[49] Maine & Loire n°3 jui/aoû 2010
[49] Maine & Loire n°3 jui/aoû 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de jui/aoû 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de Maine-et-Loire

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,5 Mo

  • Dans ce numéro : les surprises estivales de l'Anjou !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
08 | on vous simplifie la vie Pilote de l’action sociale en faveur des personnes âgées, le Conseil général de Maine-et-Loire a mis en place, depuis 2002, 11 lieux d’accueil de proximité pour les seniors, leur entourage et les professionnels de la gérontologie : les Clic. CE QU’ILS EN PENSENT Christian Gillet, 1er vice-président du Conseil général « Santé, logement, revenus… Lorsqu’on vieillit, de nombreuses questions se posent, notamment pour celles et ceux qui souhaitent continuer à vivre chez eux. Pour y répondre, le Conseil général a mis en place 11 Clic sur l’ensemble du territoire avec l’objectif qu’ils deviennent la structure référente d’aide des personnes âgées à domicile. » ANITA NOUTEAU Clic : pour tout savoir après 60 ans 01 | Qu’est ce qu’un Clic ? Un Centre local d’information et de coordination gérontolo gique (Clic). En Maine-et-Loire, il en existe 11 : au moins un dans chaque pays ou agglomération. Chargés d’informer et d’orienter gratuitement les personnes de plus de 60 ans, les Clic renseignent également les proches et les professionnels de la géron tologie sur tous les dispositifs d’aide et de maintien à domicile existants. 02 | Quels services y sont proposés ? On y répond à toutes les demandes d’information concernant les services d’aide aux personnes âgées : aides financières, juridiques et administratives ; aides à domicile, soutien à la vie quotidienne et offres de soins. Les Clics proposent également de nombreuses actions collectives à destination des aidants : conférence, visite de structures d’hébergement… 03 | Quelles sont ses autres missions ? Le niveau d’intervention d’un Clic varie en fonction du label (1, 2 ou 3) qu’il a obtenu. Celui-ci est délivré par le président du Conseil général sur avis des financeurs. Au niveau 2, en plus de sa mission Carmen Huteau, retraitée, Saint-Barthélemyd’Anjou « J’ai découvert le Clic à l’occasion d’une réunion d’information organisée par la mairie en 2006. Ici, on m’a aidé à constituer un dossier pour bénéficier d’heures d’aides ménagères supplémentaires ainsi que les chèques « Sortir plus » qui permettent aux personnes de plus de 80 ans d’être accompagnées pour leurs déplacements ». C. Pilard d’information, il peut élaborer un plan d’aide personnalisé. Au niveau 3, il assure le suivi et la mise en œuvre de ce plan avec les partenaires : services d’aide à la personne, services sociaux, professionnels de santé, etc. Aujourd’hui, à l’exception du centre de Segré en passe de l’obtenir, tous les Clic de Maine-et-Loire sont labellisés de niveau 3. 04 | Où trouver le Clic le plus proche ? En Maine-et-Loire, 11 Clic sont à votre disposition : Angers, Baugé, Beaufort-en-Vallée, Cholet, Saumur, Candé, Avrillé, Saint- Barthélemy-d’Anjou, Thouarcé, Beaupréau et Segré. Le plus simple est de contacter le Comité départemental des retraités et personnes âgées de Maine-et-Loire (Coderpa) qui vous donnera les coordonnées du Clic dont vous dépendez. bon à savoir Le Clic de Saint-Barthelémy-d’Anjou est l’un des initiateurs du projet Alter-Ego qui vise à accompagner les 140 000 « aidants naturels » (souvent des proches des personnes âgées dépendantes) recensés sur l’agglomération d’Angers. 600 000 euros ont été consacrés l’an dernier aux Clic par le Conseil général, qui les finance à hauteur de 50%. 30 000 réponses apportées en 2009, que ce soit par téléphone, courriel, courrier, lors de permanences ou de déplacements à domicile. Toutes les infos au : en savoir Coderpa 02 41 81 47 39 plus www.coderpa.fr 02 41 81 47 39 23 professionnels dans les 11 Clic du département. 6 682 personnes aidées en 2009 (soit environ 1 personne de plus de 75 ans sur 10). 3 511 personnes ayant participé à des actions collectives (conférences, ateliers, groupes de parole). Mensuel du Conseil général de Maine-et-Loire | n°3 juillet-Août 2010 coralie pilard
Jacques Hy, vice-président du Conseil général « Mode de transport plus respectueux de l’environnement, le bus est aussi plus sûr et moins cher. C’est la raison pour laquelle le Conseil général souhaite inciter les jeunes à l’utiliser. Avec la carte iCar, il a négocié pour eux un tarif vraiment attractif auprès des transporteurs du réseau Anjou bus. » ANITA NOUTEAU Afin de faciliter les déplacements des jeunes de moins de 25 ans, le Conseil général a mis en place la carte iCar. Gratuite, elle leur offre un tarif réduit et unique sur l’ensemble du réseau Anjou bus hors périodes scolaires. Louise Chauvin, lycéenne, Le Marillais « Avec la carte iCar, j’ai pu réaliser mes premières sorties avec des amis à Angers, les samedis et pendant les vacances. Cela m’a permis de gagner en autonomie et de réaliser des économies : 2, 80 euros l’aller-retour en bus contre 15 euros en train ! » on vous simplifie la vie | 09 Les jeunes bougent avec iCar 01 | Qu’est-ce que la carte iCar ? Une carte de réduction destinée aux jeunes scolarisés ou domiciliés en Maine-et-Loire et âgés de moins de 25 ans. Avec la carte iCar, ils peuvent voyager sur l’ensemble du réseau Anjou bus les mercredis après-midi et les samedis, ainsi que tous les jours des vacances scolaires, quelle que soit la distance parcourue, pour un tarif unique de 1,40 €. 02 | Comment se la procurer ? En se rendant dans les gares routières d’Angers ou de Cholet ou à la mairie de son domicile muni d’une photo d’identité et d’un certificat de scolarité ou d’apprentissage. La carte iCar est gratuite et valable une année scolaire jusqu’au 30 septembre de l’année suivante. Pour la renouveler, il suffit de fournir une photo et un certificat de scolarité entre le 1er et le 30 septembre à la mairie qui appose un tampon de validation. CE QU’ILS EN PENSENT C. Pilard 03 | Quel est son objectif ? En 1995, lorsque le Conseil général de Maine-et-Loire lance la carte iCar – sous le nom, alors, de carte Jeunes –, il s’agit d’inciter les scolaires à prendre le car pour leurs loisirs et changer leur perception d’un mode de transport imposé pour aller à l’école. L’enjeu est double : promouvoir le car comme moyen de déplacement citoyen, plus sûr et plus respectueux de l’environnement que le transport individuel (deux-roues, scooter…) et augmenter la fréquentation des bus pendant les vacances scolaires. bon à savoir Toutes les infos au : 02 41 81 44 14 200 cars circulent chaque jour sur les routes de Maine-et-Loire. 37 lignes régulières, hors agglomérations, accueillent voyageurs et scolaires sur le réseau Anjou bus. 8 200 élèves transportés quotidiennement. en savoir www.cg49.fr plus www.anjoubus.fr 40 267 voyages effectués avec la carte iCar sur l’année scolaire 2008-2009. 0820 16 00 49 Gare routière d’Angers 02 41 62 11 86 Gare routière de Cholet Mediapilote



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :