[48] Couleurs Lozère n°19 mar/avr 2013
[48] Couleurs Lozère n°19 mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Lozère

  • Format : (267 x 210) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : le handicap, un volet du schéma départemental des solidarités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 dossier VIDÉO Découvrez la vidéo sur le site Internet du Conseil général www.lozere.fr Le handicap, un volet du schéma départemental des solidarités Le Conseil général a présenté en ce début d’année son nouveau schéma départemental des solidarités. Il y expose sa politique globale et transversale en termes d’aide à la personne pour les cinq années à venir. Son action en direction du handicap en est l’un des volets. Explications. JF Salles Gerhard Seybert - Fotolia.com Jean-Paul Bonhomme, Président de la commission d’action sociale et de la solidarité du Conseil général nous le rappelle : « les lois de décentralisation ont confié au Conseil général les compétences sociales en matière d’insertion, de logement, d’autonomie, de famille, de petite enfance et de handicap. Il existait jusqu’à présent un schéma par domaine de compétence alors que certaines problématiques sont transversales. L’accessibilité, par exemple, concerne les personnes handicapées mais aussi les mamans en poussette, le Conseil général a le souci de décloisonner les politiques. » Le Conseil général s’est orienté vers une approche globale de tous les domaines qui touchent à la personne, au sein d’un schéma unique des solidarités 2013/2018. « Face à certaines préoccupations identiques, la mutualisation des moyens et des compétences peut améliorer le service rendu aux personnes, aider à replacer l’usager au cœur des dispositifs. Quand le Conseil général a présenté son projet, celui-ci a été salué au niveau national », précise Valérie Kremski Frey, directrice du service solidarité. Elle ajoute qu’« au-delà d’un caractère innovant, il induit de nouvelles façons de travailler au sein des services du Conseil général et avec nos partenaires. » en chiffres 13,2 millions d’euros d’aides aux personnes handicapées dont : • 3 millions d’euros versés au titre de la prestation de compensation du handicap• 9 millions pour l’hébergement 1 231 places d’hébergement dans les établissements sous compétence du département 4 000 emplois dans le secteur médicosocial (plus de la moitié concerne le handicap)
Le pôle bois du Clos du Nid permet l'insertion, par le travail, de 170 personnes en situation de handicap. dossier JF Salles 11 UNE DÉMARCHE TRANSVERSALE ET PARTICIPATIVE Cette approche transversale et globale est également une façon de se mettre en conformité avec les dispositifs régionaux. « Cela nous permettra d’être accompagné par l’Agence Régionale de Santé (ARS) sur certains dispositifs », indique Valérie Kremski Frey. C’est aussi une façon de se préparer à l’acte III de la décentralisation qui devrait renforcer le rôle du Conseil général en matière d’action sociale, notamment dans le secteur du handicap. Comme l’explique Jean-Paul Bonhomme, « le schéma des solidarités 2013/2017 a été construit Plus de 250 personnes issues des associations, des institutions, ont participé aux différents groupes de travail. à partir d’un diagnostic de l’existant qui a couvert tous les domaines de l’action sociale. Il s’appuie également sur l’évaluation des acteurs de terrain, associés au travers d’une démarche participative. Plus de 250 personnes issues des associations, des institutions, ont participé aux différents groupes de travail. Cette façon de procéder rejoint un des objectifs du schéma qui a pour vocation de faire rencontrer les professionnels œuvrant dans des domaines différents. Il s’agit de trouver des points communs sur lesquels on peut travailler ensemble, quel que soit le public concerné. » Des besoins exprimés par les groupes de travail aux souhaits des élus, vingt-quatre actions ont été définies. Certaines sont totalement innovantes et Suite p.12, ,, JF Salles POINT DE VUE La synergie, un enjeu pour exister « L’association "Les résidences lozériennes d’Olt" comprend le domaine du Booz à La Canougue, un foyer d’accueil médicalisé, "L’enclos", à Marvejols, un Service d’Accompagnement Médico-Social (SAMSAH) et un service de soins infirmiers pour personnes handicapées », détaille Arnaud Rocaboy, le directeur de la structure. « Le Conseil général est partenaire financier du foyer d’accueil médicalisé et du SMSH. On se voit régulièrement pour faire le point sur les projets, les évolutions prévues. Nous participons à des groupes de travail, ces derniers temps, sur l’élaboration du schéma des solidarités. Un travail qui a permis la remontée des besoins du terrain. Le secteur du handicap bouge beaucoup. Il faut avoir une vision à long terme pour pouvoir faire évoluer les structures ou développer les compétences du personnel. La transversalité est une approche qui me tient à cœur et auxquels le SAMSAH et le SSIAD participent. C’est un point capital pour la pérennité de notre action. Les associations du secteur médico-social se retrouvent également au sein d’un groupement de coopération sociale et médico-sociale pour réfléchir, mener des actions communes. Collaborer, développer une offre complémentaire va nous aider à promouvoir nos équipements, à conforter la vocation régionale, voire nationale de la Lozère. » couleurs lozère n°19 mars/avril



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :