[49] Maine & Loire n°10 jui/aoû 2011
[49] Maine & Loire n°10 jui/aoû 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de jui/aoû 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de Maine-et-Loire

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : tourisme, l'Anjou imprime sa marque !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
08 | on vous simplifie la vie anita nouteau Des parcs et jardins à valoriser Le Maine-et-Loire possède de magnifiques parcs et jardins. Pour mieux les faire connaître et les protéger, le Conseil général a mis en place, depuis 2007, une mission Parcs, jardins et paysage. 01 | Pourquoi avoir créé cette mission spécifique ? Le Conseil général s’investit fortement dans la préservation du patrimoine historique. Il apporte également son soutien à la filière végétale, notamment à travers le pôle de compétitivité Végépolys. Ainsi, les parcs et jardins constituent un patrimoine essentiel. Il était donc fondamental de les valoriser, et pour cela de mieux les connaître. CE QU’ILS EN PENSENT gilles grimaud, vice-président du Conseil général « Les parcs et jardins de Maine-et-Loire sont l’écrin de l’horticulture angevine. Ils sont les fruits d’une tradition d’excellence et d’un savoirfaire historique. Il est donc essentiel de bien les connaître, de les valoriser et de les protéger. La mission Parcs, jardins et paysage permet de renouer le lien entre horticulture et paysages. » Chantal d’Erceville- Delvalle, propriétaire du parc du château de Varennes « Lorsque nous sommes devenus propriétaires du parc, fin 2002, il n’était plus entretenu. Des arbres rares et des collections anciennes avaient disparu. Le Conseil général nous a permis de redécouvrir le caractère extraordinaire des lieux. Aujourd’hui, le parc vient d’obtenir son inscription aux Monuments historiques ! » dr Accompagné par le Conseil général, le parc de 14 hectares du château de Varennes à Savennières est inscrit aux Monuments historiques. 02 | Quels sont les objectifs ? ! Inventorier les principaux parcs et jardins. La mission procède à l’analyse d’environ 40 sites par an : jardins anciens, contemporains, publics ou privés, parcs paysagers mais aussi jardins de villes, d’abbayes, ou friches industrielles réhabilitées. L’Anjou compte beaucoup de parcs paysagers qui datent du xix e siècle, dessinés en grande partie par le célèbre pépiniériste-paysagiste angevin André Leroy. ! Réaliser une étude approfondie, si le lieu présente un intérêt patrimonial, touristique ou paysager, permettant de dégager des axes de réhabilitation qui tiennent compte de l’esprit du jardin et des impératifs actuels en matière d’entretien et de préservation de l’environnement. ! Développer une communication scientifique (articles, colloques, conférences…), pour notamment sensibiliser le public, les propriétaires mais aussi les acteurs de l’aménagement à l’importance de ces parcs et jardins. 03 | Comment fonctionne-t-elle ? La mission a été confiée à Isabelle Levêque, historienne des jardins et paysagiste au sein de la Direction de la culture et du patrimoine. Elle travaille en collaboration avec les autres institutions (État, Région…) et les associations investies sur ce sujet. Chaque année, elle reçoit l’aide de trois étudiants de l’INHP *. Une exposition est actuellement en projet, ainsi que la réalisation d’un ouvrage sur le patrimoine des parcs et jardins angevins. * Institut national d’horticulture et du paysage d’Angers bon à savoir Plus de 190 parcs et jardins répertoriés depuis 2007 150 fiches de synthèse élaborées plus en savoir www.cg49.fr www.aspeja.fr Toutes les infos au : 02 41 24 50 33 6 études approfondies réalisées (historique, état des lieux, axes de réhabilitation), notamment sur le parc arboré du Conseil général, à Angers, et le parc de l’Isle Briand, au Lion d’Angers Conseil général de Maine-et-Loire Mission Parcs, jardins et paysage Hôtel du Département Place Michel Debré 49941 Angers cedex 09 Mensuel du Conseil général de Maine-et-Loire | n°10 juillet-août 2011 perrine podesco
Gérard Delaunay, vice-président du Conseil général « L’accueil familial est un mode d’hébergement complémentaire des établissements, maisons de retraites ou foyers, que nous souhaitons développer. Il ne peut s’adresser à tous mais se révèle très intéressant dans certains cas puisqu’il offre un vrai accueil de proximité, qui peut être permanent mais aussi temporaire, par exemple après une hospitalisation. » Claudine Duch, accueillante familiale à Épieds « J’exerce cette profession depuis deux ans, après avoir été ambulancière. J’accueille Gilles, qui souffre d’un handicap mental et qui était auparavant hospitalisé en psychiatrie. Depuis qu’il vit chez nous, il s’est transformé et épanoui. C’est un métier très enrichissant et j’ai le sentiment d’apporter du bonheur à quelqu’un qui en avait besoin. » coralie pilard on vous simplifie la vie | 09 Accueil familial : comme à la maison ! Formule encore peu connue, l’accueil familial pour les personnes âgées ou handicapées est une véritable alternative à l’établissement spécialisé. Le Conseil général souhaite développer ce dispositif et recrute des accueillants familiaux. Pourquoi pas vous ? 01 | Pour qui ? L’accueil familial s’adresse aux personnes handicapées majeures et aux personnes âgées qui ne peuvent pas rester seules à domicile mais qui souhaitent continuer à vivre en toute sécurité, dans un cadre familial, plutôt que d’entrer dans un établissement spécialisé. 02 | Pourquoi choisir cette formule ? L’accueil familial permet au pensionnaire (seul ou en couple) de vivre au sein d’une famille et de profiter d’un cadre chaleureux, tout en bénéficiant de la sécurité et de l’aide nécessaire pour les actes de la vie courante. En contrepartie, l’accueillant familial perçoit une rémunération. Un contrat d’accueil doit être établi : il stipule les droits et les devoirs de chaque partie et précise les conditions financières et matérielles de l’accueil. En cas de ressources insuffisantes, la personne accueillie peut bénéficier d’une aide du Conseil général. 03 | Qui sont les accueillants familiaux ? Ils sont agréés par le président du Conseil général, pour une période de cinq ans renouvelable. Cet agrément est délivré après trois évaluations à domicile, réalisées par trois professionnels : le coordonnateur de l’accueil familial du Département, le médecin-conseil référent et une infirmière de la Maison dépar- anita nouteau CE QU’ILS EN PENSENT tementale des solidarités (MDS). L’accueillant peut héberger jusqu’à trois personnes et peut librement choisir d’héberger des personnes âgées, handicapées ou les deux. 04 | Quelles garanties offre ce mode d’accueil ? L’exercice de cette activité est placé sous la responsabilité du Conseil général qui organise l’accompagnement des accueillants familiaux et le suivi médico-social des personnes accueillies. Les accueillants sont en lien permanent avec les agents du Département et l’infirmière de la MDS concernée. Ils peuvent joindre un interlocuteur à tout moment, en cas de besoin. bon à savoir Les accueillants familiaux bénéficient d’un véritable statut avec l’obligation d’une formation. À Épieds, Gilles est en famille chez Claudine qui l’accueille depuis deux ans. plus en savoir www.cg49.fr 146 places d’accueil existent en Maine-et-Loire 96 familles ont fait le choix d’accueillir des pensionnaires 22 personnes âgées et 71 personnes handicapées adultes sont actuellement accueillies Le Conseil général recrute des accueillants familiaux. Toutes les infos au : 02 41 81 41 73 coralie pilard



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :