[49] Maine & Loire n°4 octobre 2010
[49] Maine & Loire n°4 octobre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de octobre 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de Maine-et-Loire

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,0 Mo

  • Dans ce numéro : le Conseil général à vos côtés dès l'enfance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 | dossier Premier contact entre le Département et les futurs parents : le carnet de grossesse. Il est fourni à la future mère par la Protection maternelle et infantile (PMI). Ensuite, un courrier est adressé aux parents pour les informer des différentes prestations prises en charge par le Conseil général. « Nous pouvons recevoir toutes les futures mamans, seules ou en couple, pour l’entretien précoce du 4 e mois, rendu obligatoire par la loi réformant la protection de l’enfance du 5 mars 2007, explique Brigitte Reveillère, sage-femme à la Maison des solidarités d’Angers-Centre. Nous abordons alors avec elles toutes les questions qui concernent la grossesse et la maternité. Nous pouvons aussi repérer leurs besoins particuliers et les orienter en fonction. » Des visites à domicile peuvent également être organisées dans le cas d’une première naissance ou de grossesses multiples, souvent facteurs supplémentaires de fragilité, ou tout simplement pour les femmes enceintes qui éprouvent des difficultés. Les 13 Maisons des solidarités du département proposent aux femmes qui le En plus d’un bilan de santé, la PMI offre aussi un lieu d’écoute et de conseils pour les nouveaux parents. DR témoignage Olivier COURAUD, Papa d’Érin, 5 mois Notre fille, Érin, est née en avril. C’est notre premier enfant. Nous sommes donc des parents « débutants » avec beaucoup d’interrogations. Un médecin traitant n’a pas toujours toutes les compétences en pédiatrie et ne peut pas apporter de réponse à toutes nos questions. Plutôt que de consulter à Cholet, nous nous sommes rendus à la PMI de Chemillé sur les conseils de la sage-femme qui a suivi mon épouse. Nous y sommes venus pour la première fois en mai et nous y avons trouvé une grande écoute. Érin est désormais suivie par le service de PMI de Chemillé. Nous y apprécions également la complémentarité entre la puéricultrice et la pédiatre. Elles portent chacune un regard différent sur l’évolution de notre enfant. Le secteur enfance et famille du Conseil général mobilise environ 950 agents auxquels s’ajoutent 600 professionnels des structures partenaires désirent de rencontrer une sage-femme. Besoin d’être rassurées, angoisse de l’accouchement, isolement géographique, quelque 600 futures mamans ont ainsi poussé la porte d’une permanence en 2009. De plus, en lien avec la Caisse d’allocations familiales (Caf) et la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM), les sages-femmes sont présentes et disponibles lors de réunions ouvertes à tous, sur le thème « devenir parent ». Pour mieux les accompagner, elles vont également à la rencontre des futures Mensuel du Conseil général de Maine-et-Loire | n°4 octobre 2010
mamans hospitalisées dans les différentes maternités pour des problèmes de santé. Les premiers pas Dans les huit jours qui suivent l’accouchement, la PMI est avertie de la naissance de l’enfant. Elle propose alors ses services à chaque famille, le plus souvent par courrier. Un carnet de santé, identique dans toute la France mais comportant des pages d’informations spécifiques au département de naissance est également transmis à toutes les maternités, qui le remettent aux parents dès la naissance. « Les puéricultrices de Maineet-Loire essaient de rencontrer toutes les premières naissances, par des permanences sans rendez-vous ou à domicile, explique le docteur Cécile Letellier, médecin pédiatre à la Maison des solidarités d’Angers-Sud. Le premier objectif, c’est le bien-être du bébé. Nous donnons aux parents des conseils sur l’alimentation, l’hygiène, le rythme de vie… » Les médecins de la PMI, tout comme les médecins traitants et les pédiatres, peuvent effectuer les consultations de prévention obligatoires auprès des jeunes enfants. « Ce sont plus que des Dmytro Panchenko consultations classiques. Nous recevons les enfants lorsqu’ils ne sont pas malades, précise le docteur Letellier. Pendant ces examens, le pédiatre s’informe de ce que l’enfant mange, du lieu où il dort, de tout ce qui peut concerner son quotidien. Ces consultations ont aussi un objectif de prévention et de dépistage du handicap ou de différents troubles de la santé. Nous ne délivrons quasiment pas d’ordonnances mais nous pouvons orienter vers un spécialiste. » Initiative unique en Maine-et-Loire : à l’occasion de certaines de ces consultations, des psychomotriciennes interviennent dans les salles d’attente de manière informelle pour répondre aux questions des parents, apportant un regard complémentaire à celui du médecin de la PMI. Accueil parents-enfants En Maine-et-Loire, entre 3 et 4 ans, un certain nombre d’enfants scolarisés en écoles maternelles bénéficient de la visite d’une infirmière de la PMI. Ce bilan de santé vise à favoriser l’adaptation des enfants à l’école, principalement par un dépistage d’éventuels troubles visuels ou auditifs. Grâce à ce diagnostic précoce, l’enfant est pris en charge si besoin avant Entre 0 et 6 ans, les enfants doivent effectuer 20 consultations de prévention auprès de leur médecin ou d’un pédiatre. dossier | 13 parole d’élue Marie-Pierre Martin Vice-présidente du Conseil général chargée de l’enfance et de la famille Un nouveau règlement enfance-famille C’est le Conseil général qui définit et met en œuvre la politique d’action sociale sur son territoire. Afin de mieux prendre en compte à la fois la prévention, l’accompagnement des familles et la prise en charge des enfants, il a voté le 21 juin dernier un nouveau « Règlement Enfance-Famille » Ce document s’adresse aux professionnels, aux partenaires du Département mais aussi aux usagers. Il leur assure une meilleure connaissance des dispositifs existants dans le domaine de la protection de l’enfance et de la famille et les informe des actions menées par le Conseil général. Il fixe les règles d’attribution des prestations définies par les textes de loi mais également celles que le Département peut créer de sa propre initiative. Document référence, ce nouveau règlement est un outil complet, utilisable par tous et qui définit de manière très précise les relations entre la collectivité et les bénéficiaires de toutes ces différentes prestations. plus en savoir anita nouteau www.cg49.fr Plus de 10 000 naissances par an en Maine-et-Loire.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :