[46] Contact lotois n°70 jui/aoû/sep 2009
[46] Contact lotois n°70 jui/aoû/sep 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°70 de jui/aoû/sep 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Lot

  • Format : (277 x 392) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : l'été je découvre

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
le Conseil général et vous visite SOUILLAC Un gymnase en pleine forme Au collège du Puy d’Alon, la salle de sport a été rénovée. Des vestiaires new look, un nouveau dojo, des chauffages radiants sous le toit et un solide parquet qui a retrouvé une nouvelle jeunesse : le gymnase du collège du Puy d’Alon à Souillac a été entièrement rénové, du sol au plafond. Ce n’est pas un gymnase tout neuf, mais c’est tout comme. Au cours d’une journée de visite dans le canton de Souillac, Gérard Miquel, président du Conseil général, accompagné du conseiller général André Lestrade et d’élus, a pu mesurer l’étendue du chantier. L’établissement, mis en service en 1965, est l’un des rares collèges du Lot (avec le collège Gambetta à Cahors) à posséder un gymnase dans son enceinte. Un équipement qu’il fallait pérenniser. Durant ce chantier, démarré en octobre 2008, d’anciens dortoirs de l’établissement ont été transformés temporairement en vestiaires. Avant la remise en service du gymnase, l’équipe de Lot Insertion Service (structure initiée par le Conseil général pour aider des bénéficiaires de minima sociaux à réintégrer le monde du travail) a procédé au grand nettoyage. UN MUR D’ESCALADE À la rentrée prochaine, les panneaux de basket et les buts de hand-ball seront donc de nouveau la cible des ballons lancés par les élèves. Et ils pourront pratiquer une nouvelle activité, grâce à l’installation du mur d’escalade souhaité par les professeurs d’éducation physique. n Un canton à la loupe 8 Contact lotois juillet 2OO9 www.lot.fr 710 000 C’est le coût des travaux du gymnase du collège du Puy d’Alon à la charge du Conseil général À l’image de chaque canton du département, le canton de Souillac est un exemple de la présence du Conseil général au quotidien dans le département : 1 250 personnes ont été reçues au centre médico-social de Souillac au cours du premier trimestre 2009 ; 1,1 million d’euros de travaux de voirie ont été réalisés par le Conseil général dans ce canton en 2008 ; le déploiement d’une fibre optique très haut débit concernera les principales zones d’activités souillagaises ; un Espace naturel sensible verra le jour au marais de Lamothe-Timbergue… Retrouvez les photos de la visite du canton de Souillac sur www.lot.fr (dans la photothèque, rubrique « tout en images ») Lors de la visite du canton de Souillac, Gérard Miquel, président du Conseil général, a visité le gymnase du collège en travaux, aux côtés du conseiller général André Lestrade. + d’infos Lors de la journée passée dans le canton de Souillac, le président du Conseil général a visité la Maison de Baillot (la politique envers les personnes âgées étant du ressort du Conseil général), le Souillac Country Club (fleuron touristique avec ses 93 chalets disséminés le long du seul parcours de golf de 18 trous du département), le domaine du Garrit à Mayrac, l’usine Stradal à Souillac (qui travaille le béton ultra haute performance), et Agencement créatif (une menuiserie industrielle qui travaille pour de grandes enseignes commerciales). Le 18 juin dernier, une visite similaire a eu lieu dans le canton de Gourdon.
ADMR Pour un meilleur service aux personnes âgées Hausser la qualité de service et contenir les coûts : telle est l’exigence du Conseil général auprès de l’ADMR. Avec près de 1 600 bulletins de paie à la fin du mois (800 équivalents temps plein), l’ADMR représente pratiquement la plus grosse entreprise du Lot ! C’est dire combien pèse l’aide à la personne dans le département. À cela il faudrait ajouter d’autres associations qui travaillent dans le même domaine. Cette année encore, le Conseil général très engagé sur la solidarité départementale, accordera 11 millions d’euros à l’ADMR, essentiellement en faveur des personnes âgées. Depuis un an environ, le Département mène une réflexion approfondie pour concilier le meilleur service rendu à la personne et une gestion rigoureuse, respectueuse de l’argent public. À cet effet, en étroite collaboration avec la fédération ADMR, un cabinet spécialisé a conduit un audit précis. Cette étude a révélé des marges conséquentes et évidentes de progrès à réaliser. La situation est simple : l’ADMR est éclatée dans le département au sein de 26 associations qui gèrent chacune, avec beaucoup de bonne volonté et d’engagement, des dizaines de salariés, des plannings complexes, des comptabilités lourdes. L’éclatement des lieux de décision, la gestion, souvent non professionnelle, vont Paroles d’élu André Mellinger, vice-président du Conseil général chargé des affaires sociales. L’aide aux personnes âgées est fondamentale pour le maintien à domicile, d’où la volonté du Conseil général de s’assurer de la pérennité de ce service. à l’encontre de l’efficience recherchée. La situation ne peut plus durer ainsi. En réponse, et à titre expérimental, l’ADMR va mettre en place un site pilote, sur le figeacois : une maison des services de pays sera créée à l’automne. Le Conseil général s’attendait à des décisions plus énergiques de la part de l’ADMR. Aussi, le Département va demeurer très vigilant et exigeant quant à la qualité du service rendu et à la maîtrise des coûts. Seul l’intérêt des Lotoises et Lotois prime. À suivre. n le Conseil général et vous solidarité en bref 980 000 C’est le montant cumulé du déficit de l’ADMR en 2008. Il était de 524 000 € en 2007. Face à ce constat très inquiétant, le Conseil général, qui verse plus de 11 M € par an à l’ADMR, ne pouvait que réagir, dans l’intérêt des personnes âgées mais aussi des bénévoles et des salariés. Le Département, sur la base de l’audit, considère qu’une association n’est pas en capacité d’équilibre sous le seuil d’un certain nombre d’heures de travail effectué. Ceci impliquerait le regroupement d’associations et en limiterait le nombre à 5 au lieu de 26 aujourd’hui. Une avancée timide « Un accord provisoire a été trouvé avec l’ADMR. C’est un premier pas, c’est mieux que pas d’accord du tout. Mais nous sommes encore loin du compte. Même s’il y a une avancée qui va un peu dans le sens des préconisations du Conseil général, je reste assez dubitatif sur le résultat final. Le Conseil général ne pourra indéfiniment soutenir cette organisation avec un tel déficit structurel. Par respect pour les contribuables lotois, les bénévoles et les salariés de l’association, nous devons demander à l’ADMR de se mobiliser pour retrouver rapidement des comptes équilibrés ». Contact lotois juillet 2OO9 www.lot.fr 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :