[50] Manche mag' n°34 décembre 2012
[50] Manche mag' n°34 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de décembre 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Manche

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8 Mo

  • Dans ce numéro : le Mortainais, pour une nouvelle dynamique du territoire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Dossier du mois AGIR EFFICACEMENT À TOUS LES NIVEAUX Donner toutes ses chances au Mortainais procède d’une vision globale de ses territoires et de l’union de ses forces vives. Pour maintenir leur équilibre et stimuler leur développement, ce plan d’investissement s’appuie sur cinq axes, figurant un avenir à géométrie plus constante… 14 Désenclaver pour une meilleure ouverture aux échanges 22 000 000 € « Pour gommer les distances et offrir aux habitants présents et à venir une qualité de services optimale, l’aménagement routier et le développement numérique sont des leviers essentiels du désenclavement du Mortainais. Ce territoire vallonné, porte d’entrée de la Manche, dispose d’un réseau routier de qualité, mais dense, sinueux et souvent à distance des grands axes. C’est pourquoi le conseil général entend développer davantage ses aménagements routiers départementaux, grâce à six projets structurants, de la poursuite de la sécurisation des routes du Mortainais à la réduction de la durée des trajets vers les principaux axes routiers (A84) et pôles urbains. Autre priorité : le déploiement des autoroutes de l’information. En se dotant d’un service numérique performant, ce territoire rural gagne un avantage significatif… critère de choix de résidence, vecteur d’image positive et de dynamisme économique. Après des études d’ingénierie, Manche Numérique va démarrer, dès le deuxième Le déplacement physique des biens et des personnes, comme la circulation des informations, sont indispensables pour dynamiser un territoire. L’aménagement de la RD976 permettra de mieux circuler du Teilleul à Ducey, et la pose de fibre optique dans l’ensemble de nos communes rurales sera une réelle opportunité pour développer de nouvelles activités et accueillir des porteurs de projets. Jacky Bouvet, conseiller général de Saint-Hilaire-du-Harcouët Soutenir les filières économiques structurantes Le Mortainais dispose de filières d’avenir. Pour que ces entreprises porteuses d’emplois persistent et se développent, un accompagnement à tous les niveaux s’impose, où la formation est cruciale. Le secteur agricole tient une place importante dans le Sud-Manche, en particulier dans le Mortainais. Il s’agit à la fois de maintenir et diversifier son activité et de bien gérer la consommation d’espaces agricoles. Le plan mise sur la « fibre végétale », en valorisant les productions agricoles locales de biomatériaux (chanvre, selun…), en assurant la pérennité de la vocation agricole du territoire et en améliorant les structures foncières des exploitations pour accroître leur compétitivité. Sur ce dernier point, le conseil général expérimente une nouvelle démarche d’aménagement foncier sur la totalité du territoire (15 359 ha remembrés) de l’intercommunalité de Saint-Hilaire-du- Harcouët. Pour répondre à l’enjeu du déploiement des réseaux haut débit de nouvelle génération, levier de croissance dans un contexte économique difficile, Manche Numérique, le conseil général de la Manche, la Région, les collectivités locales, Acome et différents acteurs locaux ont créé le « centre de formation aux nouvelles technologies Novéa, en 2006. Implanté sur l’une des cinq zones numériques multiservices stratégiques bas-normandes, trimestre 2013, le fibrage du Mortainais, premier secteur manchois à bénéficier de la fibre jusqu’à l’habitant (FTTH). La communauté de communes du canton de Sourdeval, territoire pilote, verra fibrer l’intégralité de ses habitations, entreprises et sites publics. Une première en France ! La poursuite des efforts en matière de qualité du réseau de téléphonie mobile viendra consolider cette avancée numérique d’envergure. 3 000 000 € à Romagny, et labellisé Pôle d’Excellence rurale, il doit devenir le pôle de référence national des formations dans le domaine des Réseaux et Services numériques. Former à la fibre d’entreprendre est ainsi l’ambition du projet Innovance, qui par ailleurs veut développer un centre de formation destiné aux métiers du sanitaire et social dans l’ancien collège du Teilleul. Développer la fibre touristique de ce joli coin de Manche, en en faisant un territoire exemplaire du tourisme de loisirs et de pleine nature (notamment grâce à ses voies vertes) et une véritable e-destination, favorisera une image novatrice et atypique du Mortainais et les séjours touristiques. Enfin, il faut encourager la fibre de l’emploi et la main d’œuvre qualifiée, en soutenant le développement des entreprises par la construction ou l’acquisitionrénovation de bâtiments industriels. « Compte tenu de notre situation géographique, nous n’avons pas les moyens d’entrer en concurrence avec nos voisins, déjà bien installés dans les filières traditionnelles. Notre volonté est de sortir des sentiers battus, en mettant en place des filières entrant dans le cadre du développement durable, comme le numérique ou la fibre végétale, qui n’existent pas aujourd’hui mais seront là demain, pour nous démarquer en jouant l’attractivité de l’innovation. Serge Deslandes, conseiller général de Mortain Acome « Manche mag’n°34 - Décembre 2012
Dossier du mois Innover dans les services à la population Faire évoluer l’accessibilité et la qualité des services est un enjeu fort pour le Mortainais, qui dispose d’une offre importante pour un territoire rural, mais doit continuer de l’adapter aux nouveaux besoins. « Notre canton peut se féliciter de ses nombreux services : artisans et commerçants ; professions tertiaires (notamment médicales) ; prise en compte des personnes âgées ou handicapées ; écoles primaires, lycée agricole, associations sportives et bientôt centres de loisirs, pour la jeunesse… Nous fondons de grands espoirs dans les services à la personne, qui devront se développer dans les cantons voisins, pour que le Mortainais soit un pays reconnu où il fait bon vivre. Hubert Guesdon, conseiller général de Barenton « Le maintien des derniers services marchands nécessaires à la vie des bourgs centres du nord-est du Mortainais est une priorité. La baisse de population, la réduction des effectifs des services publics, le coût de mises aux normes obligatoires… découragent parfois les initiatives privées. Or, pour que les commerces d’alimentation soient fréquentés, d’autres services doivent exister. Ainsi, afin de pallier la fermeture de la station service de Saint-Pois et de la dernière banque de Juvigny-le-Tertre, les intercommunalités concernées vont créer, à proximité des pôles de services de ces bourgs, une station en régie directe ouverte 24h/24 pour le premier, et un distributeur automatique de billets au 100 000 € sein de la future agence postale intercommunale pour le second. Il faut par ailleurs expérimenter des formes de services présentant un réel progrès pour les usagers, grâce aux nouvelles technologies. La mise en œuvre d’un suivi dématérialisé des plans d’aides des personnes bénéficiaires de l’APA via un outil nomade et des expérimentations pour favoriser le maintien à domicile des personnes fragilisées, en facilitant leur suivi médical et leurs échanges avec l’extérieur, sont ainsi de réelles innovations sociales. Renouveler l’offre de l’habitat 500 000 € 130 000 € L’attractivité du Mortainais ne peut s’accroître sans une offre de logement mieux adaptée aux exigences de la vie moderne. Repeupler les centresvilles grâce à la rénovation du parc vacant existant et proposer un habitat fonctionnel et harmonieux aux nouveaux actifs du territoire s’impose. Face à leur désaffection au profit des lotissements dans les communes voisines, il s’agit de restaurer l’attractivité des habitats pour revitaliser les petits pôles urbains du Mortainais. Bien qu’à proximité des services nécessaires à la population, ils sont souvent inadaptés, énergivores et peu accessibles. Pour mettre en œuvre une politique de reconquête de l’habitat des centres-bourgs, une réflexion, qui doit s’inscrire dans les orientations du Plan Départemental de l’Habitat, permettra de qualifier le parc de logements et les problématiques de chaque chef lieu, d’affiner les attentes des personnes à accueillir, d’identifier un panel de bâtiments et d’évaluer leur réhabilitation. Cette étude conduira à un programme d’actions, pour soutenir l’activité artisanale du bâtiment, augmenter le nombre de nouveaux arrivants dans le Mortainais et requalifier les centres-bourgs. Une expérimentation qui pourra s’étendre à l’échelle départementale. « Les familles s’installent en périphérie de nos villages, dont les fenêtres se ferment définitivement dans de nombreuses rues. Si nous voulons y garder de l’activité et de l’attractivité, il est indispensable de réhabiliter ces belles bâtisses d’après-guerre. D’autre part, on rappelle régulièrement que l’équivalent en surface agricole d’un département français disparaît tous les sept ans pour laisser place à l’urbanisation. Le plan Mortainais doit être l’occasion d’impulser une politique départementale pour une nouvelle offre de logements en centre-ville. Marie-Hélène Fillâtre, conseillère générale de Juvigny-le-Tertre « Construire ensemble la « fibre mortainaise » C’est en développant une véritable politique de marketing territorial que les acteurs de ce grand projet, en premier lieu les intercommunalités, pourront construire ensemble une image d’avenir et donner aux habitants la « fibre mortainaise ». Capter de nouveaux arrivants, ancrer les actifs sur le territoire et les inciter à y vivre passe par une politique d’accueil, qui devra s’accompagner d’une stratégie de communication, pour que les habitants deviennent de véritables ambassadeurs du Mortainais. Pour construire cette politique et valoriser les nombreux avantages d’un territoire dynamique, technologique, touristique… qui forme, emploie, loge et épanouit durablement, une étude de perception auprès des habitants et des actifs non résidents va être enclenchée, de même qu’un plan de communication innovant et la création d’un poste de chargé de mission. (PLUS D’INFOS : conseil général de la Manche, Direction de la gouvernance durable, service des relations avec les territoires : 02 33 055 550 et sur conseil.general.manche.fr/mortainais.asp Manche mag’n°34 - Décembre 2012 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :