[50] Manche mag' n°59 jan/fév/mar 2018
[50] Manche mag' n°59 jan/fév/mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°59 de jan/fév/mar 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Manche

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : vivre ensemble...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
le dossier Enfance et prévention Qu’il s’agisse de le prévenir ou de l'accompagner, le Département place le handicap des enfants au cœur de son action, et cherche à créer les conditions de leur épanouissement. Protéger la mère et l’enfant Les professionnels qualifiés de la protection maternelle infantile (PMI) peuvent déceler dès la grossesse les facteurs de risque de handicap pour l’enfant à venir. Un accompagnement spécifique des femmes enceintes vulnérables permet de prévenir par exemple une prématurité, puis un suivi postnatal favorise le repérage de troubles ou difficultés sources d’un handicap potentiel ou avéré. Des bilans de santé sont également effectués en école maternelle pour tous les enfants âgés de 3 à 4 ans, afin de dépister des problèmes d’audition, de vue ou de langage et de permettre leur prise en charge, d’autant plus efficace qu’elle est précoce. Nos puéricultrices, infirmières, médecins et sagesfemmes œuvrent chaque jour à toutes les étapes de la vie et du développement de l’enfant au cours de ses premières années, explique le Dr Catherine Daguts, chef du service de PMI. Nous proposons des conseils aux femmes enceintes et aux parents, lors de visites à domicile et consultations de prévention, en contrôlant les conditions d’accueil chez les assistantes maternelles, dans les crèches et centres de loisirs, en réalisant le dépistage des troubles sensoriels à un âge où leur traitement permettra d’éviter des difficultés d’apprentissage. » 18 À SAVOIR Chaque année en France, 200 cas de syndrome de bébés secoués sont déclarés aux urgences, dont 10 à 40% meurent d'un traumatisme crânien et la moitié restent lourdement handicapés. TRANSPORTS SCOLAIRES Afin d’encourager les élèves et étudiants handicapés en capacité de progresser vers une plus grande autonomie, le Département prend en charge leurs frais de transports jusqu’à leur établissement scolaire. Il met à leur disposition gratuitement son réseau Manéo, et rembourse les frais de déplacement des familles utilisant leur véhicule personnel ou des professionnels (taxis, VSL, ambulances…). Au total, 274 élèves de la maternelle au niveau BTS bénéficient actuellement d’une aide ou d’un transport scolaire adapté. Apporter des réponses adaptées La Maison départementale de l’autonomie (MDA) accompagne les enfants souffrant de déficiences motrices, mentales, cognitives, sensorielles, psychiques, d’un trouble de santé invalidant ou d’un polyhandicap. Au regard de chaque situation individuelle, ses professionnels évaluent les besoins de compensation et prononcent les orientations adaptées, en privilégiant le domicile  : allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH), prestation de compensation du handicap (PCH), allocation personnalisée pour l’autonomie (APA), service d’aide à la vie sociale (SAVS), service d’accompagnement médico-social pour personnes handicapées (SAMSAH), orientation en unité localisée pour l'inclusion scolaire (ULIS), en établissement ou service médico-social. Retrouvez la PMI ou la MDA au centre médico-social de votre secteur sur conseil-departemental.manche.fr Prémunir contre l’exclusion Financés par le Département (à hauteur de 20%, le reste par l’agence régionale de santé), les centres d’action médico-sociale précoce (CAMSP) accueillent des enfants de 0 à 6 ans présentant des déficits sensoriels, moteurs ou mentaux, ou un risque de développer un handicap. Pour les prémunir contre l’exclusion dans leur vie scolaire et sociale, ils préviennent et corrigent les inadaptations, les aident à acquérir de l’autonomie et à développer leurs potentialités, par des prises en charge individuelles ou collectives, en lien avec les familles. La Manche compte quatre CAMSP, à Cherbourg, Valognes, Saint-Lô et Coutances, à retrouver sur adcmpp.fr. INFOS WEB  : transports.manche.fr Grâce à l’aide du Département, Baptiste, atteint d’autisme, est transporté gratuitement de son lycée (Sivard de Beaulieu, à Carentan) à son domicile.
De nouvelles formules d’habitat le dossier Des réponses alternatives existent en matière de logement. Ces solutions innovantes, entre le domicile et l’établissement, ouvrent de nouvelles possibilités, adaptées aux choix de vie des personnes. TI’HAMEAU Quoi ? Résidence de 23 logements privatifs accessibles, dont 9 adaptés avec aides humaines individualisées et surveillance mutualisée 24h/24 Pour qui ? Locataires valides ou souffrant d'un handicap moteur lourd Où ? Cherbourgen-Cotentin Le principe  : une solution développée dans la Manche par l’association des paralysés de France depuis 2007, basée sur la mise en commun des PCH pour optimiser les interventions extérieures (convention avec le Département et le CCAS) L’objectif  : permettre une vie chez soi, plus autonome et sécurisée, intégrée à la cité, avec mixité sociale INFOS WEB  : ti-hameau.com Avoir une vie privée J’ai réservé mon logement dès l’âge de 18 ans et j’y suis depuis son ouverture, en avril 2016. Je peux y vivre ma vie, avec mon conjoint qui est aussi en fauteuil, sans la présence systématique d’auxiliaires. Nous sommes très actifs tous les deux et notre vie privée, notre intimité, sont préservées. Un système d’appel personnalisé, en médaillon, près du lit et aux toilettes, nous permet de nous coucher quand on veut, grâce à l’aide ponctuelle des personnes du CCAS, disponibles 24 h sur 24, qui m’aident à me lever, me transférer d’un siège à l’autre quand j’en ai besoin, sans avoir à planifier quoi que ce soit. Elles sont complémentaires de mon aide à domicile. Ici, chacun vit chez soi et ça fonctionne très bien. Tous les appartements sont aux normes handicap, que leurs occupants soient valides ou non, et nous pouvons aller les uns chez les autres, nos voisines nous gardent le chat… On se connaît tous et la présence des auxiliaires est sécurisante pour tout le monde. Et surtout, elle nous permet d’avoir une vraie vie de couple et d’être autonomes ! » Marion, 28 ans, locataire, infirme moteur cérébral FAMILLE GOUVERNANTE Quoi ? Un dispositif expérimental d’habitat partagé (mis en place ce début d’année), porté et coordonné par l’Union départementale des associations familiales de la Manche (UDAF), en lien avec la Fondation du Bon Sauveur de Saint-Lô, et soutenu par le Département Pour qui ? 8 adultes cumulant handicap psychique et difficultés d’insertion sociale, supportant mal l’isolement et ne pouvant assumer seuls l’organisation de leur vie de tous les jours, mais pour qui la colocation est source d’épanouissement et d’autonomie Où ? Coutances (4 logements mitoyens au sein de petites maisons de ville) Le principe  : un accompagnement au quotidien par une « gouvernante », chargée de veiller à l’organisation du lieu de vie et à l’implication de chacun, mais aussi du soutien à la vie sociale. Ce service est financé grâce à la PCH dite mutualisée des colocataires L’objectif  : conduire des personnes vulnérables vers une vie plus stable, en recréant du lien dans une cellule à dimension familiale, un cadre rassurant 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :