[49] Maine & Loire n°21 mar/avr 2013
[49] Maine & Loire n°21 mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de Maine-et-Loire

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : ces quartiers qui changent de visage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
T. BOTANICA 22 | LA PAGE DU VÉGÉTAL DÉCOUVERTE La classe verte selon Terre des Sciences Grâce à l’École du végétal, des collégiens et des lycéens de Maine-et-Loire découvrent l’univers des professionnels du végétal dans toutes ses composantes et sa diversité. Ce n’est pas une école comme les autres. À l’École du végétal, les élèves prennent la clé des champs, ou plutôt celle des pépinières, des serres et des laboratoires des centres de recherche. « Nous proposons aux enseignants des expositions, des visites d’entreprises et de parcs », explique Jean- Luc Gaignard, directeur de l’association Terre des Sciences, initiatrice de cette action avec Végépolys et ses partenaires. Cela permet aux jeunes d’appréhender la diversité des formations dans des secteurs d’activités variés : production, recherche, commercialisation, techniques… » Un secteur souvent méconnu Ces journées à l’École du végétal se font notamment dans le cadre de l’option Découverte professionnelle proposée aux élèves de 3e. C’est ainsi que Gauthier Ansquer, professeur des Sciences de la vie et de la terre au collège Joachim-du-Bellay à Cholet, a accompagné ses élèves dans les laboratoires de l’Inra (Institut national de la recherche agronomique) à Angers et au cœur des pépinières Lepage aux Pontsde-Cé. « Ils ont pu se rendre compte de tous les niveaux de qualification, du BEP au diplôme d’ingénieur », souligne ce dernier. « Le monde du végétal est méconnu pour la plupart des jeunes, témoigne Géraldine Touchard, professeur de physique au collège La Venaiserie à Saint-Barthélemy-d’Anjou. en bref MENTION Le Conseil général de Maine-et-Loire s’est distingué lors de la 3 e édition des Victoires du Paysage, organisées par Val’Hor, l’interprofession nationale de la filière horticole. La collectivité a reçu le prix spécial « La botanique au cœur du jardin » pour la réalisation de Terra Botanica, qui rouvrira au public le 13 avril prochain. www.terrabotanica.fr LOGISTIQUE MUTUALISÉE Soutenues par le Bureau horticole régional (BHR), une quinzaine d’entreprises horticoles de Maine-et-Loire viennent de s’associer pour créer une société de logistique, chargée des expéditions, dont la plateforme est située à Saint-Bathélemy-d’Anjou. Baptisée Uni’T, elle prend le relais d’un service de mutualisation porté par le BHR depuis plusieurs années. www.bhr-vegetal.com PAgE RéALISéE EN PARTENARIAT AVEC VégéPOLyS, PôLE DE COMPéTITIVITé Visites de laboratoires, découvertes d’entreprises, l’immersion dans l’univers du végétal est totale pour les élèves de passage à l’école du végétal. L’image se résume souvent à celle du jardinier ou du paysagiste. » Cette année encore, elle renouvellera l’expérience de l’École du végétal avec deux de ses collègues. Une semaine avant la sortie, 45 élèves pénétreront dans l’univers des professionnels du végétal grâce à une exposition réalisée et prêtée par Terre des Sciences. « Nous visiterons ensuite Agrocampus-Ouest, des serres de l’Inra et deux entreprises horticoles », précise Géraldine Touchard. L’École du végétal, ce sont des ressources pédagogiques à disposition des enseignants des écoles primaires, des collèges et des lycées pour approfondir les programmes scolaires et découvrir le végétal, sous l’angle de la recherche, de l’économie et des milieux professionnels. ? ? ? Les coulisses de Terra Botanica Depuis quelques mois, l’École du végétal propose un atelier à Terra Botanica pour découvrir les métiers du parc et du végétal au travers d’animations et de quizz. Sur le site Internet de Terre des Sciences, plusieurs professionnels de Terra Botanica présentent leur métier face à la caméra : chargé d’accueil, jardinier, commercial… www.terre-des-sciences.fr EN CHIFFRES 290 millions de litres, c’est le volume de vin d’appellation produit chaque année dans le vignoble de Loire. Une bouteille sur cinq est vendue à l’étranger dans 130 pays. Les deux tiers des exportations sont destinées à quatre pays européens : le Royaume-Uni, la Belgique, l’Allemagne et les Pays-Bas. www.vinsdeloire.fr Mensuel du Conseil général de Maine-et-Loire | N°21 MARS 2013 TERRE DES SCIENCES SHUTTERSTOCK
YannQueffélec déclame une ode à l’Anjou Il distingue les lumières de Bretagne, se sent porté vers l’ouest, déjà en terrain familier. À chaque passage en Anjou, c’est toujours le même plaisir, non feint. « C’est une région magique. Quand je vois ces châteaux, ces maisons, ces paysages hors du temps, je me dis pourvu qu’ils le restent. J’apprécie de me plonger dans cette mémoire qui me montre que je suis à la fois un être de mon temps et quelqu’un de plus ancien qui se sent chez lui dans ces paysages préservés », livre YannQueffélec. L’écrivain breton est fasciné par cette Loire envoûtante. « C’est un fleuve inspirant », lâche celui qui a bien connu l’Angevin Julien Gracq. « C’était l’un des meilleurs amis de mon père, il venait dîner chez nous chaque semaine. J’ai lu ce qu’il a écrit à Saint-Florentle-Vieil sur la Loire. Il a magnifiquement parlé de ce fleuve, de sa puissance, de sa sauvagerie, de son caractère mystérieux. » YannQueffélec savoure les plaisirs gourmands et gastronomiques de l’Anjou. « L’Anjou nous fournit les vins que nous aimerions produire en Bretagne. C’est un pays de grands vins connus, mais pas reconnus à leur juste valeur. On met systématiquement l’accent sur le bourgogne et le bordeaux, mais ces vins de Loire ont des caractéristiques tellement typées et raffinées qu’ils ont tout à fait leur place dans les grandes occasions. Ils sont à la fois charnus et pudiques. Ils ont en eux quelque chose de breton. La griserie liée au vin et au livre est une très belle altitude de la pensée et de la relation à autrui. » Découvrez l’intégralité de l’entretien avec YannQueffélec sur www.cg49.fr RENCONTRE | 23 yannQueffélec, ici entre les acteurs Antoine Duléry (à gauche) et Richard Bohringer, lors de la dernière édition des Journées nationales du Livre et du Vin à Saumur. Un rendez-vous en Anjou qu’il ne manquerait pour rien au monde. Plus coutumier de l’air marin que de la douceur angevine, le romancier breton se délecte pourtant des charmes de l’Anjou où, à chacun de ses séjours, il se surprend à penser qu’il pourrait y passer le restant de ses jours. L’IVRESSE DES PLAISIRS La 18 e édition des Journées du Livre et du Vin se tiendra les 13 et 14 avril prochains à Saumur. Cet événement offre au public une occasion unique de rencontrer de nombreux auteurs et personnalités dans les caveaux de Bouvet-Ladubay entre tables rondes, dégustations de vins de Loire et séances de dédicaces. Le millésime 2013 célébrera L’ivresse des plaisirs. Partenaire de cette manifestation, le Conseil général organise fin mars une rencontre entre yannQueffélec et des collégiens. Celle-ci aura lieu au cinéma Les 400 Coups à Angers et sera l'occasion d’une lecture de textes tirés de l’œuvre de l’écrivain breton par le comédien Jérémy Kapone, connu pour son rôle dans la comédie LOL. BIO EXPRESS 1949 : naissance à Paris. 1985 : obtient le prix Goncourt pour son roman Les Noces barbares (Gallimard). Le jury est alors présidé par l’écrivain angevin Hervé Bazin. 2013 : publie un dictionnaire amoureux de la Bretagne (Plon) et le roman Désirable (Cherche Midi). ALAIN CHUDEAU



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :