[50] Manche mag' n°34 décembre 2012
[50] Manche mag' n°34 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de décembre 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Manche

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8 Mo

  • Dans ce numéro : le Mortainais, pour une nouvelle dynamique du territoire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Zoom Les cinq agences techniques départementales de la Manche L E PLAN NEIGE EN LIGNE SUR MANCHE. FR Une info en temps réel Grâce à des communiqués précis et réguliers, soyez informés des conditions météo et de circulation en vous connectant sur le portail manche.fr Vous trouverez également en ligne les cartes détaillées du réseau routier traité, par secteur, pour vous repérer plus facilement, mais aussi des conseils pratiques pour adapter votre conduite sur les routes en hiver, ainsi que les règles de bonne conduite à suivre (vitesse, distance, équipements, etc.) pour un déplacement en toute sécurité ! Et si vous souhaitez recevoir toutes ces informations routières utiles en temps réel, vous pouvez vous abonner sur transports.manche.fr ou les consulter sur votre mobile : manche.mobi V IABILITÉ HIVERNALE Circulez en toute sécurité cet hiver ! Chaque année, de décembre à mars, le conseil général met tout en œuvre pour faire face aux éventuelles intempéries sur les routes de la Manche. D’importants moyens humains et matériels sont ainsi déployés afin de garantir la sécurité des usagers et leur assurer les meilleures conditions possibles de circulation par temps de neige ou de verglas. Un réseau routier sous haute surveillance Tout au long de l’hiver, les services techniques du conseil général, en charge de l’exploitation et de l’entretien des 7 780 km de routes départementales, effectuent des veilles par patrouille pour surveiller les points sensibles du réseau. Ils observent la formation de givre ou de verglas et déclenchent si nécessaire les opérations de salage et de déneigement. Leurs interventions s’organisent autour de trois niveaux de services, correspondant à des catégories d’itinéraires, définies selon des priorités d’un Plan Neige : Le réseau prioritaire (appelé aussi H1), qui comprend 1 830 km d’axes routiers principaux, traités en priorité par les camions du conseil général équipés de lames de déneigement et de saleuses, appuyés par autant d’engins de déneigement du privé pour le raclage. Un réseau secondaire (H2) de 1 260 km d’axes qui permettent d’assurer une liaison entre chaque bourg et le réseau principal. Ces routes sont déneigées par des machines du privé, relayées par les moyens du conseil général pour le salage, lorsque ces derniers sont libérés. Un réseau local (H2bis) de 4 300 km de voies, dont le déneigement est assuré par les communes et communautés de communes (conventionnées avec le conseil général) qui souhaitent ces dessertes supplémentaires. Hiver 2011-2012, chiffres clé : ❆ 82 agents d’astreinte en permanence pendant 12 semaines ❆ 41 787 km de patrouille parcourus par les 20 véhicules légers ❆ 46 jours d’intervention entre décembre et février ❆ 94 649 km parcourus par les 30 camions équipés de saleuses et de lames de déneigement ❆ 574 sorties de saleuses du conseil général ❆ 1 362 tonnes de sel utilisées (coût moyen d’une tonne de sel : 65 €) ❆ 33 communes et communautés de communes conventionnées avec le conseil général et 3 départements limitrophes (61, 53, 14) ❆ Coût de la viabilité hivernale pour le Département : 1 062 312 € 16 Manche mag’n°34 - Décembre 2012
Entre terre & mer C IDRE DU C OTENTIN L’authenticité à l’état brut Une étape importante vient d’être franchie sur le chemin de l’appellation d’origine contrôlée (AOC). C’est une reconnaissance pour la filière cidricole de la Manche, qui a accompli ces dernières années des progrès qualitatifs remarquables. A vis favorable ! En juin dernier, le comité national de l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO) ouvrait la voie de l’appellation d’origine contrôlée (AOC) au cidre du Cotentin. Présidente du Syndicat des producteurs, et ellemême productrice à Auvers, près de Carentan, Marie-Agnès Hérout s’en réjouit : « J’espère que la récolte 2013 sera la première à bénéficier de l’AOC, mais auparavant, il nous reste encore quelques mois de travail pour peaufiner notre cahier des charges. » La production de cidre AOC Cotentin atteindra, dès la première année, 100 000 bouteilles. JM.Gatey Un terroir, un savoir-faire, une typicité L’AOC, c’est quoi ? « C’est d’abord un terroir, qui s’étend sur les deux tiers nord du département, avec ses vergers et ses variétés de pommes bien particulières, mais aussi un savoir-faire, caractérisé par une fermentation naturelle avec une prise de mousse en bouteille. C’est enfin une typicité : un cidre sec, qui se décline en deux versions, brut et extra-brut. C’est d’ailleurs la première fois que cette notion de « cidre extra-brut » est précisément définie et mesurée. » « Une boisson sincère » Chroniqueur dans l’émission « On va déguster » sur France Inter et Manchois d’adoption, Dominique Hutin est un fervent amateur de cidre et considère que celui du Cotentin n’a pas de meilleur ambassadeur que lui-même : « Il suffit de le goûter... Ce cidre raconte son terroir : il a l’authenticité, le côté maritime, un peu sauvage, du Cotentin. En bouche, il présente une nuance d’acidité, synonyme de fraîcheur, avec une petite virgule d’amertume caractéristique en fin de dégustation. » Le mot-clé, c’est l’authenticité : « Ces 10 dernières années, les cidriculteurs du Cotentin ont accompli des progrès comparables à ceux qu’a connus le monde du vin dans les années 50. Et cela s’est fait sans tomber dans la surenchère technologique : pas de gazéification ni de pasteurisation pour avoir droit à l’AOC. Ce cidre est une boisson sincère, qui ne trahit pas ses origines historiques. » Une image qui évolue Grâce à la ténacité et à l’engagement de la poignée de producteurs à l’origine de la demande d’AOC, la maîtrise technique et le savoir-faire sont là. B.Rivière-CDT Manche Il reste maintenant à gagner la bataille de l’image… Le cidre a longtemps été perçu comme une boisson de consommation familiale à bon marché, sans prétention, élaboré dans les fermes de manière empirique. Dominique Hutin en est convaincu, cette perception évolue : « L’image du cidre est en train de changer. D’abord chez les producteurs eux-mêmes, qui s’approprient peu à peu le vocabulaire venu du monde du vin, plus valorisant. Je crois sincèrement que le cidre du Cotentin a tous les atouts pour devenir un outil de promotion du territoire. » L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. (PLUS D’INFOS : contact@cidrecotentin.fr et sur cidrecotentin.fr Manche mag’n°34 - Décembre 2012 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :