[49] Maine & Loire n°18 sep/oct 2012
[49] Maine & Loire n°18 sep/oct 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de sep/oct 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de Maine-et-Loire

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : centre d'activités Foch, un projet d'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 | l’avenir pousse en anjou ! aLaIn CHudEau CoraLIE PILard journées européennes du patrimoine Suivez le guide ! Samedi 15 et dimanche 16 septembre, les propriétés départementales vous ouvrent grand leurs portes, avec en prime de nombreuses animations pour tout savoir sur ces lieux chargés d’histoire. Située au cœur de la ville, l’abbaye Saint-Aubin abrite aujourd’hui les bureaux du Conseil général et de la Préfecture. Au programme : visites des jardins, des salles historiques et découverte exceptionnelle de la crypte. Une exposition présentera le projet d’extension de l’Hôtel du Département, côté boulevard Foch. Dimanche, de 10 heures à 18 heures. Place Michel-Debré, Angers. Entrée gratuite. JEan-CLaudE HErMaIzE Mémoire de notre territoire, les Archives départementales n’ont cessé, depuis 1796, de rassembler, de conserver et de partager les documents de toutes formes : écrits, dessins, photographies… Au programme : visite libre de l'exposition « 1942 en Anjou » et visite commentée des collections. Pour les enfants, découverte ludique des coulisses des Archives avec une chasse au trésor. Dimanche, de 14 heures à 18 heures. 106, rue de Frémur, Angers. Entrée gratuite. Propriété dédiée au cheval avec son hippodrome et le haras national, le Parc départemental de l’Isle-Briand du Lion-d’Angers se distingue par la richesse de sa faune et de sa flore. Au programme : championnat régional de sauts d’obstacles et challenge national d’attelage d’ânes ; visite du château du xviii e siècle le dimanche de 14 heures à 17 heures. Samedi et dimanche de 10 heures à 18 heures. Entrée gratuite. Situé à la confluence de la Loire et de la Vienne, le château de Montsoreau de style féodal et renaissance offre un panorama remarquable sur les environs. À l’intérieur sont présentés « Les imaginaires de Loire », un parcours-spectacle autour de l’histoire de France et de l’Anjou. Samedi et dimanche de 10 heures à 19 heures. Entrée à tarif préférentiel : 7,30 € et 5,20 €. Haut lieu du théâtre, le château du Plessis-Macé accueille le Festival d’Anjou et propose aux enfants, tout au long de l’année, des activités pédagogiques en lien avec le sixième art. Au programme : visite libre du rez-de-chaussée, du logis et de la chapelle ; accueil par des personnages en costumes. Samedi de 14 heures à 18 h 30, dimanche de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 h 30. Entrée gratuite. Retrouvez le programme détaillé des Journées européennes du patrimoine sur www.lavenirpousseenanjou.fr Mensuel du Conseil général de Maine-et-Loire | N°18 SePTeMBre 2012 CoraLIE PILard Bruno roussEau
ECLIPtIquE/LaurEnt tHIon. colléGiale saint-martin Monumentale Parvine Curie Du 15 septembre au 6 janvier, la nef romane et le chœur gothique de la collégiale Saint-Martin accueillent les sculptures de Parvine Curie. Une rencontre étonnante entre une artiste contemporaine et un lieu chargé d’histoire. Envol, Mère-Citadelle ou Thangkas. S’ils intriguent parfois, les noms des sculptures de Parvine Curie témoignent surtout des influences variées à l’origine du travail de cette artiste contemporaine. Jusqu’au 6 janvier 2013, la collégiale Saint-Martin, à Angers, expose une cinquantaine de ses œuvres, des sculptures monumentales, mais aussi des bijoux et quelques tentures. Grande voyageuse, Parvine Curie est une artiste autodidacte. D’origine franco-iranienne, née à Nancy en 1936, elle fait la connaissance en 1957 en espagne, de son premier époux, Marcel Martí, qui l’initie à la sculpture. Si Parvine Curie réalise ses premières figurines en grès et en terre cuite, elle explore très vite d’autres matériaux bruts, tels que le fer, le bronze ou l’aluminium. La littérature, la poésie et l’architecture sont pour elle d’importantes sources d’inspiration. en 1972, Parvine Curie est invitée par son second mari, le sculpteur François Stalhy, à l’atelier du Crestet dans le Vaucluse, pour s’initier à la taille du bois et de la pierre. elle y crée sa première sculpture monumentale, Mère-Murs, qui sera suivie de nombreuses autres. Depuis, l’artiste n’a cessé de développer une œuvre abstraite et spirituelle, avec le souci de ne jamais se répéter et d’innover. Installée à Meudon, Parvine Curie entretient des liens particuliers avec l’Anjou, plus spécialement avec l’association Présence de l’art contemporain Angers (Paca), qui a permis cette première exposition individuelle de la sculptrice en Maine-et-Loire. « Je me sens très en prise avec l’architecture, quelle qu’en soit l’époque, et l’idée d’être exposée dans cette collégiale carolingienne répond au plus intime de mes aspirations. Il se produit dans ces lieux chargés d’histoire des résonnances propres à faire mieux sentir l’esprit de ma sculpture. » Parvine Curie événement | 15 En PRATIQUE 02 41 81 16 00 www.collegiale-saint-martin.fr http://parvinecurie.free.fr 23, rue Saint-Martin, angers. tous les jours sauf le lundi, de 13 heures à 18 heures. fermé les 1er et 11 novembre, 25 décembre et 1er janvier. tarifs : 5 €, réduit 4 €, gratuit pour les moins de 18 ans. AUTOUR DE L’ExPOSITIOn• Journées européennes du patrimoine entrée libre samedi 15 et dimanche 16 septembre, de 10 heures à 19 heures. visites flash de l’exposition ; interventions poétiques et chorégraphiques.• nuit blanche Dans le cadre de l’opération nationale, la collégiale met en scène sa nuit blanche ! Danse, lectures poétiques et concerts sont au programme samedi 6 octobre, de 20 heures à minuit. entrée libre. JEan-PatrICE CaMPIon



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :