[50] Manche mag' n°64 avr/mai/jun 2019
[50] Manche mag' n°64 avr/mai/jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°64 de avr/mai/jun 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Manche

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : emploi, la Manche recrute.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
RENCONTRE C’est pour donner la parole aux jeunes Manchois et les préparer à exercer pleinement leur rôle de citoyens que le Département a créé une instance surmesure, opérationnelle depuis décembre dernier  : le conseil départemental des jeunes (CDJ). Une fois par mois, ils se retrouvent en commission pour initier des projets, où prévalent des valeurs de solidarité et une belle ouverture d’esprit. Altruistes « On est jeunes, mais on a des choses à dire », revendique Mathilde, en 5 e au Moulin de Haut (Percy), qui préside la commission "Un monde numérique". Avec ses copines, 30 Mathilde, Mélina, Maylis et Nicolas, les présidents des quatre commissions du CDJ « On a des choses à dire ! » Ils ont 12 ou 13 ans et incarnent une jeunesse volontaire, sensible aux autres. Premiers conseillers départementaux des jeunes de la Manche, ils veulent être entendus et utiles. elle a proposé de réunir les seniors dans des salles des fêtes communales pour que les jeunes les guident sur le web. « On connaît tous des personnes âgées, elles ne sont pas de la génération internet mais en ont besoin. Comme pour l’e-santé, qui va leur permettre de faire moins de trajets. » Les anciens et les technologies sont des centres d’intérêt récurrents pour ces ados altruistes. Nicolas, en 5 e à Gabriel de Montgomery (Ducey), élu à la tête de la commission "Bien vivre ensemble", a proposé d’aller à la maison de retraite sur ses heures de permanence pour des temps d’échanges, de jeux et d’informatique. « J’apprends les bases à ma mamie. Pour moi, rendre service et créer de la mixité sociale, c’est important. » Comme pour Mélina, en 4 e à Georges-Brassens (Pontorson), présidente de la commission "Entreprendre et travailler", qui veut favoriser le sport pour les seniors. Citoyens Elle qui pratique équitation, football et yoga a bien perçu l’intérêt d’une activité physique pour créer du lien social, notion au cœur de nombreux projets du CDJ. « On a choisi deux idées à partager avec les autres commissions  : faire un bar pour les 12-15 ans et un potager intergénérationnel. » Maylis, elle aussi en 5 e à Percy et déjà éco-déléguée, chapote la commission "Environnement et biodiversité". Elle veut se mettre en relation avec la SPA pour apprendre aux jeunes à s’occuper des animaux abandonnés. « Nous devons tous faire plus attention à la nature, parce qu’elle nous apporte beaucoup, et aux animaux, parce qu’ils nous rendent plus heureux. » Généreux, ces citoyens en herbe ont aussi en commun de vouloir agir. Mathilde est entrée au CDJ pour « faire évoluer le monde des jeunes en étant écoutée, pas seulement comme une collégienne qui "dit ça comme ça", mais comme une fille qui avance ». Elle constate que depuis, les adultes sont plus attentifs à ce qu’elle dit. « Être conseiller me donne plus de pouvoir », confirme Nicolas. Persévérants Ces quatre-là font preuve d’une saine détermination, mais tous n’ont pas l’habitude de s’exprimer en public. La timidité revient souvent dans leurs propos, comme un frein à la réussite que leur mandat doit aider à lever. Pour Maylis, qui a préparé son projet seule, « le CDJ permet de travailler en groupe et de s’ouvrir plus facilement aux autres. » Déléguée de classe et suppléante du délégué d’administration, Mélina a fait six ans de théâtre  : « Parler devant un auditoire ne me fait pas peur et ça montre que je suis investie dans ce que je fais. Le CDJ nous aide à avancer, c’est vraiment une bonne expérience. Même si on est timide, on peut y arriver. » Fier d’être le seul président masculin, Nicolas a un peu le trac mais compte aussi sur sa pratique des planches pour porter les projets de ses camarades en session. Quant à Mathilde, footballeuse en défense et parfois goal, être élue par ses pairs l’a motivée à « aller encore plus loin en étant leur porteparole et les aider ». Son message symbolise une jeunesse persévérante  : « Croyez en votre projet, n’abandonnez pas, gardez votre objectif en tête et ne vous découragez jamais à cause des critiques ! » mag Complétez votre lecture



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :