[46] Contact lotois n°62 jui/aoû/sep 2007
[46] Contact lotois n°62 jui/aoû/sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°62 de jui/aoû/sep 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Lot

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'été à savourer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
solidarité 6 Profession famille d’Saviez-vous que les personnes âgées ou handicapées peuvent être accueillies au sein de familles agréées ? C’est l’heure du goûter. Axel, 2 ans, dépose un biscuit dans la main d’Adrienne, 92 ans. Rires, sourires, minauderies : entre le petit garçon et la dame âgée, c’est toute la journée ainsi. Pourtant aucun lien de parenté ne les lie. Ils ont juste appris à bien se connaître depuis qu’Adrienne réside ici. Les parents du garçon, Patrick et Noëlle Clary, accueillent des personnes âgées depuis janvier 2006 au sein de leur maison de Gourdon. Ils ont reçu un agrément du président du Conseil général au titre de l’accueil familial de personnes âgées ou handicapées. Actuellement deux chambres de la maison (15 m2 chacune et accessibles aux fauteuils roulants) sont occupées par des pensionnaires contre rémunération (fixée par contrat). Des personnes âgées qui ne peuvent rester chez elles, mais qui pour autant ne souhaitent pas entrer dans un logement-foyer ou une maison de retraite médicalisée, peuvent bénéficier de cette formule d’accueil. Une activité rémunérée Patrick a donc fait de cet acte de solidarité une activité professionnelle qui, il le recon- contact lotois juillet 2007 ı ıEtienne Bonnefond, vice-président du Conseil général chargé des affaires sociales. ı « Nous sommes attentifs à la qualité d’accueil » « Pour délivrer l’agrément aux accueillants familiaux, le Conseil général est particulièrement attentif à la qualité de l’accueil (hébergement, mais aussi prise en charge de la personne handicapée ou en perte d’autonomie dans son accompagnement au quotidien) et à la disponibilité des accueillants. Des travailleurs sociaux vérifient au domicile des familles candidates les conditions matérielles de cet accueil ı potentiel, ainsi que leur motivation et leur aptitude. Ils assurent également un suivi des familles d’accueil et des personnes âgées ou handicapées accueillies. Dans le département, des particuliers hébergent des personnes âgées chez elles sans avoir sollicité l’agrément du Conseil général : elles ne peuvent donc pas se prévaloir du titre d’accueillant familial tel qu’il est défini par la réglementation en la matière ».
accueil naît, nécessite beaucoup de présence et d’attention. « Mais c’est une belle expérience, un joli métier ». Comme lui, une vingtaine de foyers reçoivent actuellement dans le Lot des personnes âgées ou handicapées. « Le matin, je prépare le petit-déjeuner dans leur coin repas. Je les aide à la toilette dans la grande salle de bain aménagée. La journée se déroule en fonction des capacités de chacun : aller au potager, éplucher les légumes, se promener autour de la maison…. Et tous les midis, nous déjeunons tous ensemble dans la salle à manger familiale. Avec Annie, une autre personne âgée qui réside aussi ici, nous avions un petit rituel chaque samedi : aller au restaurant ». La famille Clary a demandé un troisième agrément pour recevoir un nouvel hôte. « Nos trois enfants apportent de la vie. De suite, les personnes âgées sont captivées par leur énergie ». Axel et Adrienne ne le démentiront pas. Vous souhaitez accueillir (une personne de plus de 60 ans, ou une personne handicapée adulte, qui n’est pas de votre famille) ou vous souhaitez être accueilli : renseignements au n°vert spécial personnes âgées au 0 800 046 146 (appel gratuit depuis un poste fixe). Didier Schmitt, nouveau directeur de la Solidarité départementale Didier Schmitt, 52 ans, vient d’être nommé directeur de la Solidarité départementale en remplacement de Michel Bourgade, promu directeur général adjoint des Services. La Solidarité départementale représente le plus gros budget du département et recouvre les compétences liées à la petite enfance, les personnes âgées, les personnes handicapées, l’insertion, le logement, Les conseils de TilT Le Conseil général emploie, au sein de ses services, des conseiller(e)s en économie sociale et familiale. Budget, logement, maîtrise de l’énergie, vie quotidienne, endettement : sur tous ces domaines, ils ou elles sont présents sur tout le département pour des informations, des conseils et des accompagnements. Retrouvez-les dans chaque Contact lotois, à travers la rubrique « les conseils de Tilt ». Evaluer la consommation énergétique de son logement Une directive européenne de 2002 oblige les états membres de l’Union européenne à améliorer le parc immobilier existant. De ce fait, un diagnostic de performance énergétique (DPE) peut être exigé par l’acheteur ou le locataire avant de s’engager sur l’achat ou la location d’un bien. - Depuis novembre 2006, ce diagnostic porte sur les logements existants mis à la vente. - A compter de juillet 2007, il sera également obligatoire pour tous les logements mis en location. - Enfin, en novembre 2007, cette directive s’appliquera aux logements neufs. Qu’est-ce que c’est ? C’est un document écrit dont l’objectif est d’informer le futur acheteur ou locataire sur les consommations d’énergie du logement, et leurs incidences sur l’effet de serre. Le but est d’inciter les propriétaires à faire des travaux d’amélioration dans ce logement. Ces derniers n’ont aucune obligation de les réaliser. Mais des recommandations sont préconisées. Comme l’étiquette énergie des appareils électroménagers, le classement se fait en 7 catégories de A à G, du plus économe au plus « énergérivore ». la protection maternelle et infantile, la prévention médicale… Didier Schmitt, qui occupait jusqu’alors un poste semblable en Haute-Saône, souhaite participer à l’élargissement du champ social en l’ouvrant sur le monde économique ou tout autre domaine et envisage sa mission au plus proche de la population pour la qualité du service rendu au public. Qui le fait ? La loi prévoit que les professionnels qui réaliseront cette évaluation devront être certifiés. Cette certification n’existera qu’à compter de novembre 2007. Avant cette date, les propriétaires font appel à des professionnels qualifiés. Exemple : certains experts qui effectuent les diagnostics plomb, amiante, termites…. Combien ça coûte ? Ce DPE coûte en moyenne de 100 à 300 €. Sa validité est de 10 ans. Il est à la charge entière du propriétaire. Conclusion Ce diagnostic va porter sur un très grand nombre de logements (ventes et mises en location) : cela représente une sensibilisation élargie à la qualité du logement et à son impact environnemental. Contacts : Quercy Energies, 70 rue Clémenceau 46000 Cahors. Tél. 05 65 35 81 26 Pour joindre un(e) conseiller(e) en économie sociale et familiale : la direction de la Solidarité départementale, service insertion et vie sociale Tél : 05 65 53 40 00 ı ı 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :