[47] 47 magazine n°21 déc 12/jan-fév 2013
[47] 47 magazine n°21 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de Lot-et-Garonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : innovation - compétitivité, pour un territoire plus performant.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
GRAND FORMAT LOT-ET-GARONNE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL N°21 DÉCEMBRE 2012 04 INNOVATION ET COMPÉTITIVITÉ Pour un territoire plus performant Les entreprises sont dans le doute du fait d’une crise économique qui s’enracine. Ne marque-t-elle pas la fin d’un système qu’il faut donc réinventer ? Miser sur les ressources territoriales, s’appuyer sur des stratégies locales innovantes, favoriser l’accompagnement des filières, entrer dans l’ère du numérique grâce au Très haut débit, le Conseil général compte bien être un acteur actif dans le développement du Lot-et-Garonne. Aujourd’hui, à l’heure où la crise n’en finit pas de secouer l’économie nationale et lot-et-garonnaise, l’union (plus que jamais) fait la force. Mutualiser les moyens et les ressources, faciliter le dialogue entre les différents acteurs d’une filière ou entre les différentes filières (Charte de coexistence – page 19), créer des clusters (ci-dessous)… autant d’actions qui permettront aux entreprises d’être compétitives et d’affronter la concurrence plus sereinement. Ainsi, depuis quelques années, le Conseil général développe des outils et des stratégies destinés à soutenir le plus efficacement possible les entreprises qui créent les emplois de demain (Schéma de développement économique…). Les initiatives et les projets, souvent novateurs et socles d’actions pérennes, sont également encouragés à travers notamment le Tremplin rural (page 14) et le Tremplin innovation (page 18). Mais innovation et compétitivité ne veulent pas dire abandon des secteurs traditionnels. Au contraire, ceux-ci permettront de créer un territoire plus robuste, plus productif et plus conquérant. L’économie départementale doit continuer à s’appuyer sur des savoir-faire reconnus et sur les compétences spécifiques de chaque territoire. Territoires qui doivent être connectés entre eux et avec les autres régions de France, voire du monde. Le Conseil général intervient déjà sur les infrastructures routières dans son Plan de modernisation du réseau routier départemental 2010 – 2025. Il réfléchit aussi à la construction d’un maillage numérique avec notamment la fibre optique et le Très haut débit (THD – pages 6 et 7). La mobilité des biens, des personnes et des informations est un enjeu majeur de développement En octobre, le Conseil général et les collectivités étaient à Paris pour promouvoir le département sous la bannière Eco47. économique et d’attractivité du territoire. Le Lot-et-Garonne recèle d’atouts (spécificité de ses entreprises, emplacement stratégique au cœur du Sud-Ouest, taux d’ensoleillement…). Le Conseil général se doit d’être stratège pour séduire entrepreneurs et porteurs de projets. D’autant plus que des études géographiques récentes montrent un fort taux de migration des populations vers les petites villes. CG47 CLUSTERS 47 Travailler ensemble Multiplier les collaborations entre le monde des entreprises, de la recherche et de la formation permet de faire émerger une économie compétitive et innovante. La structuration de tous les maillons d’une filière vise aussi à terme à créer des emplois. Cette action porte le nom de cluster qui signifie grappe en français. Deux clusters, récemment labellisés par le Conseil général, sont en train de prendre leur envol. Explications… Partage des expériences, travail en synergie, réduction des délais et des coûts, suppression des intermédiaires, communication directe avec le bon interlocuteur, concentration géographique des partenaires… autant d’avantages qui permettent aux entreprises de se développer dans des conditions optimales. Être membre d’un cluster, c’est aussi évoluer au cœur de trois mondes : l’économie (entreprises), la formation et la R & D (Recherche et Développement). Obligatoirement, des relations privilégiées se mettent en place. Le travail coopératif est omniprésent. Un système Écoconstruction Cluster ÉCLAIR En juillet 2012, le Conseil général en partenariat avec la CCIT47 et la CMA47 a officiellement lancé le cluster ÉCLAIR (Écoconstruction Lot-et-Garonne Aquitaine industrielle rationnelle). En le soutenant financièrement pendant 3 ans, il souhaite ainsi favoriser le travail collaboratif des entreprises lot-et-garonnaises et faire émerger des techniques innovantes. Présidé par Thierry Bourgade (PDG de la société Construction industrielle rationnelle – Cir), ce cluster est déjà Plus d’infos : www.cg47.fr www.eco47.fr opérationnel. Son objectif : développer une approche architecturale et constructive originale de conception/construction industrialisée pour des bâtiments d’habitation collectif à haute qualité environnementale. Respect du cadre financier du marché, bâtiment à forte efficience énergétique et à faible coût de maintenance, délai de construction très court, architecture ergonomique, bâtiment humain, accueillant et certifié… autant d’attentes auxquelles l’association d’entreprises se propose de répondre. Sa composition : 6 entreprises (Cir et E. Bat à Fauillet, Garrigues SA à Colayrac, Climater à Agen, François de la Serre à Boé, Hobo Architecture à Lormont), 2 centres de recherche, de transfert de technologie et d’expérimentation (École d’architecture de Bordeaux et CAUE de Lot-et-Garonne [Conseil de l’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement]) et 1 centre de formation (CFA Bâtiment d’Agen). Hobo Architecture
Définitions Pour mieux comprendre… Compétitivité : capacité d’une entreprise à améliorer durablement la qualité de ses produits et à proposer de nouvelles gammes par rapport aux concurrents. Compétitivité d’un territoire : aptitude à maintenir et/ou attirer les activités, mais aussi à réaliser des investissements. Innovation : introduction dans un produit, une méthode de production ou une méthode de distribution de quelque chose de nouveau. Cluster (grappe en français) : groupe d’entreprises et/ou d’institutions partageant un même domaine de compétences, proches géographiquement, reliées entre elles et complémentaires. Il s’engage dans des projets de travail collaboratif apportant une plus-value à la filière, participant au développement des activités et donc à la création d’emplois. Ælementworks L’Agropole, la technopôle de l’agroalimentaire. interactif de veille du marché et de la concurrence s’installe. Dans ces conditions, la croissance commerciale et technologique des entreprises adhérentes est au rendez-vous. Ce mode de fonctionnement en « grappe » a séduit le Conseil général qui a lancé en octobre J a c qu e s B i l i r i t Vice-président en charge du Développement économique, Tourisme et Politiques contractuelles Quelles sont les grandes filières économiques du département ? Département agricole, le Lot-et- Garonne a su tirer profit de ses ressources. Aujourd’hui son économie repose donc sur deux piliers que sont l’agriculture et l’agroalimentaire. Mais pas seulement. Les filières de la chimie, de la pharmacie et le BTP occupent également une place de choix. Le département a aussi su développer un savoir-faire dans la transformation des matériaux avec la mécanique de précision et la métallurgie. Ainsi, de nombreuses entreprises sous-traitent pour l’aéronautique et l’automobile. La filière bois tend à se développer, celles de l’économie verte et de la cosmétique à se structurer, et enfin celle du numérique commence à émerger. 2011 l’appel à projets Clusters 47. Cette opération est l’une des actions de son Schéma de développement économique dans lequel il s’est engagé à structurer, développer et moderniser les filières. L’État, la Région, le Conseil général, les trois chambres consulaires, cinq groupements d’entreprises de Lot-et-Garonne Comment le Conseil général intervient-il en leur faveur ? Nous disposons de plusieurs aides économiques que nous avons regroupées dans un mémento accessible sur www.eco47.fr pour offrir une meilleure lisibilité. Création-reprise d’entreprises, création d’emploi, agritourisme… notre objectif est d’être à côté des entrepreneurs, et notamment de ceux qui innovent. Les projets innovants sont d’ailleurs soutenus de façon prioritaire à travers les nombreux dispositifs des collectivités et bien évidemment du Conseil général. Pour mieux coller à la réalité de terrain et aux mutations de l’économie, nous avons mis en place des aides ellesmêmes novatrices. Dernièrement, l’appel à projets Clusters 47 a permis de structurer en associations d’entreprises plusieurs structures dont le but est de développer de nouvelles filières en Lot-et-Garonne. Mise en réseau des moyens, mutualisation des expériences et des compétences… un travail en synergie qui permettra à nos entreprises d’être plus compétitives. CG47 – Xavier Chambelland Concrètement, le Conseil général intervient-il financièrement ? Oui. Au-delà de son rôle de locomotive, il apporte son soutien financier aux clusters issus de l’appel à projets Clusters 47 (ci-contre). Pour l’instant, deux ont été labellisés : « ÉCLAIR » et « Les plantes au service des plantes ». Deux autres pourraient l’être dans le courant de l’année prochaine. et l’Agence Aquitaine Développement Innovation faisaient partie du jury qui a labellisé en juillet dernier deux clusters : « ÉCLAIR » dédié à l’écoconstruction (page 4) et « Les plantes au service des plantes » (ci-dessous) sur la thématique « techniques et procédés agroécologiques ». LOT-ET-GARONNE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL N°21 DÉCEMBRE 2012 05 Techniques et procédés agroécologiques Cluster Les plantes au service des plantes Convaincu que l’agroécologie sera l’un des secteurs agricoles les plus dynamiques et porteurs des prochaines années, le Conseil général a labellisé en juillet dernier le cluster Les plantes au service des plantes. Présidé par Pierre Jannot (gérant de Rouages à l’Agropole), ce cluster a pour objectifs de recenser, créer et développer de nouveaux procédés et techniques, préventifs ou curatifs, devant permettre aux agriculteurs de produire mieux, dans le respect de l’environnement et de la santé. Ainsi, 5 entreprises se sont associées pour mettre en synergie leurs moyens, leurs compétences et leurs expériences : Rouages à Agen, Danival à Andiran, De Sangosse à Pont-du-Casse, Unicoque à Cancon et Cabso à Port-Sainte-Marie. Trois centres de recherche, Plus d’infos : www.cg47.fr www.eco47.fr de transfert de technologie et/ou d’expérimentation participent aussi au projet : Invénio, le Centre de Ressources Technologiques des agroressources et le laboratoire de chimie agro-industrielle de Toulouse (Ensiacet). Le lycée agricole départemental (page 15) devient le centre de formation de la structure. Enfin, le Syndicat mixte de développement économique du Néracais (SMDEN) s’implique également, à travers son projet @grinove, afin de contribuer à inventer l’agriculture de demain. À terme, l’enjeu pour le cluster sera d’activer les propriétés naturelles contenues dans certaines plantes et permettant de jouer un rôle actif en matière de prévention des maladies ou de soin des végétaux, afin de créer et de commercialiser des produits phytosanitaires naturels.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :