[46] Contact lotois n°58 jui/aoû/sep 2006
[46] Contact lotois n°58 jui/aoû/sep 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°58 de jui/aoû/sep 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Lot

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : le Lot, un festival de festivals.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 Du 27 juillet au 5 août Festival théâtral de Figeac Les tréteaux de France... et d’ailleurs Chantiers de l’acteur et des écritures Traditionnellement, en juin, Anne Sicco donne le coup d’envoi de la saison estivale et culturelle lotoise. Au beau milieu des vignes, dans son espace rustique, elle offre, avec sa troupe, ses dernières productions. Du théâtre qui est toujours le fruit d’un travail obstiné, l’expression d’une recherche sans compromis, ni compromission. Cette année, les Chantiers boucleront quasiment la saison culturelle lotoise et l’on cueillera alors le fruit de ce travail en même temps que le raisin qui cerne ces anciennes écuries, « un espace sensoriel, beau et familier, précaire ». En effet, les Chantiers ont lieu cette année à la fin septembre, lorsque la vigne offre ses plus belles couleurs. contact lotois juillet 2006 ı Sous l’impulsion de Marcel Maréchal et de sa troupe des Tréteaux de France, le festival théâtral de Figeac est désormais bien ancré dans le paysage national et régional du « théâtre de texte ». Si bien que des comédiens prestigieux ont encore répondu présent, pour cette sixième édition : Robin Renucci (« Le pianiste ») et Francis Huster (« Les mémoires d’un tricheur », de Sacha Guitry), seront le point d’orgue de ce festival 2006. Cette année, les Tréteaux de France lèveront aussi le rideau sur leur nouvelle création, prélude à une tournée nationale et internationale : « Falstaff’s stories » d’après Shakespeare. Par ailleurs, le théâtre itinérant, dont les Tréteaux de France sont un bel exemple (ils sont classés centre dramatique national), sera à l’honneur, avec les spectacles de trois compagnies habituées à jouer de ville en ville. Dont l’Aktion Théâtre venu du Togo avec « Autour de la Kora » et « Conte à rebours » Et l’un des axes essentiels du festival théâtral de Figeac reste la place importante donnée aux compagnies professionnelles de Midi- Pyrénées : cette année elles viennent de Toulouse (Nota Bene, La part manquante, René Gouzenne, Didier Carette), de Colomiers (Les enfants du paradis), et d’Albi (Ivan Morane). Enfin, sous le titre « Place des écritures », les Tréteaux de France poursuivent le travail entrepris pour faire découvrir des pièces d’auteurs contemporains : des auteurs des Caraïbes et un hommage à Aimé Césaire seront les temps forts de ces lectures devenues très prisées. Renseignements et réservations 0 811 80 46 46 www.treteauxdefrance.com Du 26 juillet au 14 août Festival de Saint-Céré C’est Mozart qu’« C’est sans doute grâce à Mozart qu’année après année le festival de Saint-Céré a su rencontrer des artistes et des publics. L’adéquation entre cette musique lumineuse, les châteaux, les églises, les chapelles et les hauts lieux du patrimoine a su créer des liens forts entre nous ». Olivier Desbordes, directeur artistique du festival de Saint-Céré et du Haut- Quercy, ne pouvait passer à côté de l’année Mozart et du 250 e anniversaire de la naissance de cet enfant prodige devenu compositeur de génie. « C’est sa liberté de ton, sa joie, son indépendance qui nous poussent à le suivre comme un ami qu’on aime, plutôt qu’un monument qu’on admire ». La 26 e édition du festival propose donc de nombreuses œuvres signées Wolfgang- Amadeus Mozart : « Le Requiem », la « Messe en ut » (dans le cadre de la 2 e académie d’été de l’ensemble vocal « Les Eléments »), « Le Messie » (œuvre de Haendel, mais réorchestrée par Mozart), une soirée avec l’ensemble baroque de Limoges sur « Mozart, ses amis, ses successeurs », des concerts Mozart (quatuor à cordes, ensemble à vents)… Avec tou- ı « L’Œil du Silence est un espace incandescent et furieux, ouvert aux expériences signifiantes », estime Jean-Louis Wilhelm, dramaturge. Effectivement, l’Œil du Silence ne laisse jamais indifférent. Le public pourra s’en délecter durant ces quatre jours. Il pourra aussi mesurer la détermination avec laquelle cette compagnie professionnelle s’accroche à ce territoire rural. Chantiers de l’acteur et des écritures, à Anglars-Juillac, du 20 au 24 septembre. Tél. 05 65 36 23 76 - www.loeildusilence.com ı ı
et du Haut-Quercy on applaudit ı jours la volonté de rendre accessibles les œuvres : l’opéra « Don Juan » sera chanté en italien au château de Castelnau mais avec des récitatifs remplacés par des textes en français ; et « L’enlèvement au sérail » sera présenté dans une traduction de 1859 réalisée pour l’Opéra de Paris. Une oeuvre qui sera aussi l’occasion d’une soirée exceptionnelle le 13 août, au château de Montal : « La Fête à Mozart » avec un concert de musique de chambre en ouverture, suivi d’un dîner avant la représentation de cette fable sur la tolérance. Du 4 au 11 août Le Chainon manquant n’aura jamais si bien porté son nom… Car il n’y aura pas de festival 2006. Parmi les raisons qui ont motivé la décision des organisateurs figure notamment la volonté de ne pas mettre en péril le processus de restructuration qu’a entrepris l’association Réseau Chainon depuis 2004. Pas d’inquiétude donc pour les spectateurs avides de rencontrer de nouvelles têtes sur scène, car la prochaine édition est reportée au printemps 2007 (20 au 25 mars). Théâtre, danse, musique, cirque, etc. seront au programme à Capdenac-Gare et Figeac. www.reseau-chainon.com Rencontres de violoncelle de Bélaye Et maintenant, un orchestre de cham∫re ! Le Lot compte aujourd’hui un orchestre international : l’orchestre de chambre de Bélaye. Cette formation dirigée par Roland Pidoux, en personne, est composée de musiciens qui jouent dans les meilleures formations européennes. Il s’agit là d’une émanation des meilleurs violoncellistes professionnels qui se sont produits au moins trois fois à Bélaye. Depuis 1989, date du lancement des rencontres de violoncelle de Bélaye, ce ne sont pas moins de 120 violoncellistes qui ont offert leurs notes à l’imposante voûte de l’église du village. Si Roland Pidoux a apporté la garantie artistique de ce rendez-vous estival, le mérite du « miracle Bélaye » revient en grande partie à Philippe Lagard dont la modestie n’a d’égale que l’intelligence pour mener à bien ses projets. Patiemment, avec tact et détermination, l’ancien directeur d’une célèbre marque française de produits haut de gamme a su construire cet évènement et l’inscrire dans la durée, sur la base d’une formule tout aussi simple qu’ambitieuse : faire de Bélaye un évènement populaire et de qualité. La méthode : organiser un séminaire, uniquement avec des musiciens professionnels, ponctué par un concert et jalonné de répétitions publiques et gratuites. Voilà le plus qui fait la différence : Bélaye a comblé le fossé qui pouvait exister entre le public et le musicien. Les spectateurs se délectent en assistant en cuisine à la confection du plat qui sera servi le soir, sur un plateau. Au menu, jamais de mauvaise surprise : le concert est systématiquement d’une qualité irréprochable. Aujourd’hui la réputation de Bélaye dépasse largement les frontières de l’Hexagone. Le violoncelle, c’est Bélaye et inversement. Rencontres de violoncelle de Bélaye Tél. 05 65 29 18 75 e-mail : rencontres.belaye@wanadoo.fr ı Tél. 05 65 38 28 08 www.festival-saint-cere.com ı Chainon manquant : Lancement à Toulouse un nouveau maillon en 2007 L’opération « Le lot, un festival de festivals », a été officiellement lancée à Toulouse du 21 au 24 juin, à travers de nombreuses animations. En plein cœur de la Ville Rose, les festivals lotois se sont installés dans la Maison Midi-Pyrénées pendant quatre jours afin de donner une résonance régionale à cette initiative originale de synergie des énergies. Auparavant, le Lot avait bien entendu eu la primeur de cette opération, lors d’une présentation à l’Hôtel du Département à Cahors, le 19 juin, en présence des festivals et de leurs partenaires. 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :