[48] Couleurs Lozère n°35 jan/fév/mar 2016
[48] Couleurs Lozère n°35 jan/fév/mar 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de jan/fév/mar 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Lozère

  • Format : (245 x 190) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : Sylvie et la chocolaterie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 Découverte La préhistoire s’invite en Lozère Avec ses 200 menhirs, le mont Lozère est le 2 e site de dolmens et de menhirs d’Europe après Carnac en Bretagne. Un paysage séculaire enveloppé de croyances et de mystères. Pierre des Trois Paroisses, dolmen des Combes, menhirs de Chabusse, de Collobrières… Des centaines de pierres granitiques, majoritairement regroupées autour de la Cham des Bondons, sont la preuve que l’homme a colonisé ce territoire au cours de la préhistoire, il y a 5 000 ans. « Les menhirs sont une véritable source d’attractivité pour la commune, confirme Francis Durand, maire des Bondons. De très nombreux touristes tout au long de l’année viennent emprunter le sentier des Menhirs. Il est difficile de chiffrer précisément les retombées économiques, mais beaucoup d’entre eux font une halte au restaurant du coin. » TRAVAUX D’HERCULE Menhirs et dolmens, dressés ou couchés, blocs pouvant atteindre couleurs lozère n°35 janvier/février/mars 2016 plusieurs tonnes, avaient été extraits, mis en forme puis déplacés par les hommes sur plusieurs kilomètres parfois. Un exploit au regard des moyens techniques rudimentaires de l’époque. « Peu de choses nous indiquent comment ces hommes ont œuvré. Les archéologues ont retrouvé ici différents vestiges matériels qui nous donnent des indices sur leur vie quotidienne, mais rien sur leur spiritualité et leur conception du monde », précise Eddie Balaye, chargé de mission valorisation des patrimoines du Parc national des Cévennes. QUESTIONS DE MENHIRS De nombreuses hypothèses ont été émises. Certaines des plus farfelues. Ce que l’on connaît le mieux aujourd’hui, ce sont les dolmens. Ils représentaient des monuments funéraires qui abritaient des sépultures collectives. Quant aux menhirs, le mystère reste quasi entier. « L’hypothèse la plus rationnelle, c’est qu’ils étaient des monuments qui participaient à la structuration du territoire à l’époque où les hommes se sédentarisaient. Des frontières correspondant aux limites de la communauté ont peut-être été mises en place. Ce qui est certain, c’est que pour ériger ce genre de monuments, cela a supposé un travail collectif très structuré. Ces monuments s’accompagnaient sans doute de toute une série de pratiques complexes dans la communauté. » Une véritable plongée dans la préhistoire. Visite guidée Le Parc national des Cévennes a mis en place un sentier d’interprétation « Balade au pays des menhirs », une petite randonnée de 2 heures guidée et commentée à faire en famille. Elle permet de découvrir une partie des menhirs tout en profitant du fabuleux panorama sur les causses et les vallées. Au hameau des Combettes, une exposition est proposée sur la préhistoire du lieu. Accès  : entre le col de Montmirat et Le Pontde-Montvert, le parking et le départ se situent au croisement de la RD 35 et de la route des Combes. À savoir  : Le Parc national des Cévennes a édité un dépliant gratuit Balade au pays des menhirs et un livret Dolmens et menhirs dans la collection Détours, 2015. Soraya Hocine
L’enseignement musical  : vaste programme Le département de la Lozère dispose de divers lieux d’enseignement et de pratique de la musique. Petits et grands peuvent ainsi s’initier aux plaisirs des notes… mais aussi pratiquer… Fédération des écoles de musique des Hauts Gardons, Société musicale de Haute Lozère, École départementale de musique de Lozère. Le vivier local est très dynamique et permet à tout un chacun de profiter d’un apprentissage de grande qualité. MUSIQUE POUR TOUS Aujourd’hui présidée par Robert Aigoin, l’École départementale de musique de Lozère, l’EDML, a été créée, sous l’impulsion de Janine Bardou, en août 1990 sous la forme d’un Syndicat mixte à l’initiative du Département de la Lozère et de certaines collectivités territoriales (communes de Florac, Langogne, Marvejols, Mende, SIVOM de la Vallée de la Jonte), avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles du Languedoc- Roussillon. « Dans une stratégie de service public culturel, elle a pour mission la formation artistique de la musique au sens large. Au-delà de la sensibilisation, l’initiation et l’enseignement aux différentes disciplines, nous insistons également sur la pratique de tous les élèves, des plus jeunes aux adultes. Nous organisons très régulièrement des concerts et auditions afin que chacun se produise sur scène au moins une fois par an, participant ainsi à notre rôle d’animation des territoires. Nous menons également une action culturelle fondamentale, liée au projet pédagogique, permettant dans ce contexte une formation globale, mais aussi l’accompagnement de la pratique amateur à l’occasion LE DÉPARTEMENT FINANCE L’EDML À HAUTEUR DE 563 000 € PAR AN de stages, master class, échanges. Enfin, nous intervenons au quotidien en milieu scolaire, dans 47 établissements (soit 140 classes), auprès de 2 400 enfants, en musique, mais aussi en danse et théâtre », souligne Éric Parra, directeur de l’EDML. SYNERGIE MUSICALE Dans ce cadre, le partenariat entre les différentes structures est essentiel. Enseignements et examens communs, organisation de concerts, réunions d’orchestre…, la diffusion de la musique est permanente sur tout le territoire. « Nous entretenons de très bonnes relations entre nous. Nous créons de multiples événements comme en décembre avec une réunion d’orchestres avec l’École de Saint-Flour dans le Cantal. C’est un véritable enrichissement pour tous les amateurs de musique. Enfin, je tiens à souligner l’engagement des collectivités sans lesquelles rien ne serait possible », conclut Éric Parra. EDML Bois, cuivres, cordes, instruments polyphoniques… L’EDML, c’est 11 sites, 16 disciplines musicales, des ensembles, des orchestres, une chorale enfants et adultes, de l’éveil musical, des ateliers dont un atelier collectif jazz… Les inscriptions se déroulent chaque fin d’année scolaire. Les 11 sites EDML Mende, 13, bd Britexte La Canourgue, collège sport nature Florac, La Genette Verte Langogne, Maison des associations Marvejols, place Girou Le Massegros, mairie Meyrueis, gymnase municipal Le Pont-de-Montvert, mairie Sainte-Énimie, UPP Pierre Delmas Villefort, mairie Grandrieu, école publique Retrouvez leur actualité sur www.edml.lozere.fr Culture couleurs lozère n°35 janvier/février/mars 2016 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :