[48] Couleurs Lozère n°40 avr/mai/jun 2017
[48] Couleurs Lozère n°40 avr/mai/jun 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de avr/mai/jun 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Lozère

  • Format : (245 x 190) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 8,8 Mo

  • Dans ce numéro : respirez, c'est le printemps !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Dossier Budget 2017  : faire autant avec moins et sans augmentation d’impôt ! Le vote du budget, c’est l’acte majeur de la vie du Conseil départemental, la traduction dans les chiffres puis dans l’action, des choix qui fondent les politiques départementales... L’année 2016 a posé les bases d’un renouvellement institutionnel inédit au point d’en faire, par de nombreux aspects, une année d’adaptation. Ces évolutions importantes se traduisent concrètement par une redistribution des compétences entre les acteurs (État, collectivités locales, syndicats mixtes, associations territoriales) et par une redéfinition de leur périmètre d’action. En raison de la suppression de la clause générale de compétence, le Département n’a plus désormais la capacité juridique d’aider directement les entreprises. Pour autant, il reste un acteur majeur du developpement territorial et économique à travers ses investissements propres et son soutien à l’investissement communal, garant de la cohésion sociale et des équilibres territoriaux. En effet, à travers ses compétences renforcées en matière de solidarités humaines et territoriales, son rôle est de couleurs lozère n°40 avril/mai/juin 2017 créer les conditions favorables au développement, nécessaire, au maintien et à l’accueil de nouvelles populations par  : - des services à la personne - des infrastructures. P arallèlement, en tant qu’échelon de proximité capable de fédérer et de coordonner les structures et les acteurs, il accompagne les porteurs de projets associatifs (associations@lozere.fr) et les collectivités (collectivites@lozere.fr) en leur offrant une aide indispensable, notamment en matière d’ingénierie. Enfin, il constitue un acteur décisif en matière d’attractivité, notamment grâce à une stratégie globale destinée à contribuer au rayonnement extérieur du territoire. Autant de compétences essentielles pour relever les défis qui s’imposent à notre territoire, en particulier celui de l’attractivité résidentielle, économique et touristique. PAS D’AUGMENTATION D’IMPÔTS POURSUITE D’UNE GESTION FINANCIÈRE RIGOUREUSE UN MAINTIEN DE L’INVESTISSEMENT À L’IDENTIQUE (40,84M € ) LE MAINTIEN DU SOUTIEN AUX COLLECTIVITÉS LOCALES AINSI QU’À TOUS LES AUTRES ACTEURS LOCAUX DES COMPÉTENCES OBLIGATOIRES ASSUMÉES
5 questions à Sophie Pantel, présidente du Conseil départemental Quelle est la ligne directrice de ce budget ? Notre cap politique est clair, il traduit notre volonté de redistribution en faveur du développement économique, du progrès, de la justice sociale et de l’amélioration de la qualité de vie des lozériens tout en répondant aux deux enjeux du désenclavement et de la démographie. Comment y parvenir dans un contexte difficile ? Notre gestion doit être exemplaire et chaque euro dépensé utile en particulier pour l’avenir. Nous avons redéfini nos politiques publiques et structures économiques en conformité de la Loi Notre, réorganisé nos services. Mon objectif est de continuer à soutenir l’activité économique tout en assurant nos compétences liées aux solidarités humaines et territoriales. Le Département reste un acteur majeur du développement économique en créant les conditions du désenclavement, par exemple à travers le Très Haut Débit, les routes, mais aussi en travaillant sur l’attractivité... Cela passe donc par une maîtrise des dépenses de fonctionnement propre que le Département a entrepris en 2015 et dans les relations de partenariat qu’il a développées. Pourtant les dépenses obligatoires augmentent ! Comme tous les autres Départements, notre collectivité subit un effet ciseau avec une forte augmentation des dépenses sociales  : les allocations Dossier individuelles de solidarités (AIS) pour les personnes âgées, handicapées et les personnes en situation d’exclusion ne sont pas compensées par la solidarité nationale et ce sont donc 13 M € (sur 22M € ) qui sont prélevés sur notre budget départemental, l’augmentation de la part patronale, des taux de cotisations vieillesse, etc... Nous devons aussi rattraper les retards, comme la question de l’accessibilité de nos bâtiments et faire face aux investissements d’avenir comme le Très haut débit. Se rajoute enfin la baisse de la DGF pour contribuer aux efforts de redressement des comptes publics, le transfert de la CVAE aux Régions et nous continuons d’être pénalisés par la réforme de la fiscalité de 2010 et les modifications des critères des DMTO. Comment maintenez-vous une section d’investissement à hauteur de 40,8 M € avec des recettes en moins ? Depuis 2015 nous avons fait d’énormes et douloureux efforts de réduction sur le fonctionnement général du Département mais nous sommes au bout de ce qui peut être fait sans atteintes importantes sur le niveau de services rendus aux lozèriens. Nous contenons la masse salariale. Fin 2016 nous avons aussi bénéficié de deux aides exceptionnelles du Gouvernement qui nous permettent d’éviter encore cette année une augmentation de la fiscalité, tout en maîtrisant l’endettement  : si tout l’emprunt est réalisé, l’endettement passera à 3.76 années quand la plupart des départements de même strate sont entre 7 et 10 ans. Avoir une section d’investissement forte est un vrai choix politique car l’investissement public et l’ingénierie génèrent de la commande publique, soutiennent les emplois privés. Quels sont les chantiers phares de ce budget ? Difficile d’être exhaustive. 2017 sera entre autres l’année de la mise en œuvre de la politique jeunesse, de la préparation d’une nouvelle génération de contrats territoriaux en faveur des communes et communautés de communes, du suivi des contrats de ruralité, du regroupement de toute l’ingénierie départementale dans un lieu unique, mais aussi de la poursuite de la mise en œuvre des Appels à projets Territoire à Energie Positive et Zéro Déchet zéro Gaspillage, de la poursuite du dispositif en faveur de la démographie médicale, de la restructuration du réseau accueil, de la poursuite de la politique d’attractivité, des travaux pour le Très Haut Débit, de la poursuite du plan pluriannuel d’investissements dans les collèges et Agenda d’Accessibilité Programmée, du nouveau schéma départemental du tourisme, de la mise en œuvre des lois Adaptation de la Société au Vieillissement et enfance (effectivité de la Maison de l’Autonomie, de l’extension du dispositif « Maison pour l’Autonomie et l’Intégration des Malades d’Alzheimer », du maintien des investissements dans les Etablissements d’Hébergement pour Personnes âgées et de l’accompagnement de ceux en difficulté, de la mise en œuvre de l’aide aux aidants, etc.), sans oublier l’extension des navettes touristiques dès cet été. la suite p.6 couleurs lozère n°40 avril/mai/juin 2017 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :