[47] 47 magazine n°21 déc 12/jan-fév 2013
[47] 47 magazine n°21 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de Lot-et-Garonne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : innovation - compétitivité, pour un territoire plus performant.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
LES TALENTS DU 47 LOT-ET-GARONNE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL N°21 DÉCEMBRE 2012 20 OBSERVATOIRE ASTRONOMIQUE DU FUMÉLOIS – MONTAYRAL Une étoile est née ! Vidéo : www.cg47.fr Équipé d’un télescope muni d’un miroir de 500 mm, l’observatoire astronomique de Montayral a longtemps été le télescope amateur le plus puissant du Sud-Ouest. Aujourd’hui, il poursuit son développement en se lançant de nouveaux défis. À sa création il y a trente ans, le Gap 47 (Groupe d’astronomie populaire) de Montayral plaçait déjà la barre très haut en fabriquant par ses propres moyens le miroir de 300 mm de son premier télescope. Prouesse renouvelée quelques années plus tard avec la réalisation du télescope de 500 mm : longtemps le plus puissant du Sud-Ouest ! Les membres du club, tous des amateurs passionnés, scrutent le ciel et veulent sans cesse aller plus haut. Alors depuis deux ans, ils s’attèlent à un nouveau défi, le projet Dobson T400 ou la construction d’un télescope mobile équipé d’un miroir de 400 mm. Objectif : participer à des manifestations extérieures et réaliser des observations hors site. Ce troisième télescope est à nouveau conçu et construit entièrement par le club. Mais cette fois-ci, il utilise une nouvelle technologie pour la fabrication du miroir : l’abrasion par carreaux de céramique. Habituellement, un miroir de télescope est obtenu par abrasion progressive d’un disque de verre à l’aide d’un autre disque de verre pour lui donner la légère concavité nécessaire à la focalisation de la lumière en son centre. Pierre Valat, un des responsables du club, précise que le travail est toujours réalisé manuellement car « seul le caractère aléatoire du mouvement manuel donne la régularité indispensable au polissage ». Pour ce projet, le club a également pensé et réalisé lui-même l’assistance mécanique de cette opération délicate. Il a aussi perfectionné l’instrument de mesure et de contrôle de la qualité de la lentille en cours de fabrication Alexandre Mouaci Sous sa grande coupole, le télescope Newton de 500 mm, fabrication Gap 47. Gap 47 Centre de découverte et de recherche En juin dernier, le club a inauguré sur son site une salle d’accueil construite par la municipalité de Montayral et équipée par le Conseil général et Fumel Communauté. Elle permet désormais aux quelque 1 400 visiteurs, dont une bonne partie de scolaires, de travailler directement sur place à partir des observations faites avec les télescopes. L’observatoire développe également des partenariats avec les ateliers scientifiques des collèges. Des élèves y passent parfois plusieurs jours pour effectuer des travaux de recherche. Cet équipement sera prochainement complété par la réalisation d’un parcours astronomique en dur sur une section rectiligne du chemin de Compostelle tout proche qui permettra d’appréhender les distances relatives des principales étoiles de notre système solaire. Alexandre Mouaci (appareil de Foucault). Instrument qu’il avait déjà confectionné par le passé. Une technique épiée Ce savoir-faire accumulé au fil des années constitue un véritable pôle ressources pour d’autres clubs d’astronomie. Sur le site Internet du Gap 47, la page web consacrée à la fabrication des lentilles et miroirs est l’une des plus consultées. Récemment, elle a même Gap 47 été traduite en anglais à la demande d’un fabricant de miroirs américains. Mis en chantier il y a deux ans, à raison d’une séance de travail hebdomadaire, le miroir du Dobson T400 vient d’être achevé. Reste à fixer à sa surface une fine pulvérisation d’aluminium afin de lui donner ses qualités réfléchissantes. Une opération délicate qui sera réalisée par une entreprise spécialisée de Venise où les membres du club vont acheminer eux-mêmes leur précieux sésame. Clin d’œil de l’histoire, cette entreprise est située dans un bâtiment historique où était installée l’imprimerie qui en 1610 édita Sidereus Nuncius (Messager des étoiles), premier ouvrage scientifique rédigé par Galilée à partir d’observations réalisées grâce à une lunette astronomique. Cet ouvrage lui valut sa célébrité mais aussi bien des ennuis. OBSERVATOIRE ASTRONOMIQUE DU FUMÉLOIS Lagrolère 47500 Montayral 05 53 70 82 81 www.astrosurf.com/gap47
LES TALENTS DU 47 CONCOURS NATIONAL DE L’AGROALIMENTAIRE – AGROPOLE AGEN Du nouveau dans nos assiettes Agropole Au pays de la gastronomie, la créativité du secteur agroalimentaire a toujours été foisonnante et les trouvailles des entreprises sont parfois étonnantes. Petit tour d’horizon des innovations que le concours national de l’Agropole a révélées et que nous allons trouver prochainement dans nos assiettes. Chips de légumes au goût surprenant mais délicieux, petites quiches savoureuses aux fruits de mer, coupelles de fruits secs subtilement parfumés… voici une idée d’apéro dînatoire préparé uniquement avec des produits innovants. Mais qu’ont-ils de si exceptionnels alors qu’ils semblent tellement basiques ? C’est une fois qu’ils ont été dégustés et appréciés que la « cuisinière » peut donner les secrets de chaque recette ! La surprise est au rendez-vous… Les pâtes des quiches sont des « prêts à garnir » en crème de riz, exempte de lactose d’œuf et en faible teneur en gluten. Les fruits de mer, que l’on aurait jurés venir directement de la criée, sont en réalité des produits surgelés selon le procédé de pascalisation. Et les chips au goût sympa… ? De la poudre d’insectes pulvérisée à leur surface. Ces trois nouveaux produits ont été mis au point respectivement par les sociétés Jypaï, Cinq Prêts à garnir à base de crème de riz de Jypaï, 1 er prix création 2012. Le jury et les lauréats du 19 e Concours national de la création d’entreprises agroalimentaires au Sénat en septembre dernier, en présence notamment d’Alain Rousset (président de la Région Aquitaine et du jury), du président Pierre Camani et de son vice-président en charge du Développement économique Jacques Bilirit. degrés Ouest et Ynsect, lauréates du dernier concours national de l’innovation agroalimentaire organisé comme chaque année par l’Agropole à Agen. En 2009, la société lot-et-garonnaise « La panacée des plantes » avait été primée pour sa gamme de fruits secs enrichis aux principes actifs de plantes. Une autre manière de consommer Depuis 1994, l’Agropole a ainsi distingué une cinquantaine d’entreprises agroalimentaires pour le caractère novateur de leurs produits, de leurs procédés de fabrication ou du service apporté au consommateur. Au côté des trois sociétés récompensées cette année, trois autres jeunes entreprises participaient à la finale de cette 19 e édition du concours. Pour les adeptes des repas-santé pris sur le pouce, la société BC Bio a développé sous la marque « Les p’tits chefs bio », une gamme de pizzas, nems et quiches bio en frais et à haute valeur gustative. Les inconditionnels des pâtes alimentaires se régaleront avec celles aux légumineuses de la société Céravie. Elles sont préparées à basse température pour préserver la qualité nutritionnelle des protéines apportées en complément des habituels sucres lents des pâtes. Enfin, pour les repas de bébé, la société Yooji a créé une gamme de produits surgelés portionnables avec deux textures : lisse pour les plus jeunes enfants et avec des morceaux pour ceux qui commencent à voir leurs dents pointer. Agropole LOT-ET-GARONNE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL N°21 DÉCEMBRE 2012 21 Centre de ressources technologiques Agrotec au service de l’innovation L’innovation procède le plus souvent d’un effort de recherche qui nécessite des moyens humains, financiers dont ne disposent pas toujours les petites et moyennes entreprises. En Lot-et-Garonne, depuis plus de vingt ans, les entreprises du secteur agroalimentaire engagées dans une telle démarche peuvent travailler avec Agrotec, le centre de ressources technologiques d’Agropole. Intervenant multifilière, Agrotec accompagne les entreprises dans leurs développements et projets industriels (formations personnalisées, audits et conseils en qualité, organisation industrielle et développement durable). Ses outils et ses compétences permettent également aux industriels de mettre au point de nouveaux produits ou process et d’optimiser leurs recettes existantes. Le laboratoire d’analyses sensorielles d’Agrotec valide, quant à lui, l’acceptabilité des produits auprès des consommateurs grâce à des équipes de dégustateurs bénévoles. Si vous êtes un consommateur averti, papilles toujours aux aguets, rejoignez les équipes de dégustateurs et contribuez ainsi à l’élaboration des produits que vous trouverez demain dans votre assiette. 05 53 77 20 51 CG47 – Xavier Chambelland



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :