[46] Contact lotois n°64 jan/fév/mar 2008
[46] Contact lotois n°64 jan/fév/mar 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°64 de jan/fév/mar 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Lot

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : économie : des aides concrètes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Création d’entreprise Vos vieux ordinateurs l’intéressent À Leyme, Athénium se lance dans la collecte des déchets électriques et électroniques. D’un côté des monceaux de câbles informatiques dont les prises ont été coupées, de l’autre une caisse remplie de boîtiers plastiques multicolores, dans un coin des unités centrales empilées près d’une montagne d’imprimantes à jamais éteintes… Bernard Regnard collecte des déchets électriques et électroniques dans une grande partie sud de la France. ı contact lotois février 2008 Il y a tout juste un an, il a lancé la société Athénium à Leyme. Cet ingénieur vient de Montluçon où il dirigeait la société Equal, spécialiste en conseil, audit et expertise dans le domaine de l’environnement (qualité, sécurité). Ayant découvert le Lot en vacances, il s’y est installé en lançant sa nouvelle activité, dans un secteur en plein développement : « La France produit 225 millions de tonnes de déchets gris (informatiques) par an », expliquet-il. Et les directives européennes obligent maintenant à valoriser tous ces DEEE (déchets d’équipements électroniques et électriques) qui pullulent à mesure que les technologies progressent. Le Labo départemental, acteur de l’économie ı Athénium emploie déjà quatre personnes. Le laboratoire départemental d’analyses, au sein duquel travaillent 24 agents du Conseil général, répond aux besoins des éleveurs dans le domaine de la santé animale et aux besoins des industriels et artisans de l’agroalimentaire dans le domaine de l’hygiène alimentaire. L’aide indirecte à l’agriculture, via le laboratoire, concerne des analyses prises en charge par le Conseil général. Pour 2007 cette prise en charge s’élève à 230000 €. ı ıAthénium emploie déjà quatre personnes. Ordinateurs, photocopieurs ou monitorings sont démantelés dans le propre garage de Bernard Regnard. Les différents composants sont triés, puis une partie est stockée dans un hangar à Molières avant de se retrouver dans les filières de recyclage. Athénium se charge également de la collecte des piles et des tubes fluorescents. Prêt sans intérêts Pour se lancer, Bernard Regnard a bénéficié d’un prêt d’honneur (sans intérêts) de 15000 € auprès de « Quercy initiative développement » (Quid), structure mise en place par la Chambre de commerce et d’industrie du Lot pour accompagner les projets de création ou de reprise d’entreprises. C’est une aide indirecte du Conseil général puisque, depuis plusieurs années, le Département soutient financièrement Quid. « Ce prêt m’a permis d’acheter un véhicule utilitaire et différents outils », indique Bernard Regnard. Il projette maintenant de construire un bâtiment sur la zone d’activités de Leyme, avec à la clé de nouveaux emplois. À tous les niveaux, c’est du développement… durable. Quid accorde des prêts d’honneur d’un montant compris entre 3 000 € et 15 000 € (remboursables sur une durée maximale de 48 mois). Une vingtaine de projets sont aidés chaque année.
Aménagement Un parc d’activités modèle L’avenir de la zone près du futur aéroport de Brive-Souillac se dessine. ı ıHabituellement simple financeur de zones d’activités, le Conseil général du Lot est pour la première fois partie prenante dans l’aménagement d’un parc d’activités : celui du Haut- Quercy, entre Cressensac et Gignac, aux abords du futur aéroport de Brive-Souillac. Si ce projet est chapeauté par le syndicat mixte créé entre le Conseil général du Lot, la Communauté d’agglomération de Brive et les Zone d’activités Croix-de-Pierre à Gourdon Cette opération sur laquelle travaille activement la SEM LDA (société d’économie mixte Lot Développement aménagement – lire page suivante –) vise dans un premier temps à la création d’un lotissement d’entreprises dans le cadre d’une politique d’accueil d’entreprises engagée par la communauté de communes de Quercy Bouriane. La politique de la communauté de communes consiste à restructurer et à étendre les deux zones d’ac- communautés de communes des pays de Martel, de Souillac et du Haut-Quercy-Dordorgne, les premières études ont été menées sous la maîtrise d’ouvrage du Conseil général. Depuis la mi-décembre, le contour de cette zone (187 ha) destinée à accueillir des entreprises est connu dans ses grandes lignes. Harmonieux Un « business park » à l’anglo-saxonne, inséré harmonieusement au niveau paysager (les espaces verts seront préservés) et architectural (il sera éloigné des hameaux et de petits éléments de patrimoine comme les murets seront conservés) y verra le jour. Des secteurs d’activités différents se côtoieront dans des périmètres définis : - près de la RD 820 (ex RN20), de petites entreprises innovantes ; - une petite partie dédiée à l’aéronautique ; tivités communautaires, et à construire un futur hôtel d’entreprises. Sur Gourdon, création d’un lotissement d’entreprises, en bordure du futur contournement de la ville, et requalification de la zone actuelle. Le lotissement d’entreprises réalisé sur le secteur « Gagnepas » sera composé de 9lots d’environ 700 m² et de 2 lots de 2000 m² pour accueillir de l’artisanat ou du tertiaire. Coût estimatif de l’opération : 1,5 million d’ €. ■ Espace vitrine de la zone (TPE, PME, hôtel d’entreprises) ■ Activité aéroportuaire et aéronautique (partie nord gérée par le syndicat mixte de l’aéroport) ■ Services aux entreprises, activités artisanales et petites industries agroalimentaires, mécanique… ■ Petites industries non polluantes, stockage, fret, logistique… - une autre, plus étendue, aux activités de fret, de stockage, de logistique (avec une utilisation potentielle de la gare de Gignac) ; - enfin une tranche dédiée aux services aux entreprises, aux petites industries agroalimentaires… En cette année 2008, vont débuter les négociations foncières et les études techniques (sol, eau…). La création d’un giratoire sur la RD 820 (non loin de l’aire de repos) est déjà à l’étude. L’objectif est d’accueillir les premières entreprises à partir de 2010. 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :