[46] Contact lotois n°60 jan/fév/mar 2007
[46] Contact lotois n°60 jan/fév/mar 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60 de jan/fév/mar 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Lot

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,1 Mo

  • Dans ce numéro : en route pour la décentralisation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
personnes âgées et handicapées 10 La téléassistance, un gage de sécurité Le service de Téléassistance 46 est désormais départemental. Le Conseil général en assume la responsabilité : une manière de garantir la fiabilité du système à mesure qu’il prend de l’ampleur. Rencontre avec un utilisateur à Cahors. ıDans cet appartement de Cahors, le boîtier de téléassistance est installé en bonne place, sur une petite table du salon, près du fauteuil. A 84 ans, Géo Marchand conserve toujours près de lui le collier émetteur relié à ce boîtier, qui est lui-même connecté avec les pompiers du Lot. « Je n’ai pas beaucoup l’habitude de mettre ce collier en sautoir, mais il n’est jamais très loin » sourit-il. « Le jour où je me sens vraiment fatigué, je le porte alors sur moi, autour du cou ». Et la nuit, il le pose toujours sur la table de nuit. De plus en plus nécessaire contact lotois février 2007 ı Pompiers à l’écoute 24 h/24 De par la loi, le Conseil général est chargé de définir et de mettre en œuvre la politique d’action sociale en faveur des personnes âgées. Afin de garantir une couverture complète du département par le service de Téléassistance 46, il est donc logique que le Conseil général prenne en charge ce système de sécurité appelé à progresser de par le nombre d’abonnés. Car dans le Lot, comme ailleurs, la population vieillit. Le recensement de Ce système de téléassistance est un gage de sécurité pour ce senior qui vit seul, ses enfants résidant à Bordeaux et à Paris. En cas de malaise ou de chute, il sait qu’il peut déclencher à tout instant l’appareil. A l’autre bout, les pompiers sont à l’écoute 24 heures sur 24. Ils peuvent alors entrer en conversation avec lui ou, sans réponse, prévenir l’une des trois personnes qui ont les clés de l’appartement ; et le cas échéant, lancer les secours nécessaires. « Avoir la téléassistance a rassuré vos filles », souligne Sandrine Tourman, aide à domicile qui passe deux heures chaque jour chez Géo Marchand, ancien haut responsable de la SNCF (il a eu à gérer les tunnels de la France entière), et à la vie associative intense (il est toujours président d’honneur de la fédération française de spéléologie, il s’est occupé des foyers ruraux du Lot et est à l’origine du cinéma itinérant dans le département). ı A Pouvoir résider chez soi Cahors, Géo Marchand, 84 ans, est Géo Marchand a souscrit depuis plus d’un an un abonnement au service de téléassistance. « Une assistante sociale me l’a conseillé et m’a expliqué tous les bienfaits. Le principe est bon », acquiesce-t-il. Avec les ans, l’arthrite et les pertes d’équilibre ont rendu nécessaire ce service qui lui permet de continuer à résider chez lui en toute confiance. Habitant à Cahors, c’est le CCAS (centre communal d’action sociale) de cette ville qui gérait alors ce service. Mais depuis le 1999 fait apparaître que 31,10% de la population lotoise est âgée de plus de 60 ans (c’est le plus fort taux de Midi-Pyrénées), et les perspectives jusqu’en 2030 montrent des chiffres à la hausse dans le département : près de 74 000 habitants auraient alors plus de 60 ans (chiffres de l’étude « Vieillir en Midi-Pyrénées » - 2002), contre 48 000 au début des années 2000. La téléassistance sera de plus en plus nécessaire.
ı utilisateur du service de téléassistance depuis un an. 1 er janvier dernier, le système est désormais départementalisé : en accord avec vingt-quatre collectivités (communes, communautés de communes) du département, le Conseil général du Lot en assume maintenant la responsabilité. Géo Marchand conserve le même appareil de téléassistance, seuls les interlocuteurs pour la gestion de son abonnement ont changé. Et les pompiers assurent également la maintenance et le dépannage. Réduire le nombre d’intervenants est une manière pour le Conseil général de garantir aux abonnés un service sûr et fiable. Comment ça marche ? Chez l’abonné, le système de téléassistance est composé d’un transmetteur et d’un pendentif ou d’un bracelet. Le transmetteur est relié au système central d’écoute des pompiers du SDIS 46 (Service départemental d’incendie et de secours). Il contient les coordonnées (numéros de téléphone, adresse) et des renseignements sur l’abonné. Ce transmetteur permet aux pompiers de recevoir et de localiser les appels, d’identifier la personne en détresse et d’intervenir avec rapidité et efficacité. Des tests périodiques vérifient automatiquement le bon fonctionnement du transmetteur. personnes âgées et handicapées Un service dont ∫énéficient 1260 Lotois ı Le service de Téléassistance 46 a été mis en place dans le département au début des années 90. 1 260 personnes âgées ou handicapées bénéficient aujourd’hui dans le Lot de ce système. Un chiffre en constante augmentation : le nombre d’abonnés progresse chaque année de 10% en moyenne. C’est donc devenu un véritable service public de grande ampleur, qui permet à de nombreuses personnes de pouvoir rester chez elles. Suite à la nouvelle organisation de la téléassistance, le budget prévu par le Conseil général du Lot sera de près de 300 000 € en 2007. Côté abonnés, les tarifs resteront stables, le Conseil général ayant la volonté d’harmoniser à l’avenir, au niveau départemental, le prix de ce service. Des conseils sur la sécurisation des logements des personnes âgées et handicapées, et sur la prévention des accidents domestiques, seront également proposés aux abonnés par les pompiers du Lot, afin de travailler plus en amont dans l’assistance. ı Les pompiers du Lot reçoivent les appels de téléassistance. Le pendentif ou le bracelet est muni d’un émetteur qui permet à l’abonné de se déplacer librement chez lui et de déclencher un appel à distance. Appelez le 0 800 046 146 Pour tous renseignements sur la Téléassistance 46, le Conseil général du Lot met à la disposition des personnes âgées et handicapées, et de leurs familles, un numéro vert : le 0 800 046 146 (l’appel est gratuit depuis un poste fixe). Par courrier : Conseil général du Lot, Direction de la solidarité départementale, Service des Personnes âgées, BP 291, 46005 Cahors cedex 9. 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :