[46] Contact lotois n°57 avr/mai/jun 2006
[46] Contact lotois n°57 avr/mai/jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°57 de avr/mai/jun 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Lot

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : le Lot demain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Paroles de Parlons de la sécuriTé rouTière « En ouvrant le dernier « Contact lotois », j’ai été stupéfait qu’il n’y ait pas un article sur la sécurité routière, sachant que nous ne sommes pas une référence en France ! » R. D., Trespoux-Rassiels 4 La sécurité routière n’est pas une compétence directe du Conseil général. Pourtant, c’est un domaine où il agit tout au long de l’année à travers des chantiers de sécurisation sur les routes départementales : dégagements de visibilité, rectifications de virages, réparations de ponts, pose de glissières, de murets ou de panneaux de signalisation. Citons aussi les travaux sur la RD 12, entre Espère et Gourdon, où une expérimentation a été menée en 2005 afin d’enlever 170 obstacles latéraux proches de la chaussée, qui sont susceptibles d’accroître dramatiquement les conséquences des sorties de route (lire page 8). Par ailleurs, le Conseil général participe régulièrement à des actions de sensibilisation aux côtés des acteurs de la sécurité routière. Ainsi, lors de la séance du Conseil général jeunes du 8 février dernier, 1800 Code de la route junior ont été remis aux jeunes élus, afin qu’ils les distribuent dans leurs collèges aux élèves de 5e. Ces acquisitions ont été financées par le Conseil général et la préfecture du Lot. Ces ouvrages permettront aux élèves de préparer l’Attestation scolaire de sécurité routière et le Brevet de sécurité routière. Quid du CAMSP ? « Je suis lecteur du « Contact lotois » et, à mon grand étonnement, les articles sur le handicap (dans le précédent numéro, NDLR), n’ont mentionné à aucun moment le CAMSP de Cahors créé en 1983, par le docteur Hautefeuille, pédiatre de la Protection maternelle et infantile. » J-F. B., Mercuès (reçu par courriel) Le précédent numéro de ce magazine était consacré à la présentation de la nouvelle Maison des personnes handicapées du Lot, placée sous la tutelle administrative et financière du Conseil général. contact lotois avril 2006 13 6 21 De son côté, le CAMSP de Cahors (Centre d’action médico-sociale précoce) est un service de diagnostic et de soins. Il joue effectivement un rôle important dans le dépistage et la rééducation des enfants de moins de 6 ans qui présentent ou qui risquent de développer un handicap moteur. Géré par le Conseil général et cofinancé par la Caisse régionale d’assurance maladie, il intervient sur la plus grande partie du département (à l’exception des cantons de Cajarc, Livernon, Lacapelle-Marival, Latronquière et Figeac où intervient le CAMSP de Figeac). L’équipe du CAMSP de Cahors, dirigée par le chef de service de la PMI (protection maternelle et infantile) du Conseil général, est composée d’un médecin pédiatre, de deux kinésithérapeutes, d’une psychomotricienne, d’une psychologue, d’une éducatrice spécialisée, d’une secrétaire et d’un temps de collaboration de psychiatres mis à disposition par l’institut Camille Miret. Ensemble, ils affinent le diagnostic, mettent en place une prise en charge appropriée, préparent l’intégration sociale de l’enfant (crèche, halte-garderie, école maternelle), soutiennent les parents, les informent sur les soins et l’éducation spécialisée requis afin de développer les potentialités de leur enfant. Ces professionnels travaillent en collaboration étroite avec les équipes du Conseil général, PMI, service social territorial qui participent au fonctionnement du CAMSP et en relation avec les autres services de soins (services de pédiatrie, médecins libéraux). Pourquoi aucun panneau à ceTTe enTrée du déparTemenT ? « J’habite à la limite du Lot-et-Garonne et j’ai remarqué que sur la D4, entre Montayral et Mauroux, aucun panneau n’indique aux visiteurs qu’ils entrent dans le département du Lot et la région Midi-Pyrénées. Ne pensez-vous pas que, pour la promotion de notre département et de notre région, un tel panneau serait le bienvenu, sachant que cette route est relativement fréquentée ? » P.V., Lacapelle-Cabanac (reçu par courriel) Il n’existe pas de réglementation particulière pour les panneaux d’entrée dans les départements. Dans le Lot, il y a quelques années, ce type de panneaux a fait l’objet d’une étude et le Conseil général, > Retrouvez-les dans les articles de votre Contact lotois n°57
Lotois après avis des services techniques de la DDE, a déterminé leur localisation. Un certain nombre d’itinéraires (les plus importants) ont donc été équipés. Il n’est pas prévu pour le moment de relancer une nouvelle phase de pose de panneaux. Et il n’y a pas eu de demande de la part du Conseil régional Midi-Pyrénées pour équiper nos routes avec le panneau d’entrée de région. Les raccordemenTs en quesTion « Nous sommes en pourparlers pour acheter un terrain à Thémines, non viabilisé. Pouvez-vous m’indiquer où je peux demander les renseignements concernant les raccordements en eau, électricité, fosse septique… » C. M., Clamart (reçu par courriel) Le plus simple est de se rapprocher de la mairie de votre commune pour obtenir tous les renseignements sur les documents d’urbanisme, notamment pour savoir s’il existe un Plan d’occupation des sols (POS) ou un Plan local d’urbanisme (PLU). Concernant l’assainissement individuel, le Conseil général via le Satese (Service d’assistance technique à l’épuration et au suivi des eaux) peut apporter des informations et vous orienter vers l’un des 40 Services publics d’assainissement non collectif (SPANC) du département. Ils sont les interlocuteurs locaux des Lotois en matière d’assainissement individuel. Les SPANC exercent à la fois des missions techniques, de contrôle, de sensibilisation et de conseils auprès du grand public. L’occasion de rappeler l’importance de l’assainissement individuel. Dans les zones hors assainissement collectif (c’est le cas de 50% des foyers lotois), les particuliers sont propriétaires et responsables de leur propre système d’assainissement pour traiter les eaux usées (généralement une fosse septique toutes eaux, où les polluants sont « prétraités » par décantation et digestion, et un système de traitement par filtration biologique : tranchées d’épandage ou filtre à sable). Bien conçues, adaptées à la nature du terrain, entretenues régulièrement, ces installations d’assainissement individuel sont la garantie d’une bonne épuration des eaux usées domestiques. Sur le site www.lot.fr, vous pouvez télécharger des fiches techniques, et la carte des SPANC du Lot. Tél. 05 65 53 31 00 (Satese). Ecrivez-nous Vous souhaitez vous exprimer, vous avez une idée, une suggestion, vous voulez réagir ? Adressez vos courriers à : Conseil général du Lot, Contact lotois, Place Chapou BP 291 - 46005 Cahors Cedex 9 ou par e-mail : communication@cg46.fr ı ı55 propositions pour une aventure commune Je suis heureux de vous communiquer en annexe de cette édition du Contact lotois les 55 propositions qui m’ont été transmises par le groupe Prospective pour le Lot de 2020. Réparties en 4 thématiques (vivre – habiter – se former/travailler – nature/environnement), elles sont l’aboutissement d’une initiative novatrice en matière de démocratie participative, basée tant sur le dialogue avec la population que sur des études approfondies menées sur notre département. Exprimant des rêves, identifiant des besoins, entre utopie et pragmatisme, elles sont autant de portes que le groupe Prospective nous invite à ouvrir pour préparer notre avenir. Le travail accompli au terme de ces 18 mois est considérable. J’espère que vous accueillerez ces propositions avec enthousiasme. édito Les projets de développement portés aujourd’hui par le Conseil général et dont vous trouverez la présentation dans ce numéro vont déjà dans le sens de cette anticipation. Certaines propositions trouveront donc logiquement une mise en application prochaine. D’autres relèvent de questions de politique générale. Elles devront être mûries entre les différents acteurs décisionnels du département. La réussite de cette opération dépendra de l’appropriation que chacun d’entre vous en fera. Je compte sur vous et votre contribution à cette aventure commune. Gérard Miquel Président du Conseil général du Lot 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :