[49] Maine & Loire n°8 mar/avr 2011
[49] Maine & Loire n°8 mar/avr 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de mar/avr 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de Maine-et-Loire

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : le Conseil général aux côtés des entreprises.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
08 | ON VOUS SIMPLIFIE LA VIE Entre l’accueil à domicile chez un(e) assistant(e) maternel(le) et la crèche collective, un nouveau mode de garde a vu le jour en Maine-et-Loire : les Maisons d’assistants maternels (Mam). Un concept innovant que le Département soutient en aidant les professionnels à créer leur Mam. CE QU’ILS EN PENSENT CHRISTIAN GILLET, vice-président du Conseil général « Les Maisons d’assistants maternels offrent un nouveau mode de garde alternatif qui conjugue les avantages d’un accueil à domicile et ceux d’une crèche collective. C’est aussi, pour les assistants maternels, une reconnaissance de leur professionnalisme. En soutenant ce poste de « référente Mam », le Conseil général souhaite encourager leur développement sur l’ensemble du département. » ANITA NOUTEAU Les Maisons d’assistants maternels 01 | Qu’est-ce qu’une Mam ? Les Maisons d’assistants maternels sont de nouveaux lieux d’accueil pour les enfants de 0 à 6 ans. Elles ouvrent leur porte à l’initiative des professionnels qui souhaitent exercer ensemble leur métier, dans un même lieu et hors de leur domicile. La capacité d’accueil de ces maisons, qui regroupent au maximum quatre assistants maternels, dépend de chaque projet, de l’agrément obtenu et de la surface du local. Actuellement, 15 Mam accueillent 177 enfants en Maine-et-Loire. 02 | Quels sont ses avantages ? Pour les enfants, la Mam offre un apprentissage de la vie en collectivité avec la possibilité de participer à des activités adaptées à leur âge. Pour les parents, elle propose un accueil sécurisé sur une large plage horaire quotidienne. En cas d’absence de l’assistant maternel de l’enfant, un autre le prend en charge selon le dispositif légal de la délégation d’accueil. Celui-ci permet ainsi aux assistants maternels de se relayer au sein d’une Mam. Les parents sont éligibles à la Prestation d’accueil du CORALIE PILARD CATHERINE GERLING, assistante maternelle à Saint-Georgessur-Loire « Avec trois autres professionnelles, nous devrions ouvrir notre Mam, Les Babilous, ce mois-ci. Depuis un an, nous avons eu des rendez-vous réguliers avec la référente pour réfléchir au fonctionnement de notre structure. À côté du suivi administratif, elle nous a vraiment aiguillées sur le projet pédagogique de la Mam. » jeune enfant (Paje), versée par la Caf, puisqu’ils restent les employeurs d’un des assistants maternels de la structure. 03 | Quelle est l’aide du Conseil général ? Pour accompagner les professionnels dans leur projet, le Conseil général a soutenu financièrement le recrutement d’une « référente Mam » par l’association Familles rurales. Elle offre un appui technique et méthodologique aux assistants maternels qui veulent se lancer et les aide à réaliser l’étude du montage juridique et financier de leur projet. en savoir plus www.cg49.fr bon à savoir En 2010, 21 groupes d’assistants maternels ont été accompagnés pour des ouvertures de Mam à envisager en 2011 ou 2012. Toutes les infos au : 02 41 81 45 55 15 Mam ouvertes en Maine-et-Loire 49 assistants maternels y travaillent 177 places d’accueil offertes 21 groupes d’assistants maternels, soit 72 personnes, accompagnés en 2010 dans leur projet 34 communes ont aujourd’hui un projet ou une Mam en activité Conseil général de Maine-et-Loire Service de prévention et de promotion de la santé familiale Protection maternelle et infantile Mensuel du Conseil général de Maine-et-Loire | N°8 MARS 2011 CORALIE PILARD
FLORENCE DABIN-HÉRAULT, conseillère générale, commission Éducation, Culture et Sports « Accompagner les jeunes dans leur formation et vers une première expérience professionnelle est une volonté forte du Conseil général. Avec cette aide qui leur est directement versée par le Département, nous apportons notre soutien à ceux qui s’engagent dans la voie de l’animation. » ON VOUS SIMPLIFIE LA VIE | 09 Bafa/Bafd : un coup de pouce pour les jeunes Vous souhaitez passer votre brevet pour devenir animateur dans un centre de loisirs mais le coût de ce stage vous fait hésiter ? Depuis le 1er janvier, pour encourager les premières expériences professionnelles, le Conseil général apporte une aide financière aux jeunes qui obtiennent leur Bafa ou leur Bafd. 01 | En quoi consiste cette aide ? Depuis le 1er janvier, le Conseil général accorde aux jeunes qui souhaitent devenir animateurs ou directeurs d’un accueil de loisirs une aide financière de 70 euros pour le Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (Bafa) et de 90 euros pour le Brevet d’aptitude aux fonctions de directeur (Bafd) et ce, dans l’année où ils obtiennent leur diplôme. 02 | Pourquoi ? Pour soutenir l’action des centres de vacances et de loisirs, le Département accordait jusqu’alors une aide financière aux structures organisatrices des formations Bafa et Bafd. Son montant dépendait du nombre et du type de sessions qu’elles dispensaient dans l’année. Pour diminuer le coût de ces brevets pour les stagiaires, le Conseil général a souhaité leur verser directement cette aide. 03 | Qui peut y avoir droit ? Tous les jeunes âgés de 17 à 26 ans, domiciliés en Maine-et- Loire, qui ont obtenu leur diplôme Bafa ou Bafd dans un établissement de formation du département agréé par la Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS). Cette aide est ANITA NOUTEAU CE QU’ILS EN PENSENT CORALIE PILARD ÉLODIE, étudiante, Botz-en-Mauges « J’ai passé mon Bafa à 18 ans, pour pouvoir travailler dans les centres de loisirs pendant l’été. Le prix de ce brevet est élevé, mais il faut voir cela comme un investissement pour décrocher, ensuite, un travail saisonnier. Des bourses existent. Si le Conseil général donne en plus un coup de pouce, ça ne peut être qu’une bonne chose ! » accordée quelles que soient les ressources de leurs parents. Elle est cumulable avec d’autres bourses, notamment celles attribuées par la DDCS, la Caisse d’allocations familiales (Caf) ou la Mutualité sociale agricole (MSA). 04 | Comment en bénéficier ? Les dossiers sont à retirer jusqu’au 15 novembre au Conseil général auprès du service des collèges, de l’enseignement supérieur et de la vie éducative ou à télécharger sur le site internet du Département. L’aide est versée après la réception du dossier de demande, dûment complété avec les pièces justificatives nécessaires. en savoir plus www.cg49.fr, rubrique « éducation » www.bafa-bafd.gouv.fr bon à savoir Toutes les infos au : 02 41 81 43 14 783 jeunes ont passé et obtenu leur Bafa l’an dernier en Maine-et-Loire. Ils étaient 719 en 2009. 12 organismes proposent des formations Bafa et Bafd dans le département. Conseil général de Maine-et-Loire Service des collèges, de l’enseignement supérieur et de la vie éducative ANTOINE ERRASTI



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :