[50] Manche mag' n°35 jan/fév 2013
[50] Manche mag' n°35 jan/fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de jan/fév 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Manche

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 9,1 Mo

  • Dans ce numéro : bien se loger dans la Manche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Dossier « LES CHEMINS VERTS » Un éco-hameau exemplaire HÉBÉCREVON D istingué au Prix National arturbain.fr 2012 - récompensant les « quartiers écologiques en lien avec un réseau nature » pour leur qualité architecturale, sociale et le respect de l’environnement, l’éco-hameau « Les chemins verts » est exemplaire à bien des égards. « C’est un des premiers du département, un projet innovant porté par une collectivité ouverte à de nouveaux concepts d’aménagement », souligne Philippe Rihouey, du bureau d’études Prytech à Coutances. Situé sur une prairie de 3,5 ha, « il offre un cadre de vie très champêtre », à moins de cinq minutes à pied du centrebourg, accessible par des liaisons douces qui le relient aux nombreux services de proximité (commerces, école, médecin…). « La principale idée a été de conserver le maillage bocager existant » - les haies, les noues, les arbres remarquables et la zone humide, afin de préserver la biodiversité. L’opération intègre également, sur des parcelles pré-verdies (plantations de haies), des constructions respectant les normes d'économies d'énergie, orientées de manière à capter le rayonnement solaire, ainsi que des aires de stationnement en herbe renforcée. Avec une infiltration gérée à la parcelle, « la gestion des eaux de pluie a aussi été un des éléments clés du projet », tout comme « la réduction des surfaces imperméabilisées » : plusieurs voies ont été traitées comme des chemins ruraux, avec des bandes de roulement et une partie centrale en herbe, « nous avons opté pour des voies étroites, sans bordures ». Implanté dans le respect de la trame foncière rurale, le hameau sera composé à terme* de 35 maisons individuelles en accession à la propriété, le tout dans un cadre naturel et paysager préservé ! *La dernière phase de cette vaste opération est prévue en 2015. (PLUS D’INFOS SUR : arturbain.fr et hebecrevon.fr ÉCO-QUARTIER DE LA CLÉMENTIÈRE Un habitat durable accessible à tous GRANVILLE C oncevoir ses quartiers de demain selon les principes du développement durable, tout en répondant aux besoins en logement de ses habitants actuels et futurs… c’est à cette fin que la ville a décidé d’initier en 2008 un projet d’éco-quartier sur le site de la ZAC de la Clémentière. L’objectif de cette démarche d’envergure ? Proposer une alternative abordable à l’habitat périurbain. Futur lieu de vie de 1 500 habitants, ce quartier sera exemplaire dans sa dimension environnementale, sociale et économique. Prenant en compte les caractéristiques du territoire, les espaces naturels existants seront conservés au maximum, la biodiversité préservée, l’identité du site et ses atouts paysagers valorisés. Composé de logements diversifiés (maisons jumelées, de ville et logements collectifs), accessibles à tous, ce nouveau quartier, créé en complément de l’offre de logements du centre-ville, veillera par ailleurs à favoriser la mixité sociale et intergénérationnelle. Sur une superficie de 34,4 ha, le programme comprend la création d’environ 750 logements (dont plus de 20% de logements sociaux), organisés autour de cours urbaines paysagées - des petits espaces publics de qualité (jardins de proximité, potagers collectifs, aires de jeux…), et construits autour de voies de circulation douces ; l’aménagement d’un parc naturel paysager de 4,4 ha incluant un équipement sportif de proximité ; l’implantation de commerces et services de proximité en rez-de-chaussée des immeubles situés à l’entrée du quartier. Les travaux débuteront en 2013 et les premiers habitants sont attendus pour 2014. (PLUS D’INFOS SUR : ville-granville.fr/ecoquartier.asp Un projet reconnu au niveau national Une gestion alternative des eaux pluviales, une zone humide propice à la biodiversité, des surfaces imperméabilisées réduites sur les espaces publics pour réduire la quantité d’eaux de ruissellement, une végétation existante et rustique, adaptée au climat local, qui garantit une consommation d’eau raisonnable…, pour sa réflexion menée autour de la préservation de la qualité de l’eau, la Clémentière a été récompensée en 2009 au Palmarès National des Éco-quartiers. 18 Manche mag’n°35 - Janvier-Février 2013
Entre terre & mer P ISCICULTURE La conserverie La Champagne innove et grandit À la Champagne, entreprise piscicole artisanale située à Saint-Sauveur-Lendelin, on élève et on transforme les truites et autres poissons locaux. Rencontre avec René Saint-Lô, le fondateur, et son fils Geoffrey, qui a rejoint l’entreprise depuis peu. C’est un petit coin tranquille, entre bosquets et étangs, perdu au bout d’un petit chemin bordé de haies, au lieu-dit « La Champagne », près de Saint-Sauveur-Lendelin. En 1985, René Saint-Lô a racheté un élevage de poissons créé ici-même dans les années 50. Patiemment, année après année, René fera de ce recoin marécageux et presque sauvage un lieu accueillant : il creuse des étangs de pêche, ouvre un gîte rural et un bar-grill… À ses débuts, il commercialise uniquement les poissons en frais, mais dès les années 90, il construit un atelier de fumaison pour ses propres truites, élevées dans de vastes bassins alimentés par les eaux vives de la Taute. Il fume aussi des saumons achetés à l’extérieur. La vente par Internet Rebondir et élargir sa gamme L’affaire est florissante et les projets ne manquent pas : René entreprend la construction d’une conserverie. Mais en avril 2008, la pisciculture subit une importante pollution d’origine agricole et les truites de l’élevage sont impropres à la consommation. Le temps que ce dernier soit remis en état, René poursuit son activité en se fournissant chez un pisciculteur voisin. Des rillettes de truites à partir de recettes « maison » sortent de la conserverie flambant neuve. La gamme s’élargit à de nouveaux poissons achetés à des pêcheurs de Barneville (saumon, hareng, maquereau…) et de nouvelles présentations font leur apparition (soupes, veloutés, mousses, rouilles…). La production est commercialisée sur place et dans un réseau de points de vente partenaires (épiceries fines, magasin de producteurs…), mais pas en grande distribution. D’autres projets sont en cours de développement, comme la restauration collective et la vente par correspondance via Internet. C’est le travail de Geoffrey, 26 ans, fraîchement diplômé de l’école supérieure de commerce de Dijon, qui a rejoint l’entreprise fondée par son père René. La relève est assurée. (CONTACT : Pisciculture La Champagne La Champagne - 50490 Saint-Sauveur-Lendelin - 02 33 46 64 17 -r.saintlo@wanadoo.fr Le savoir-faire et l’originalité de la production de la Pisciculture La Champagne lui ont valu une distinction lors de la soirée des entrepreneurs 2012, dans la catégorie « Valorisation des ressources marines et agricoles ». Organisée par le conseil général de la Manche en partenariat avec les quatre chambres consulaires du département (agriculture, métiers et artisanat, commerce et industrie), cette soirée clôturait la « Semaine du goût d'entreprendre », au cours de laquelle, en novembre dernier, des chefs d'entreprises locaux de tous horizons et secteurs d'activités ont rencontré des jeunes dans les établissements scolaires. (UNE SOIRÉE À RETROUVER SUR : Manche mag’n°35 - Janvier-Février 2013 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :