[46] Contact lotois n°58 jui/aoû/sep 2006
[46] Contact lotois n°58 jui/aoû/sep 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°58 de jui/aoû/sep 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Lot

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : le Lot, un festival de festivals.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
personnes âgées 8 Le ∫oom continu de l’APA Bilan de l’allocation personnalisée d’autonomie quatre ans après sa mise en œuvre : 10% des personnes âgées de plus de 60 ans sont aujourd’hui concernées. Toutes les prévisions ont été démenties. Fin 2001, avant l’instauration de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie), le Conseil général versait des prestations sociales à environ 1 200 Lotois âgés de plus de 60 ans. Quatre ans plus tard, l’APA est passée par là et les courbes des tableaux statistiques s’envolent : ce sont plus de 5 000 bénéficiaires qui sont répertoriés dans le département ı L’APA Pour faciliter la vie des aînés à domicile L’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) peut répondre à vos besoins si : > vous avez au moins 60 ans ; > vous avez besoin d’aide dans la vie quotidienne pour vous lever, vous habiller, préparer vos repas, entretenir votre logement… > vous souhaitez rester vivre chez vous, au sein de votre famille ou chez la personne qui prend soin de vous. contact lotois juillet 2006 ı a créé de l’activité. ı En (soit près de 10% des personnes âgées de plus de 60 ans)… Et rien qu’en 2005, l’augmentation sur une année du nombre de bénéficiaires de l’APA est encore de 7,3%. Dans le Lot, comme dans toute la région, la montée en puissance de cette prestation a été plus importante qu’au niveau national. Le budget du Conseil général consacré à cette nouvelle allocation n’a donc cessé de croître durant ces années, passant de 10millions d’ € en 2002 à plus de 22 millions d’ € pour l’année 2006. Un bond en avant qui s’explique notamment par le fait que l’APA, par rapport aux anciennes prestations, est ouverte à des personnes moins dépendantes, et son attribution n’est pas subordonnée à condition de ressources. Le développement de cette allocation s’est déroulé dans le Lot au bénéfice, surtout, du maintien à domicile des personnes âgées (deux tiers des bénéficiaires vivent chez eux). Ce qui par ricochet a créé de l’activité : 1 600 salariés sont employés par les huit services d’aide à domicile du département. Et dans les établissements hébergeant des personnes âgées, ce sont quelque 250 postes à temps plein qui ont vu ou qui verront le jour. Quelques chiffres• 87% des bénéficiaires de l’APA ont au moins 75 ans, et 43% ont au moins 85 ans.• Dans le Lot, la majorité des bénéficiaires de plus de 85 ans résident à domicile (près de 60%) : une particularité sans doute due au milieu rural où la cohabitation des générations est une tradition.• Trois quarts des bénéficiaires âgés de plus de 75 ans sont des femmes.• La prise en charge moyenne pour les personnes âgées à domicile se monte à 409 € par mois et à 382 € par mois pour une personne résidant dans un établissement. ı 2006, le Conseil général consacre 22 millions d’ € à l’APA. Vous pouvez retirer des dossiers de demande dans les structures d’accueil du Conseil général : services de la Direction de la solidarité départementale, Espaces personnes âgées, Centres médico-sociaux. Ainsi que dans les mairies et les Centres communaux (ou intercommunaux) d’action sociale. Les personnes âgées dépendantes vivant en établissement bénéficient également d’une APA couvrant une partie des frais d’hébergement. Cette prise en charge est versée directement auprès de l’établissement, sans qu’aucune démarche soit nécessaire. Pour tout renseignement, un numéro vert est à votre disposition : 0 800 046 146 (appel gratuit depuis un poste fixe).
Le Conseil général emploie, au sein de ses services, des conseiller(e)s en économie sociale et familiale. Budget, logement, maîtrise de l’énergie, vie quotidienne, endettement : dans tous ces domaines, ils ou elles sont présents sur tout le département pour des informations, des conseils et des accompagnements. Retrouvez-les dans chaque Contact lotois, à travers la rubrique « les conseils de Tilt ». Allier plaisir et équilibre alimentaire Bien manger : plus facile à dire qu’à faire. Car il n’existe pas d’aliments bons et d’autres mauvais. En matière de nutrition tout est question d’équilibre, et ce qui est vrai pour une personne ne l’est pas forcément pour une autre. Manger équilibré, ce n’est pas si compliqué Manger équilibré c’est satisfaire 100% de nos besoins nutritionnels. Varier notre alimentation c’est le seul moyen d’apporter tous les éléments nécessaires à l’entretien et au bon fonctionnement de notre organisme : > protéines : pour la fabrication des cellules. > lipides et glucides : pour faire le plein d’énergie > minéraux et vitamines : pour la croissance et la vitalité. Il nous faut donc équilibrer nos repas par différents aliments : > Une portion de viande, poisson ouœuf comme source de protéines et de fer (ou équivalent végétal tels que légumes secs, céréales ou soja). > Un plat de féculents, de légumes secs ou du pain pour les sucres lents, les fibres et les minéraux. > Des légumes et des fruits, dont au moins une crudité, pour les fibres (facilitant le transit intestinal), les vitamines et les minéraux. > Un produit laitier pour l’apport de calcium. > Un corps gras (lipide) pour les acides gras essentiels et certaines vitamines. > Sans oublier l’eau, essentielle pour l’hydratation et l’apport complémentaire de minéraux. Contrats d’insertion : le cap des cent est franchi ! En charge de la gestion du RMI, le Conseil général du Lot a souhaité donner un véritable sens au « I » de RMI. C’est ainsi que sept animatrices départementales emploi (ADE), un psychologue et un chargé de projet emploi ont rejoint depuis 2005 la direction de la Solidarité départementale. Ces ADE ont pour mission de rapprocher les Rmistes du monde du travail, que ce soit par le biais de Contrats d’insertion revenu minimum d’activité (CI-RMA), plus particulièrement adaptés au secteur privé, ou par des Contrats d’avenir, réservés aux entreprises à but non lucratif, aux collectivités territoriales ou aux structures d’insertion. Le cap des NB : > La répartition de ces apports en trois repas (petitdéjeuner, déjeuner, dîner) vous permet d’être en forme tout au long de la journée. > Le petit-déjeuner doit être considéré comme un véritable repas (l’organisme, à jeun depuis la veille, doit reprendre des forces), avec:• un produit laitier : fromage, lait, yaourt,• du pain ou des céréales,• un fruit ou un jus de fruit,• une boisson : café, eau, tisane, thé. Conseils et astuces : > Il arrive qu’entre les repas la faim se fasse sentir, privilégiez la prise d’un fruit à la place d’autres produits (viennoiseries par exemple). > La consommation excessive de certains produits (sodas, barres chocolatées, viennoiseries, friandises) peut entraîner des problèmes de surpoids. > L’activité physique est recommandée : au minimum 30 minutes par jour. > L’équilibre alimentaire n’entraîne pas forcément un surcoût financier, pour ce faire : préparer une liste de courses afin de limiter vos achats/prendre garde aux promotions qui font parfois acheter plus donc dépenser plus/vérifier les prix au kilo pour pouvoir réellement comparer les prix/faire les courses avec vos enfants risque de vous faire dépenser plus. Enfin, n’oublions pas qu’il est possible d’allier plaisir et équilibre alimentaire. Les repas permettent aussi de se retrouver et de passer des moments conviviaux, ils structurent la journée. Pour compléter votre information, les nutritionnistes et les diététiciens peuvent vous aider et vous conseiller en cas de besoin. social Deux nouveaux Espaces personnes âgées à Cahors et Luzech Après ceux de Figeac et de Gramat, deux nouveaux Espaces personnes âgées ouvrent à Luzech (depuis le 1 er juin, face à la médiathèque) et à Cahors (en ce mois de juillet, à la cité des tabacs) sous l’égide du Conseil général. Ces deux « guichets uniques » fonctionneront de pair pour la partie sud du Lot et pour une mise en commun des moyens. Ces services de proximité ont vocation à accueillir, informer, orienter les personnes âgées et leur famille, coordonner et activer la collaboration des divers professionnels de la gérontologie. Ils regroupent, au sein des mêmes locaux, les travailleurs sociaux du Conseil général en charge de l’évaluation de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie), les coordinatrices et les secrétaires des associations activement gestionnaires de la coordination gérontologique. Deux autres Espaces personnes âgées sont en projet, afin que l’ensemble du département bénéficie de ce nouveau service : à Gourdon et à Saint-Céré. Espace personnes âgées de Luzech, 153 rue de la Ville, 46140 Luzech. Tél. 05 65 30 32 82 Espace personnes âgées de Cahors, cité sociale des tabacs, rue Saint-Géry à Cahors. cent Contrats d’avenir a été franchi au printemps, soit cent Lotois qui ont un pied dans le monde du travail, un salaire et une possibilité de se former. Le nombre de CI-RMA signés dépasse la trentaine. Ces ADE sont un peu des interfaces entre les Rmistes et les employeurs potentiels. Un maillon nouveau qui démontre aujourd’hui toute sa pertinence. Analyse de chacune des situations, recherche de solutions, tentative pour réduire les freins à l’emploi : les ADE apportent, de part leur travail sur le terrain, des solutions concrétisées aujourd’hui par un nombre croissant de contrats. 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :