[50] Manche mag' n°66 oct/nov/déc 2019
[50] Manche mag' n°66 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Manche

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : un toit dans la Manche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
LA MANCHE EN SCÈNE 24 Les Rendez-vous soniques  : la dixième ! Du 5 au 10 novembre, Les Rendez-vous soniques, le festival en salle de la Manche, soufflera les bougies de sa dixième édition  : de quoi ramener l’été en plein automne ! D'ores et déjà, les têtes d'affiche sont annoncées  : Vanessa Paradis, Catherine Ringer, Marc Lavoine, Izia, Deluxe, Balthazar, Aloïse Sauvage seront de la partie. Nous ne pouvions célébrer les choses sans revenir sur l’histoire du festival qui voit le jour en 2005, à Saint-Lô, à l’initiative de l’association Écran Sonique et du Normandy. D’abord biennal, Les Rendez-vous soniques, festival de musiques actuelles, attirent très vite les grands noms. YannTiersen et Olivia Ruiz seront de la première aventure, Étienne Daho était là l’an dernier. Partis d’une volonté de valoriser le territoire, ses artistes, ses lieux de spectacle, Les Rendezvous soniques résonnent à grande échelle, on y vient de loin, souvent en famille. En 2018, 13 000 festivaliers ont empli les salles, 10 concerts ont affiché complet. « S’il fallait retenir un moment fort, ce serait 2015, l’année de la consécration et de l’annualisation du festival », affirme Manon, permanente du festival. « Le soutien du Département et le public, toujours au rendez-vous depuis nos débuts, nous portent aussi pour continuer d’année en année. » Des surprises ! Les Rendez-vous soniques continuent de valoriser les lieux de spectacle avec des concerts, séances scolaires, concerts gratuits et animations familiales. La Source (centre culturel) sera mise à l’honneur cette année avec une exposition de David Snug, des concerts gratuits et une scène dédiée aux artistes régionaux. Mad Brains animera la soirée électro sur la scène d’Art Plume. Renan Luce se produira avec un orchestre symphonique le vendredi soir à 20h30 au théâtre. La compilation traditionnelle sera double cette année  : double pochette, double album, une sortie mémorielle avec les artistes du 10 e festival et l’autre avec les artistes locaux qui ont marqué les années précédentes. CONTACT ET RÉSERVATIONS  : lesrendezvoussoniques.com Les Rendez-vous durables Les Rendez-vous soniques œuvrent en faveur du développement durable. Une nouvelle plateforme de covoiturage « togetzer » est ouverte sur le site du festival. Un « recycl’concert » aura lieu au théâtre en partenariat avec le Département, le tri-tout solidaire et le Point Fort Environnement. Vous dansiez ? Chantez maintenant ! Le Normandy lance sa chorale, sous la baguette de Lewis Evans. Première séance découverte gratuite à l’occasion des Rendez-vous soniques le 7 novembre à 18h30, salle de l’heure du conte à la médiathèque. Vous dansiez ? Venez chanter ! Avis aux amateurs ! La programmation 2019  : Mardi 5 Ellie James ; Julie Doiron ; The Angelcy ; Cy&Ju ; Daysi ; Vanessa Paradis Mercredi 6 Norkito ; Marc Lavoine Jeudi 7 Les frères casquette ; Marie Flore ; Aloïse Sauvage Vendredi 8 Vidéoclub ; Barry Moore ; Vendredi sur mer ; Bon entendeur ; Renan Luce avec orchestre ; Canine ; Easy Life ; Hubert Lenoir ; soirée électro Samedi 9 Monsieur Ya ! et Luc Davis ; Oua Anou Diarra ; Horzines Stara ; Adrien Legrand ; Catastrophe ; Hervé ; Izia ; Deluxe ; Cemented minds ; Structures ; Break-Two ; Samba de la muerte ; Balthazar Dimanche 10 Alex Beaupain ; Jean-Michel Blais ; Romain Camille ; Tropical Mannschaft ; Embrasse-moi ; Maxenss ; Di#se ; Berywam ; Jahneration ; Catherine Ringer Soirée de clôture  : Antoine Antoine Antoine ; Vaudou Game Peroke Imarhan 2018 Rorold (crédit Pierre-Yves Le Meur)
La terre pour des maisons durables VOTRE PATRIMOINE Complétez votre lecture Retrouvez Adèle en vidéo manchemag.fr Elles sont l’un des symboles des marais du Cotentin et du Bessin  : les maisons en terre crue connaissent aujourd’hui un second souffle. U n soubassement en pierres et des murs en terre crue aux couleurs chaudes, les maisons en bauge « représentent un caractère fort des marais du Cotentin et du Bessin, même si on en retrouve également dans le Saint-Lois ou le Coutançais ». Coordinateur de l’association Enerterre, Laurent Bouyer est intarissable sur le sujet. « La bauge est une technique de construction qui allie de la terre et des fibres ». Ce mélange est ensuite élevé sur une base en pierre, par couches successives. Cette méthode de construction, beaucoup utilisée dans les marais manchois, s’adapte à son milieu. « Nos ancêtres ont construit avec ce qu’ils avaient sous leurs pieds, c’est-à-dire de la terre ! » Confort et environnement Présents au moins depuis le XVI e siècle, ces habitations et bâtiments ont longtemps été mal considérés. « Après-guerre, beaucoup de ces maisons ont été recouvertes d’un enduit ciment, accélérant leur dégradation. » D’autres bâtiments ont été laissés à l’abandon. Depuis sa création en 1991, le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin valorise ce patrimoine bâti traditionnel, notamment via le dispositif DES PROJETS PILOTES À LA MAISON DU PARC DES MARAIS Politique d'aides pour restaurer le bâti en terre sur son territoire, formations d’artisans locaux, chantiers de rénovation avec de jeunes volontaires… le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin apporte depuis de nombreuses années sa pierre à l’édifice en matière de valorisation des maisons en bauge. Aujourd'hui, plus de 500 façades sont restaurées avec ce matériau. Parmi les autres projets  : la construction – sur le site du Enerterre – impulsé par le Parc et aujourd’hui porté par l’association du même nom, pour les familles en situation de précarité. « Ces habitats en terre crue possèdent beaucoup d’avantages, encore faut-il qu’ils soient bien entretenus et restaurés. » Leurs qualités thermiques et hygrométriques sont aujourd’hui largement reconnues. « Les murs préservent la chaleur l’hiver et le froid en été », résume Laurent Bouyer. « C’est en plus un matériau bas-carbone, qui demande peu d’énergies à sa production et dont la matière première se trouve quasiment sur place. » Depuis quelques années, ces maisons en terre crue ont retrouvé grâce aux yeux des habitants. Enerterre contribue à leur restauration et à la diffusion des techniques et savoir-faire qui y sont liés via l'organisation de chantiers participatifs et solidaires, encadrés par des professionnels. Pour l’inscrire comme un matériau d’avenir et crédible pour les constructions neuves, l’association et ses partenaires vont plus loin, grâce au soutien du Département et celui du Parc des marais. « Nous mettons en place une filière locale de production de terre préparée », pour favoriser l’approvisionnement en terre de bonne qualité. Parc – d’un micro-logement réalisé à partir de ressources locales (bois, terre, végétal…). Le Parc est également l’un des acteurs du projet européen CobBauge  : un programme d'innovations et d'expérimentations pour faire de la construction en bauge un matériau conforme aux normes du bâtiment avec, en ligne de mire, la construction de bâtiments pilotes utilisant ce procédé. INFOS WEB  : parc-cotentin-bessin.fr 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :