[46] Contact lotois n°70 jui/aoû/sep 2009
[46] Contact lotois n°70 jui/aoû/sep 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°70 de jui/aoû/sep 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Lot

  • Format : (277 x 392) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : l'été je découvre

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
expression démocratique groupes politiques Réforme des collectivités locales : la vigilance s’impose… Dans le contexte de crise économique mondiale qui, jour après jour, touche nombre de nos concitoyens, du fait de ses répercussions sur l’emploi et sur le pouvoir d’achat, nous ne pouvons que dénoncer l’attitude du Gouvernement qui choisit d’élever un rideau de fumée en mettant à l’ordre du jour la réforme des Collectivités territoriales. La clause générale de compétence À travers cette nouvelle réforme se profile la suppression de ce qui fonde la liberté et le droit d’initiative de nos institutions : la clause générale de compétence. Celle-ci permet aux départements - tout comme aux communes et aux régions - au-delà de leurs compétences respectives imposées par la loi, d’intervenir de manière volontariste dans des domaines tels que l’économie, l’aménagement du territoire, l’environnement, la culture, le sport ou le tourisme. Sous prétexte d’économies budgétaires, qui sont loin d’être prouvées par le rapport Balladur, ce changement pénaliserait gravement les actions d’accompagnement et de développement menées actuellement par Un tourisme en quête de sens Fini le tourisme de masse, les plages bondées, où l’on s’agglutine pour dorer, les visites en bus chronométrées, avec photos volées prises à travers les vitres ? Pas si sûr ! L’offre touristique n’a cessé de progresser, de se diversifier et cherche à se singulariser pour capter les vacanciers, face à une concurrence acharnée. D’où la nécessité de se renouveler, de proposer quelque chose de différent, plus consistant en matière d’offre, voyages à thèmes, découverte d’une région appréhendée dans ses différents aspects : paysages, patrimoine, produits, culture, art de vivre. 26 Contact lotois juillet 2OO9 www.lot.fr Aujourd’hui, le touriste est guidé par un besoin de véracité, non plus une simple approle Conseil général pour soutenir les différentes initiatives des communes, de leurs intercommunalités et des associations. Rappelons que le Conseil général a un rôle fondamental dans ses missions de proximité, de solidarité et d’aménagement. Il maintient un service public au plus près des citoyens, répond aux besoins des populations les plus fragiles, au moment où les enjeux de solidarité sont de plus en plus importants, du fait des effets de la crise. Le désengagement de l’État Dans le même temps, le désengagement de l’État s’accélère, avec des transferts de charges qui ne sont pas intégralement compensés ou encore de la suppression de la taxe professionnelle annoncée par le chef de l’État pour 2010 et dont les modalités de compensations sont plus qu’incertaines… Et à cela vient s’ajouter une baisse des recettes, en particulier des droits de mutation issus des transactions immobilières (moins 4 millions d’euros pour le département du Lot). che mercantile du séjour, mais une recherche de sens, qui passe par le contact humain. Conscient de ces nouveaux enjeux, le Département du Lot a entrepris une vaste réflexion sur le développement du tourisme lotois, en coordination avec la Région Midi-Pyrénées. Ce travail a abouti à l’élaboration d’un livre blanc, fixant de grands principes pour le tourisme à 5 ans, dont notamment le plan « qualité Lot », avec la création d’une marque Lot, afin d’utiliser un seul et même identifiant lorsque l’on communique sur le Lot. Arriver à ce que le Lot puisse avoir une identité unique, donc plus lisible et visible, au travers des différents aspects qui fondent sa singularité : des grands sites reconnus, des produits spécifiques, des Un calcul politique ? Sachant qu’une bonne gestion ne se décrète pas mais qu’elle se pratique dans le temps et non dans l’urgence…, nous sommes en droit de nous demander quelle urgence y a t-il à éloigner les élus de terrain des habitants au service desquels ils travaillent ? Cette réorganisation ne cacherait-elle pas en fait les velléités de la droite de punir les électeurs, qui ont porté des majorités de gauche dans la quasi-totalité des régions, dans la plupart des départements et des communes, seuls contrepouvoirs qui lui résistent encore… Nous n’entendons pas nous laisser berner par de grands discours faussement modernistes et réellement rétrogrades. Ce que nous voulons, c’est faire prévaloir les vrais enjeux à appréhender. Tout le monde doit se sentir concerné par cette réforme en cours… n Les Élus de la Majorité départementale paysages préservés, du patrimoine… Cette marque Lot viendra identifier des produits ou services qui se seront inscrits dans une démarche de qualité, reposant sur des critères définis par un cahier des charges, comme l’accueil, le contact humain… Ces objectifs s’inscrivent pleinement dans la nouvelle approche de la demande touristique. Une politique touristique commune, mettant en exergue les capacités et le potentiel de l’ensemble du territoire, est le meilleur moyen de s’inscrire dans un écotourisme d’avenir. Tous les acteurs du tourisme lotois trouveront leur intérêt à participer à ce programme ambitieux, mais nécessaire si nous voulons continuer à faire vivre nos territoires. n Groupe SE - DVD
SPORT La belle voie de Laurent 41 ans, enseignant et président du comité départemental d’escalade. Pas une faille dans ses propos. Pas une faille dans ce corps aux muscles ciselés. Laurent Peyral recèle les qualités de ces falaises que tout pratiquant d’escalade affectionne : sans vices cachés, franches, compactes. Ce cantalou de Siran, c’est-à-dire né avec un pied dans le Cantal, l’autre dans le Lot, a découvert sa voie, dos à la mer : « J’ai poursuivi mes études de mesures physiques et capteurs à Marseille. Là-bas, on a le choix entre le foot et l’escalade dans les calanques. Je me suis mis à l’escalade avec de l’appréhension, j’avoue que j’avais peur au début. Et puis au bout d’un an, à raison de deux ou trois séances par semaine, j’ai senti que je faisais des progrès. C’est à partir de là que j’ai réellement pris du plaisir dans ce sport ». Fin d’étude. Un passage par le RMI et, comme on vainc les plus difficiles sommets, après avoir traversé un brouillard compact, Laurent décroche le CAPES et l’agrégation. Il n’a que 25 ans. Belle ascension verticale ! Depuis, il enseigne l’électrotechnique aux élèves BTS du lycée Monnerville. En guise de calanques et de Méditerranée, Laurent va tutoyer les falaises surplombant les rivières Lot et Célé. Au passage, en 1996, il décroche la présidence du comité départemental d’escalade. Depuis, l’ascension se poursuit, solide, ancrée au Lot, à Flaujac-Poujols, au côté de Joëlle, son épouse et de Léna et Camille, ses deux enfants. n J’aime… Un peu : j’aime ou je n’aime pas. Ce n’est jamais un peu. Beaucoup : la pierre, au sens large : celle des maisons, des falaises, des grottes, de nos paysages minéraux. Pas du tout : les menteurs et les arrogants. À la folie : ma vie dans le Lot et les éléments qui en composent l’harmonie : ma famille, ma maison, mon travail, les amis, l’escalade, la gastronomie… 800 le Lot et vous heureux d’être Lotois Le comité départemental d’escalade compte à ce jour pas moins de 500 membres. Il a offert au Lot une réputation bien méritée en matière d’escalade. Pas moins de 800 voies sont recensées. Pas loin de 25 kilomètres sont équipés par les bénévoles ! Une partie est rassemblée dans un remarquable guide, le seul de la région. En vente dans les librairies. Contact lotois juillet 2OO9 www.lot.fr 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :