[51] La Marne le Mag n°42 déc 2012/jan-fév 2013
[51] La Marne le Mag n°42 déc 2012/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de déc 2012/jan-fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Marne

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : priorité à la sécurité sur les routes départementales.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
laMarne>lemag A LA UNE Christophe Manquillet Jean-Louis Cavenne, maire de Bétheny … circonscriptions des infrastructures et du patrimoine (CIP) dont dépendent les 23 centres routiers départementaux, répartis sur le territoire marnais, qui assurent quotidiennement les missions au plus près des routes et des usagers : réparation des nids de poule, fauchage raisonné des accotements, mise en place de déviations en cas d’accident, déneigement, etc. Renforcer la vigilance Vu l’état de dégradation du pont de Bétheny, il n’y avait pas d’autre alternative que de le reconstruire. La difficulté juridique rencontrée par le Conseil général et RFF aurait pu retarder le projet mais les deux partenaires ont pris la décision intelligente de lancer les travaux avant même le règlement du litige. Je ne peux que les en remercier. À partir de là, le chantier a été mené par le Conseil général avec une grande efficacité, en moins d’un an au lieu des 15 mois prévus, ce qui limite dans le temps l’impact sur les activités économiques du secteur. Si la sécurité a toujours été une préoccupation du Conseil général, elle s’affiche depuis 2009 comme l’objectif n°1 de la politique routière départementale. Cette politique a été payée de bons résultats en 2010. Cependant, l’augmentation très sensible du nombre d’accidents en 2011 a amené le Département à renforcer encore la vigilance et les efforts. Ce travail passe déjà par la mise en œuvre d’un programme rigoureux d’entretien qui permet de prévenir la dégradation ou de réparer les chaussées sur les axes prioritaires, sans toutefois négliger les axes secondaires, le principe étant d’adapter les travaux et les matériaux au trafic supporté. Le grand angle d’attaque est la sécurisation des routes accidentogènes, que ce soit par l’amélioration de la visibilité, de la signalisation, ou par des aménagements lourds (déviation, giratoire…). Un programme complet de sécurisation est ainsi en cours sur la RD3 entre Dormans et Épernay. Obstacles fixes Laurent Mézino, chargé de l’Observatoire de la sécurité routière départementale 27% des accidents mortels ont lieu en Christophe Manquillet Créé en août 2011, l’observatoire est rattaché à la Direction des routes. Sa mission est d’améliorer la sécurité sur le réseau existant. Le plan de suppression des obstacles fixes va dans ce sens. Des dizaines de milliers d’arbres bordent les routes marnaises. Il ne s’agit pas d’abattre aveuglément mais de supprimer de façon ciblée des arbres positionnés à une époque où les caractéristiques routières étaient très différentes. rase campagne contre des arbres et autres poteaux situés à mois de 4 m de la route. À l’origine de ces accidents graves, une réaction instinctive du conducteur qui fixe le bord de route lorsqu’il perd le contrôle de son véhicule. C’est pourquoi le Conseil général vient d’engager sur trois ans un plan de lutte contre ces obstacles fixes pour réduire leur dangerosité. Trois zones prioritaires ont été identifiées : la RD931, la RD3 et la RD933. Le projet consiste à remplacer les arbres trop proches par des haies qui préserveront le paysage et la biodiversité et éviteront la formation des congères en hiver. Il s’agit aussi d’inciter les concessionnaires de réseaux (ERDF, France Télécom, etc.) à déplacer leurs supports. C’est à ce prix que de nouvelles vies pourront être sauvées. les routes départementales en chiffres 30 millions d’euros par an : 50% en investissement, 50% en fonctionnement 23 centres routiers départementaux répartis dans la Marne 394 agents affectés à l’entretien et à la maintenance des routes 14 n0 42
laMarne>lemag À l’achèvement de la nouvelle déviation qui va rendre leur tranquillité aux habitants, la traversée du village deviendra voie communale. Christophe Manquillet 1 2 3 L’exemple Contournement de Beaumont-sur-Vesle 20 000 véhicules, dont 25% de poids lourds, empruntent chaque jour la RD944 dans la traversée de Beaumont-sur-Vesle, provoquant nuisances sonores, pollution de l’air et insécurité. La solution, arrêtée en concertation avec les habitants, consiste à aménager un contournement au sud du village. Cette 2 X 1 voie se greffera sur le giratoire existant côté Reims et se raccordera en biseau à la RD 944 côté Châlons. Les travaux ont commencé, après la fouille archéologique préventive, par la mise en chantier du pont qui enjambera le contournement (hauteur limitée à 5,50 m) et rétablira la voie de liaison avec Verzy. Les aménagements routiers démarreront à la suite, au printemps 2013. Respectez les consignes ! S’il est en droit d’attendre de la collectivité qu’elle maintienne des conditions de circulation satisfaisantes, l’usager est avant tout tenu d’adapter sa conduite à l’état de la chaussée. Lorsqu’au moins une voie de circulation est couverte de neige ou de verglas, les véhicules de plus de 3,5 t ou excédant 7 m ne sont pas autorisés à changer de file. Il est également interdit à tout véhicule de dépasser les engins de service en cours d’intervention sur la chaussée. L’état des routes Une information sur l’état des routes départementales est accessible par téléphone au 03 26 69 34 10 (boîte vocale d’information actualisée tous les jours vers 7 h 15) et sur le site www.marne.fr à la rubrique Infos route. Actualisées tous les jours vers 7h, les cartes interactives mises en ligne renseignent l’usager sur les chantiers, les inondations et les conditions de circulation en période hivernale. Sécurité et confort Chaque année, le Département inscrit environ 20 M € pour entretenir les routes départementales, dont 7 M € pour le renouvellement des couches de roulement, assurant ainsi aux usagers une meilleure sécurité, une meilleure adhérence et un confort de conduite. 134 accidents corporels enregistrés en 2011 sur le réseau marnais 31 personnes tuées en 2011 sur les routes départementales initiative Les équipes mobilisées pour l’hiver Entre le 15 novembre et le 15 mars, le Département s’organise pour assurer la viabilité hivernale, c’est-à-dire parer à tout événement climatique susceptible de dégrader les conditions de circulation sur le réseau. Cette mission mobilise chaque semaine environ 80 agents d’astreinte (coordonnateurs, patrouilleurs, mécaniciens, chauffeurs…), qui sont sur le qui-vive 24 h/24. À leur disposition : 68 engins et un stock de 9 400 tonnes de sel. Plusieurs techniques (salage ou raclage) et produits (sel sec ou humide, saumure, bouillie de sel) peuvent être utilisés en fonction de la météo et du traitement préconisé : en précuratif, avant le phénomène glissant, ou en curatif, quand les chutes de neige ou de pluies verglaçantes se produisent. Leurs interventions s’échelonnent sur les routes départementales selon trois niveaux de priorité. Ce dispositif est renforcé par 87 agriculteurs conventionnés pour le déneigement d’axes secondaires. Le Conseil général a mis par ailleurs en place un système d’information qui permet aux usagers de connaître en temps réel l’état des routes et le classement des barrières de dégel (voir ci-contre). hiver 2012 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :