[50] Manche mag' n°62 oct/nov/déc 2018
[50] Manche mag' n°62 oct/nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°62 de oct/nov/déc 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Manche

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : bien grandir dans la Manche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
LE DOSSIER Au plus près des enfants et des familles L’enfance est une des compétences emblématiques du Département, chef de file de l’action sociale. Son rôle  : favoriser le développement harmonieux de la famille, en étant présent à ses côtés aux moments essentiels de sa vie, même les plus difficiles. Dans les domaines de l’enfance et de la famille, quels sont les principaux défis à relever ? 16 ENTRETIEN AVEC Nicole Godard, vice-présidente déléguée à l'enfance et la famille Pour mener à bien notre première mission – apporter l’information, les conseils, l’accompagnement et les services dont les parents ont besoin pour l’épanouissement de la famille –, notre politique est avant tout axée sur la prévention. Nous mettons vraiment l’accent sur ce volet, c’est notre priorité absolue. Cela commence dès la PMI (protection maternelle et infantile), qui est en mesure de dépister les troubles potentiels de tous les enfants de 3-4 ans, grâce aux bilans de santé dans toutes les écoles maternelles, mais aussi de repérer les difficultés de certaines familles. Les situations sont malheureusement diverses et complexes, mais plus nous intervenons tôt, mieux nous pouvons aider les parents, qui parfois n’y arrivent plus, et éviter ainsi des conditions susceptibles de s’aggraver. Il est essentiel, pour être efficace, d’agir le plus rapidement possible. « La prévention avant tout » C’est vrai également en matière de protection de l’enfance, une de nos missions fortes, en faveur de laquelle nous sommes particulièrement mobilisés. 1 600 enfants sont aujourd’hui confiés au Département. Tout est mis en œuvre pour adapter au mieux leur prise en charge, auprès d’établissements ou de familles d’accueil. Il nous revient par ailleurs d’intervenir, avec un accueil renforcé, des visites plus régulières, des mesures à domicile plus prononcées. En agissant toujours dans l’intérêt de l’enfant, ce qui prévaut. Mais nous devons prendre en compte un nombre important de départs en retraite d’assistants familiaux. Une grande vague de recrutements est en cours  : 70 postes sont à pourvoir. Au cœur de nos orientations stratégiques, l’expérimentation des "personnes de confiance", des familles bénévoles qui acceptent de prendre en charge des jeunes, va dans le même sens. C’est un sujet auquel nous sommes très sensibles. Tous font un travail formidable en permettant à des enfants blessés par la vie de trouver un "repère", qui va les aider à avancer. Pour faire face au nombre croissant de ces enfants placés sous notre responsabilité, nous avons plus que jamais besoin de familles d’accueil. » REPÈRES Les missions du Département LA PMI (protection maternelle et infantile) de nombreux services de proximité gratuits, assurés sur l’ensemble du territoire de la Manche une mission de prévention médico-sociale (consultations, permanences, visites à domicile) L’ACCUEIL DES – DE 6 ANS Quel que soit le mode de garde choisi, le conseil départemental veille à sa qualité  : contrôle et surveillance de toutes les structures agrément, suivi et formation des assistant(e)s maternel(le)s L’ASE (aide sociale à l’enfance) Près de 300 professionnels mobilisés chaque jour  : un ensemble d’actions pour soutenir les parents dans leur rôle éducatif, s’ils sont confrontés à des difficultés si nécessaire, des mesures de protection des enfants en situation de danger, notamment chez des assistants familiaux ou dans des maisons d’enfants des services d'urgence, quand les conditions socioéconomiques mettent la santé morale ou physique de l'enfant en péril L'ADOPTION C’est le président du Département qui octroie l’agrément (une commission dédiée examine les demandes tous les deux mois environ). Adobe Stock
[PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE] Toutes les familles sont concernées ! LE DOSSIER Au quotidien, les professionnels de la PMI sont là pour veiller sur vos enfants jusqu’à 6 ans. Conseils, soutien, prévention, les services qu’ils assurent sont ouverts à tous et entièrement gratuits. Accompagner les mamans Aujourd'hui moins sollicitées pour des visites à la sortie de la maternité, nous avons réfléchi, à la façon dont on pouvait faire connaître les services de la PMI, valoriser tout le côté accompagnement et faire de la prévention autrement. De là est né notre cycle d’ateliers sur l’alimentation, « Les Petits Gourmands ». Un temps fort mensuel, en accès libre (au CMS d’Avranches), mis en place il y a deux ans déjà, sur un thème qui revient souvent. On l’a axé sur la diversification, les fruits et légumes et les petits morceaux. Avec la volonté de toucher tous les publics. Et ça marche bien ! Ce sont des vrais moments d’échanges entre les mamans, qui viennent accompagnées de leurs enfants ou non (c'est un plus quand ils sont là pour pouvoir goûter et tester les petits plats réalisés ensemble !). Les mamans repartent aussi avec un carnet de recettes et des idées de menus. Une fois qu'elles sont venues à un atelier, elles nous ont « repérées » et nous sollicitent plus facilement ensuite. C’est aussi une façon de rompre l’isolement de certaines, qui, sans relais familial, se posent des questions, surtout pour le premier enfant. Et ça nous permet de détecter précocement des choses qui peuvent très vite être réglées sur ce plan alimentaire. C’est ça aussi notre boulot, donner des coups de pouce ! » Nadia et Céline, infirmières puéricultrices, PMI, territoire de solidarité de la Baie du Mont-Saint-Michel Une prévention efficace en milieu scolaire Notre principale activité, la prévention, se décline de plusieurs façons, avec tout ce qui relève de la prévention précoce, qui concerne les bébés dès la naissance (vaccinations, conseils, visites possibles à domicile…), puis avec les bilans de santé en maternelle. Ces visites, sur le temps scolaire, et avec l’accord des parents, permettent de dépister d’éventuels troubles dès le plus jeune âge. Chaque puéricultrice s’occupe de rencontrer, sur son secteur, tous les enfants scolarisés entre 3 ans et demi et 4 ans et demi. On effectue des dépistages sensoriels (vue, audition, langage), on vérifie les vaccins, l’état dentaire, la taille et le poids, les éventuels troubles de croissance, et on évoque aussi le comportement. On voit en général les enfants en petit groupe, sous forme de jeu, pour que ce soit un peu ludique et que ça crée de l’émulation. Si on repère des difficultés, on peut les orienter vers des spécialistes (dentiste, ophtalmo…) ou vers le médecin de PMI, pour un examen plus complet. L’idée est que les enfants soient pris en charge le plus tôt possible. Ces bilans fonctionnent bien, les parents comme les enseignants y tiennent beaucoup, ils en mesurent toute l’importance pour les enfants. » 45 infirmières puéricultrices, 7 sages-femmes, 13 médecins 5 conseillères conjugales et familiales, 580 femmes enceintes vues au cours de 1 039 visites 4 597 enfants de 3-4 ans (soit 90%) vus en bilan de santé à l’école maternelle Catherine, infirmière puéricultrice, PMI, territoire de solidarité du Valognais 31 lieux de permanence, 11 lieux d’accueil parents - enfants 3 453 nouveau-nés bénéficiant d’un accompagnement à domicile À RETROUVER SUR L'mag  : l'agenda des ateliers proposés par les équipes des CMS 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :