[48] Couleurs Lozère n°35 jan/fév/mar 2016
[48] Couleurs Lozère n°35 jan/fév/mar 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de jan/fév/mar 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Lozère

  • Format : (245 x 190) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : Sylvie et la chocolaterie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Vivre en Lozère L’Auberge de la Grive  : 100% local Idéalement situé au cœur du causse Méjean, cet hôtel-restaurant est un lieu incontournable pour les amoureux du terroir. On y trouve même depuis peu une épicerie qui propose des produits locaux. C’est un Mendois qui a repris depuis 1988 L’Auberge de la Grive à Caussignac, commune de Sainte-Énimie, près des gorges du Tarn. Thierry Salles, essentiellement en cuisine, est un passionné du terroir et de ses spécialités. Sa compagne, Nicole André, se charge plus particulièrement du service et de l’hôtel. Et ils ne chôment pas. UN LIEU POUR TOUTES LES SAISONS Car L’Auberge de la Grive est une exception sur le territoire. Elle ne ferme pas l’hiver  : 6 chambres, un restaurant qui propose ses spécialités tous les midis de la semaine et le soir sur réservation hors saison, et 7 jours sur 7 de Pâques à la Toussaint. « C’est le seul bar-hôtel-restaurant ouvert couleurs lozère n°35 janvier/février/mars 2016 toute l’année de tout le causse Méjean. Nous avons une clientèle d’auberge familiale qui vient pour la convivialité, et le causse bien sûr. Nous refusons le classement de l’hôtel. Chaque chambre est confortable, équipée d’une salle de bains, de WC, d’un écran plat et du WiFi », précise le gérant. GASTRONOMIE LOZÉRIENNE Le chef propose une cuisine régionale traditionnelle préparée avec des produits locaux qu’il achète à de petits producteurs ou qu’il prépare lui-même. « Les pâtés, saucisses, terrines, fricandeaux sont faits maison. Le séchage se fait à l’ancienne dans la cheminée. Comme les desserts d’ailleurs. La crème de marrons est faite maison tout au long de l’année. » Au menu, des Soraya Hocine Service de proximité Thierry Salles et Nicole André ont décidé d’aller plus loin dans leur offre de proximité en ouvrant une épicerie en mai dernier. « Lorsque la boulangerie a fermé, il n’y avait plus de commerce dans le village. Nous avons donc souhaité proposer au moins un dépôt de pain et des produits de base. C’est du travail en plus, mais c’était nécessaire. » Légumes, charcuteries, fromages, tous provenant de producteurs locaux, y ont ainsi trouvé naturellement leur place. Salle du restaurant. spécialités  : blanquette d’agneau, aligot, côte et gigot d’agneau de Lozère ou d’Aveyron, truffade… Une belle façon de visiter cette région du causse en découvrant ou redécouvrant la gastronomie régionale. L’Auberge de la Grive Caussignac Mas Saint-Chély 48210 Sainte-Énimie Tél.  : 04 66 48 52 21 www.auberge-grive.fr
Passion caprins À la ferme de Larzalier, on a la passion des chèvres. Éleveurs traditionnels, les exploitants produisent du lait et en transforment une partie. Pour le plaisir des gourmets. Après avoir élevé des vaches, Philippe Roux a fait le choix des chèvres, il y a dix ans, parce qu’il manquait d’espace pour continuer l’élevage bovin. Mais il ne le regrette pas. « C’est un animal plus facile, plus attachant, plus affectueux, plus proche de l’homme », confirme l’exploitant. UNE EXPLOITATION FAMILIALE Depuis 2012, cette exploitation est devenue une affaire de famille puisque Philippe Roux a créé avec sa nièce, Gaëlle Diet, un GAEC, un groupement agricole d’exploitation en commun. Aujourd’hui, les 160 chèvres du cheptel produisent entre 600 et 700 litres de lait par chèvre et par an. « Nos chèvres sont nourries avec du foin et des céréales que nous produisons. Nous complétons avec un peu d’aliments et du maïs garanti non OGM. » Ce lait est destiné pour moitié à une laiterie ardéchoise et sa transformation sur place  : petits fromages ronds, tommes, yaourts. LE YAOURT A DE L’AVENIR Dans un futur proche, les associés souhaitent développer leur activité de fabrication de yaourts grâce à l’acquisition de nouvelles machines. Leur objectif, c’est de fournir la restauration collective locale  : cantines, hôpitaux, collectivités… Pour cela, ils sont entrés dans la démarche lozérienne Agrilocal visant à favoriser les circuits courts dans le domaine agroalimentaire pour la restauration collective. GAEC de Larzalier 48190 Allenc Tél.  : 04 66 47 60 96 Soraya Hocine La vente des produits se fait sur place tous les jours ou livrée sur commande. Mais aussi en grandes surfaces de la région, petites épiceries, la Maison des paysans de Florac. Et l’été sur quelques marchés locaux. Savoir-Faire Gaëlle Diet. Yaourts multifruits À partir du lait de leurs chèvres, Gaëlle et Philippe préparent des yaourts nature mais aussi au coulis de fruits bio qui proviennent d’une maison familiale ardéchoise  : châtaigne, mûre, framboise, pêche. « Tout est fait à la main, nous mettons le coulis dans chacun des pots, puis le yaourt. Nous fabriquons ainsi 300 yaourts par semaine. Il faudrait que nous en fassions au moins 1000 pour amortir l’investissement d’une machine. » Cette exploitation est adhérente au réseau Bienvenue à la ferme, premier réseau de vente directe de produits fermiers et de tourisme à la ferme. couleurs lozère n°35 janvier/février/mars 2016 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :