de grands groupes, mais également de PME et TPE spécialisées. L’analyse de ces données a permis de mettre en exergue des atouts et faire émerger des axes de travail susceptibles d’être développés autour d’une stratégie départementale fédérant les entreprises, les collectivités locales, les acteurs de la formation et de l’emploi. Avec la présence d’entreprises innovantes et d’excellence, et de ressources naturelles, la Mayenne a une belle carte à jouer dans le domaine de l’économie verte LES ÉCOURUES EXCEPTIONNELLEMENT PROLONGÉES JUSQU’AU 14 DÉCEMBRE Les fortes pluies qui se sont abattues sur le département mi-octobre ont engendré une montée du niveau des eaux sur la rivière « La Mayenne », à telle enseigne que les chantiers menés par les collectivités et les particuliers, dans le cadre des écourues, ont dû être stoppés. Après cet épisode pluvieux, les conditions météorologiques se sont améliorées fin octobre début novembre avec un temps plus froid et sec. Afin de terminer les travaux engagés sur le domaine public fluvial, le Conseil général a donc pris la décision de repousser la date de fin de la période des écourues, initialement prévue le 9 novembre, au vendredi 14 décembre. Cette disposition ne s’applique pas sur la totalité de la rivière « La Mayenne ». Seuls les biefs où des travaux sont en cours sont concernés et pourront faire l’objet, si les conditions hydrauliques le permettent, d’un abaissement de niveau par ouverture des pertuis www.lamayenne.fr STÉPHANE BAHIER EN FORME OLYMPIQUE ET LE TOUR DE FRANCE 2013 DE PASSAGE EN MAYENNE Privé de Jeux Olympiques, l’Ernée Stéphane Bahier a pris une belle revanche en devenant champion du monde de para-triathlon le 22 octobre dernier à Auckland (Nouvelle-Zélande). Le sociétaire du Cyclo-club ernéen a fait la différence lors des 20 km de vélo, sa discipline de prédilection. Déjà victorieux à Londres en 2011, Stéphane Bahier est en passe de devenir l’un des meilleurs de sa catégorie. De quoi lui donner des idées pour les Jeux Olympiques de Rio en 2016 où le para-triathlon sera pour la première fois inscrit au programme. Autre bonne nouvelle pour les amateurs de cyclisme et plus particulièrement du Tour de France. Dévoilé le 24 octobre, le parcours de la 100 e édition passera par la Mayenne le jeudi 11 juillet, lors de la 12 e étape entre Fougères et Tours (218 km) VIABILITÉ HIVERNALE : LES AGENTS DES ROUTES DU CONSEIL GÉNÉRAL MOBILISÉS Le Conseil général a activé son service de viabilité hivernale afin d’assurer la surveillance, l’information des usagers, le salage, et le déneigement des routes. Il prendra fin le 18 mars prochain. En charge des 3 700 km de routes départementales, le Conseil général veille sur la sécurité des usagers de la route et met en place, comme chaque année, un service hivernal (12 novembre - 18 mars). Ce service repose, en premier lieu, sur la veille météorologique et la surveillance active des routes assurées par 11 patrouilleurs d’astreinte 24h/24h. En fonction de l’état du terrain, et après concertation avec les autres gestionnaires routiers (Cofiroute, État/DIRO pour les routes nationales, départements limitrophes), si la décision est prise d’intervenir, 45 agents des 14 unités d’exploitation routières sont mobilisables la nuit et le week-end pour répandre du sel (4 500 tonnes en stock) ou racler la neige. Les 3 700 km de routes départementales ne peuvent cependant être traités au même moment. Ainsi, des niveaux de service ont été définis en fonction de l’importance des itinéraires. Les grands axes (450 km de RD) font l’objet d’un traitement prioritaire 7jours/7. Les principales autres routes départementales, et l’accès à la grande majorité des bourgs sont ensuite salés ou déneigés (1 175 km de RD). Le salage préventif étendu sur l’est mayennais Cette année, le Conseil général a renforcé son dispositif de salage préventif : « La flotte des saleuses équipées d’un réservoir à saumure compte désormais sept engins puisque l’unité d’exploitation routière de Villaines-la-Juhel en a été pourvue. Aujourd’hui, 401 km de voies sont traités en salage préventif », indique Sophie Bonnière, directrice des routes au Conseil général. Autre dispositif reconduit et renforcé, la sollicitation d’une quarantaine d’entreprises locales pour intervenir en soutien pour le déneigement des routes départementales proches de leur siège. Enfin, la neige et les routes verglacées peuvent également conduire la Direction du transport et de la mobilité à adapter ou suspendre les transports de voyageurs (lignes régulières, Petit Pégase) et des scolaires www.lamayenne.fr www.inforoutes53.fr Pour le transport scolaire, un répondeur téléphonique est à la disposition des usagers : 02 43 66 69 51 Répondeur téléphonique de Météo France : 08 99 71 02 53 (1,35 € /appel + 0,34 € /min) Les radios locales à partir de 6h ALZHEIMER ET PERTE D’AUTONOMIE : MISE EN PLACE DU DISPOSITIF MAIA 53 La MAIA (Maison pour l’autonomie et l’intégration des malades d’Alzheimer et maladies apparentées), a pour objet de mettre fin aux difficultés rencontrées par les personnes en perte d’autonomie et leurs aidants face à une multitude de services parfois insuffisamment articulés. Le Conseil général en est le porteur. Dans ce cadre, il a signé une convention de financement pluriannuelle 2012/2015 avec l’Agence Régionale de Santé (ARS). Dès 2013, le Conseil général contribuera au financement à hauteur de 83 000 €. En Mayenne, la MAIA, un dispositif issu du Plan Alzheimer 2008- 2012 (reconduit en 2013), permettra une prise en charge sanitaire, médico-sociale et sociale coordonnée des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés et des personnes en perte d’autonomie. Ainsi, ce dispositif facilitera l’intervention des professionnels, le parcours des personnes prises en charge et le soutien de leur famille et leur entourage (aidants). La MAIA 53 implique les structures sanitaires, sociales et médico-sociales, les médecins, les services d’accompagnement à domicile, les associations, les associations représentants les usagers, les Centres locaux d’information et de coordination (CLIC), la MDPH, les caisses sociales … Deux grands axes de travail ont été définis. Le premier concerne la mise en réseau des partenaires de l’accompagnement de la perte d’autonomie. « Ce « guichet intégré » s’apparente à un accueil de proximité où les usagers disposent d’une information harmonisée, d’une orientation adaptée et le cas échéant, d’un accompagnement de la personne quel que soit le professionnel sollicité », explique Pauline Beauvais, pilote du dispositif MAIA en Mayenne. Le second objectif réside dans l’accompagnement des personnes en situation complexe à leur domicile et de leurs aidants. Ce suivi personnalisé, appelé « gestion de situations », met en cohérence l’intervention des différents acteurs autour de la personne et accompagne l’aidant dans ses démarches, dans l’acceptation de la maladie, la gestion du quotidien, etc. Trois gestionnaires de situations interviendront au domicile des personnes en situation complexe pour assurer le suivi de la prise en charge, la mise en cohérence des interventions et l’accompagnement de l’aidant Renseignements : 02 43 59 46 36 ; pauline.beauvais@cg53.fr ; www.lamayenne.fr
portrait page 5 novembre 2012 - n°87 Majestueuse, vestige d’une époque révolue, une cheminée de briques rouges se dresse dans la partie basse du site vaste de 13 hectares. À son sommet, il y est indiqué sa date de sa mise en route : « 1910 ». Elle ne fume plus depuis DES INVESTISSEMENTS EN BÉTON POUR SOCRAMAT Benoît Vannier, P-D.G A La Selle Craonnaise, Socramat est une entreprise centenaire à la santé de fer…ou plutôt de béton, son matériau de prédilection. Avec l’inauguration de nouveaux bâtiments industriels, la société compte poursuivre son essor. 1973. À quelques mètres de là, sur la partie haute du terrain, le regard se pose désormais sur un autre point culminant, un silo métallique impressionnant : « C’est le cœur de notre entreprise, une centrale à béton entièrement automatisée », indique Benoît Vannier, P-D.G de la société, 3 e génération à la tête de cette entreprise familiale. Les agrégats (sable, gravier) sont acheminés à 24 mètres de hauteur via une bande élévatrice et tombent dans deux malaxeurs où ils rejoignent le ciment et l’eau. L’un d’eux est dédié au béton auto-plaçant pour les produits à démoulage différé et l’autre, au béton sec afin d’alimenter une ligne de production automatisée flambantneuve pour produits creux (regards pour eaux pluviales, pièges à eau, fosse pour compteur à eau, divers produits de série…) « Nous avons entièrement refondu notre appareil de production puisque l’investissement de 6 millions € concerne également la construction d’une seconde usine pour la fabrication d’éléments préfabriqués sur-mesure (poutres, longrines…) jusqu’à 15 tonnes », précise Olivier Soulard, directeur général. Ces investissements viennent compléter une usine de fabrication de blocs béton et un hall de fabrication pour les planchers et produits béton de série plus anciens. Parpaings, appuis de fenêtres, caniveaux techniques, linteaux, poutrelles (…), plus de 80 000 tonnes de produits finis sont fabriquées chaque année par Socramat. L’entreprise mayennaise, qui emploie 50 personnes, vend à destination des marchés de la maison individuelle, de l’habitat collectif, de l’industrie et de l’agriculture. Son portefeuille-clients comporte des majors des travaux publics (Eiffage, Vinci…). Mais, artisans et particuliers peuvent aussi retrouver la plupart de ces produits dans les grandes surfaces de distribution spécialisées, à commencer dans le réseau de distributeurs indépendants Gedimat, auquel Socramat a adhéré en 1989 : « Depuis 1997, nos activités de fabrication (Socramat Fabrication) et de négoce (Gedimat Socramat) ont été scindées. 70 personnes sont employées dans nos trois magasins de négoce à Laval, La Guerche-de-Bretagne et Craon. Il s’agit d’une activité en forte croissance », précise Benoît Vannier. Le 5 octobre dernier, Socramat a fêté son siècle d’existence et inauguré officiellement ses nouveaux bâtiments. A cette occasion, les invités et tout le personnel de l’entreprise ont figé leurs empreintes de mains dans le béton. « Le béton est réputé pour sa légendaire solidité et durabilité. Nous garderons donc une trace de cet événement. J’aime le symbole », conclut Benoît Vannier. Rendez-vous est donc pris en 2110… A L’HONNEUR THALÈS RENFORCE SON SITE LAVALLOIS Un nouveau bâtiment pour la recherche et le développement est en cours de construction. Le leader mondial des hautes technologies pour les marchés de la défense, de la sécurité, de l’aérospatiale et du transport, a décidé de moderniser son site lavallois Thalès Communication & Security. Le site est spécialisé dans l’identification sur radars et le matériel de reconnaissance. Le 21 septembre dernier a donc eu lieu la pose de la première pierre d’un ensemble immobilier de 7 750 m² construit zone industrielle des Alignés à Laval, en lieu et place d’un ancien bâtiment de la société qui datait de 1963. Avec cet investissement de 11 millions €, porté en partie par Laval Mayenne Aménagements (LMA), dont le Conseil général est actionnaire, Thalès Communication & Security doublera ses capacités de recherche et développement. L’effectif de l’entreprise devrait très prochainement atteindre les 200 personnes dont près de 50% d’ingénieurs LE TALENT TENNAXIA POURSUIT SA CROISSANCE La société, basée à Changé, vient d’inaugurer de nouveaux bureaux. Spécialisée dans le développement de logiciels pour la gestion de l’environnement et de la sécurité, Tennaxia s’est installée, dès sa création en 2001, à la technopôle de Laval. Après onze années de forte croissance, la société fondée par Bernard Fort et Maxime Delorme, quitte ses locaux historiques pour en investir de plus spacieux situés à deux pas. Créée avec le statut de jeune entreprise innovante, Tennaxia travaille pour la plupart des grands groupes industriels dans des secteurs d’activités diffé - rents (agroalimentaire, automobile, chimie, é ne r g i e, électronique…) L’entreprise, qui emploie 40 personnes dont les trois quarts ont le niveau d’ingénieur, dispose également de bureaux à Lyon, Paris et des représentations locales à New-York et Turin. Elle prévoit la création prochaine de 10 emplois dont 5 à Laval. Pour accompagner ce développement, le Conseil général a octroyé une subvention de 114 483 € comme l’a rappelé le Président Jean Arthuis, lors de l’inauguration le 27 septembre dernier. www.tennaxia.com L’IDÉE UNE EXPOSITION QUI A VRAIMENT BON GOÛT Le Centre d’art contemporain de Pontmain propose une œuvre comestible et tentante… À l’occasion d’une exposition sur la gourmandise (Mmmm… !), l’artiste mayennais Daniel Nadaud, passionné du livre et de l’objet imprimé, a été invité par le Centre d’art contemporain à réaliser un coffret de chocolats (conception de la boîte et des dessins imprimés sur chocolats). Cette initiative est menée en partenariat avec Les Éditions du Chocolat à Gorron, spécialisées dans la fabrication de boîtes et de chocolats imprimés à l’effigie d’entreprises. « L’idée est de favoriser le lien entre une entreprise et un artiste présents en Mayenne et de permettre à cet artiste de créer un objet unique en bénéficiant des savoir-faire d’une entreprise », précise Annaïk Besnier, directrice du Centre d’art contemporain. Les Éditions du Chocolat réalisent tout en interne, de la fabrication des boîtes au moulage et impression sur chocolats. Pour l’occasion, elle a fabriqué 200 coffrets qui seront mis en vente (28 €) pendant l’exposition jusqu’au 2 décembre www.centredartpontmain.fr

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :