[46] Contact lotois n°67 oct/nov/déc 2008
[46] Contact lotois n°67 oct/nov/déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°67 de oct/nov/déc 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Lot

  • Format : (277 x 392) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : le laboratoire départemental d'analyses à votre service.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
routes départementales 10 Plan de ∫ataille contre l’hiver Le 15 novembre débute le dispositif hivernal mis en place par le Conseil général. Contrairement à d’autres départements voisins, c’est l’ensemble des routes départementales du Lot qui est couvert par un dispositif hivernal. Même si les principales zones touchées par la neige ou le verglas sont le plus souvent situées dans le nord-est (Latronquière, Sousceyrac, Lacapelle-Marival), les équipes chargées de la voirie départementale au sein du Conseil général sont mobilisées durant la saison froide dans tout le département. C’est une volonté. Cinquante personnes mobilisées Le plan de bataille contre le général hiver débute le 15 novembre et reste en place jusqu’au 15 mars. En éclaireurs, se trouvent les neuf véhicules de patrouille qui sillonnent le département au petit matin, avant le lever du jour, selon des itinéraires bien définis. Risque de neige ou de verglas ? La veille, les prévisions météo leur auront dicté la nécessité de sortir ou non. Les patrouilleurs s’arrêtent régulièrement pour mesurer la température de la chaussée et de l’air ambiant, ainsi que le taux d’humidité. Selon les résultats obtenus (propices ou non à l’apparition de verglas) et ce qu’ils constatent sur le terrain, ils décident -ou pas- de mettre en branle la petite armée de camions équipés de rabots et de saleuses. Vingt équipes de deux agents sont alors susceptibles de remettre en état le plus tôt possible la chaussée. À partir de 8 heures du matin, ils auront le renfort d’autres équipes (une dizaine de camions). Le chantier de la déviation de Puybrun, mené actuellement par le Conseil général du Lot, avance selon le calendrier prévu. L’ancien garage Renault, situé à l’entrée du bourg de Puybrun, a été démoli pour laisser la place au futur giratoire destiné à faire la jonction entre la déviation et l’actuelle route départementale. Le chantier de ce giratoire devrait être fini à la fin de l’année. Par ailleurs, trois ponts commencés en février contact lotois octo∫re 2008 ı Déviation de Puybrun : chantier du giratoire Touzac Cazals Puy-l’Evêque RD 656 D 673 dernier sont en cours d’achèvement, et le quatrième pont prévu dans le projet doit être terminé d’ici la fin de l’année 2008. Ces ouvrages d’art doivent assurer la continuité de voies communales ou de chemins existants lorsque les terrassements de la future route débuteront début 2009. Le Conseil général du Lot est le maître d’ouvrage de ce chantier d’un coût total de 9,2 millions d’ €. Gourdon Catus RD 811 Castelfranc Luzech Douelle Anglars- Juillac Albas Cahors Montcuq D 27 St Germaindu-Bel Air RD 653 Castelnau- Montratier Souillac D 19 D 653 D 6 RD 820 D 911 D 22 RD 801 RD 803 RD 720 Labastide-Murat St-Géry Lalbenque Martel Floirac Ca Lauzes Gramat Bouziès St-Cirq Lapopie D 19
- Vayrac RD 807 RD 803 rennac RD 840 RD 802 Livernon Limogneen-Quercy D 19 Bretenoux Beduer Cajarc D 673 St-Céré Sousceyrac D 653 Lacapelle -Marival Figeac RD 822 Toirac Déviation de Figeac : ponts, terrassements et tirs de mines D 16 À intervalles réguliers, des tirs de mines ponctuent le chantier de la déviation de Figeac mené actuellement par le Conseil général du Lot. Il s’agit de casser le massif rocheux afin de réaliser le terrassement entre les deux giratoires déjà construits, à la ZAC de l’Aiguille et à Lacapelette (un rond-point en service depuis l’été dernier). Latronquière Bagnac Les routes départementales prioritaires de niveau 1 : elles sont dégagées en premier en cas de verglas ou de neige Les routes départementales de priorité 2 Le reste du réseau départemental est classé en priorité 3 Ces ponts métalliques sont surveillés particulièrement en cas de grand froid. Ils peuvent être limités en tonnage, voire fermés à la circulation ı Ce long ruban de terrassement devrait être achevé au printemps 2009 (avec plus de six mois d’avance sur le calendrier prévu), la chaussée sera réalisée dans la foulée et le premier tronçon de la déviation (Lacapelette - L’Aiguille pour raccorder la RD 822 et la RD 840) pourra ouvrir en 2010. Ce sera alors le début du désengorgement pour le centre-ville de Figeac. ı Un ordre de priorité Malgré les moyens engagés, jamais les 4000 km de routes départementales ne pourraient être dégagés en même temps. Le réseau départemental est donc classé en trois catégories, selon des ordres de priorité. La catégorie 1 est la plus prioritaire (en rouge sur la carte), le classement étant établi selon l’importance des bassins de population, des paramètres économiques et du trafic : ces grands axes sont alors déneigés ou salés les premiers. Aux usagers d’emprunter aussi ces itinéraires en priorité, et d’adapter leur conduite (et leur véhicule). Le traitement de la route ne signifie pas que la circulation redevient immédiatement normale : les conducteurs doivent rester vigilants, et ne surtout pas doubler un engin en train de saler. Saler avec mesure Contrairement à une idée reçue, aucun traitement préventif n’est efficace. Il ne sert à rien de saler une route qui n’est pas encore touchée par le verglas. Bien au contraire. Le sel attire l’eau et rendrait humide une route sèche, cela peut donc aggraver la situation… 450 000 € pour un hiver clément Durant l’hiver 2007-2008, plutôt clément, 37000 km de patrouille ont été effectués par les équipes du Conseil général. Des saleuses sont intervenues 35 jours durant la saison hivernale (la mobilisation de la totalité des vingt équipes n’a été nécessaire que trois jours), et elles ont répandu 340 tonnes de sel (sur les 1500 tonnes qui sont disponibles en début d’hiver). Le coût de la lutte contre le verglas (et un peu de neige) aura été de 450000 €. Les déblais obtenus grâce aux tirs de mine actuels seront recyclés, en partie pour les terrassements situés à l’ouest du giratoire de l’Aiguille. Par ailleurs, à partir de cet automne, les deux plus grands ponts de la déviation sortent de terre : le pont enjambant le Célé et l’ouvrage de décharge en cas de crue, qui associent béton et charpentes métalliques. 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :