[46] Contact lotois n°57 avr/mai/jun 2006
[46] Contact lotois n°57 avr/mai/jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°57 de avr/mai/jun 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Lot

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : le Lot demain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 Logement Un propriétaire satisfait pour un ∫ail A Leyme, Jean-Pierre Sirieys a bénéficié de subventions pour réhabiliter une maison vide qui est désormais mise en location. Le Conseil général entend favoriser ces initiatives. L’enjeu : offrir aux Lotois plus de logements à loyers modérés. ı « Cette maison a été construite par mon arrièregrand-père. J’y suis venu pour les vacances quand j’étais jeune et puis je l’ai habitée pendant vingt-cinq ans ». Cette demeure familiale chargée de souvenirs, située non loin du bourg de Leyme, Jean-Pierre Sirieys a décidé il y a quelque temps de la transformer en logement à loyer très modéré. Mais avant, il fallait réhabiliter la bâtisse (« très rustique ») qui n’avait pas été occupée depuis 1999. « Je ne me suis jamais vraiment senti comme un propriétaire. Cela tombait très bien de refaire la maison à neuf (pour des raisons sentimentales) et que des locataires en profitent », explique-t-il. contact lotois avril 2006 ı ıDaniel Maury, vice-président du Conseil général chargé de l’éducation, des transports, du sport et de la jeunesse, président de Lot Habitat. Plus de volets clos : Vanessa, Gwenaël et Malvyna Sacquet ont donc emménagé fin février dans ce T4. Jean-Pierre Sirieys s’est engagé à louer son patrimoine avec un bail conventionné, pour une durée de neuf ans. En contrepartie, les travaux de sa maison ont été financés à hauteur de 25% par l’ANAH (agence nationale pour l’amélioration de l’habitat) et le Conseil général, dans le cadre des aides dites à la pierre. Un « guichet unique » pour dynamiser l’offre Des aides entièrement octroyées depuis le 1 er janvier par le Conseil général, qui a mis « Une action forte est à mener » « Je me félicite que les aides à la pierre soient déléguées au Conseil général et que le Département injecte des crédits nouveaux car c’est une nécessité. Chacun sait que le Lot est pauvre en logements à loyers modérés ou très modérés et qu’une action forte est à mener. Nous espérons que cette mise en place permettra d’avancer sur ce dossier, le Conseil général faisant des efforts particuliers en ce sens. Jean-Pierre Sirieys en place un « guichet unique » dans le cadre d’une délégation de l’Etat. L’équation est simple : le Lot ne compte pas suffisamment de logements à loyers modérés ou très modérés, alors que 70% de la population peut y prétendre. De plus, le département connaît, avec l’augmentation de sa population, un accroissement de la demande locative. Selon l’enquête Lot 2020, la création de tels logements est d’ailleurs une priorité d’avenir pour 43% des Lotois. Pour combler le retard, les aides en faveur de l’habitat auront donc plus d’impact si elles sont gérées au plan départemental. Le but est de remettre sur le marché locatif des logements vacants ou insalubres, et d’en construire de nouveaux. Chacun à son niveau (Etat, Conseil général, collectivités…) doit apporter un plus à l’édifice, et les organismes HLM mèneront les opérations nécessaires afin d’augmenter le nombre de logements à loyers modérés. L’objectif pour Lot Habitat est de 100 logements par an pendant les six prochaines années ».
et son épouse ont bénéficié des aides à la pierre pour retaper cette maison de famille. Peu de risques d’impayés ı Jean-Pierre Sirieys ne regrette pas son choix. « Ça vaut le coup ». Etre locataire, ce bailleur connaît : il habite lui-même une location à Ladirat ! Et ne s’inquiète pas d’éventuels impayés : « Les APL (aides pour les locataires de la Caisse d’allocations familiales) nous sont versées directement ». Il a confié la gestion de sa location à « Clés du Sud », une agence immobilière à vocation sociale, émanation du PACT Habitat et Développement. « Sur 120 logements actuellement gérés dans le Lot, nous n’avons pas un seul impayé », confirme Jacques Doumerc, directeur du PACT Habitat et Développement. De quoi rassurer tout propriétaire. ıLa famille Sacquet. ı Des aides plus incitatives pour les propriétaires Le Conseil général a obtenu de l’Etat la délégation des aides à la pierre pour une durée de six ans (2006-2011). L’objectif est de favoriser la réhabilitation et l’émergence de 330 logements privés par an (pour des propriétaires bailleurs et des propriétaires occupants). Egalement d’encourager les constructions et les opérations de réhabilitation menées par les organismes HLM, les communes et les communautés de communes, pour 200 logements à loyers modérés ou très modérés chaque année. Ce sont donc au total 3180 logements qui sont concernés par les aides à la pierre dans les six ans qui viennent (soit 17,7 millions d’ € de la part de l’Etat et de l’ANAH). Le Conseil général complète ces dotations et entend ainsi mobiliser l’ensemble des acteurs autour du dossier des logements à loyers modérés et très modérés, notamment au travers d’un partenariat actif avec la Communauté de communes du Pays de Cahors. Cette volonté se traduit par un effort budgétaire sans précédent : pour les trois ans qui « C’est grand, c’est propre, et on a chaud » Vanessa et Gwenaël Sacquet, ainsi que leur petite fille Malvyna, ont emménagé fin février, dans la maison retapée et mise en location par Jean-Pierre Sirieys et son épouse. « Nous avons habité à Gramat, mais nous cherchions une maison avec un jardin pour notre fille. Nous avions trouvé, mais ce n’était pas très bien isolé, nous avions froid pendant l’hiver et puis c’était sombre, la lumière devait rester allumée toute la journée ». Le couple est donc ravi de pouvoir habiter un nid ı3 180 logements sont concernés dans les six ans qui viennent. viennent (2006-2008), 2,5 millionsd’ € ont été décidés par le Conseil général. Ce dispositif vient renforcer les aides en direction du parc locatif privé et public. Par exemple, 999000 € seront alloués aux propriétaires privés : soit 106% d’augmentation par rapport aux trois dernières années. Les aides sont donc aujourd’hui plus incitatives. Le Département participe à hauteur de 4 500 € pour un logement à loyer modéré, et à hauteur de 9 000 € pour un logement à loyer très modéré. C’est donc une vraie opportunité pour préserver un patrimoine. Contact : pôle logement et développement social du Conseil général, 05 65 23 14 00. douillet à Leyme. « C’est grand, c’est propre, et on a chaud ! » Sans oublier l’aspect pratique : Vanessa, sans permis de conduire, s’est rapprochée de son emploi au foyer occupationnel voisin. Son époux, saisonnier à Rocamadour, n’a plus à faire la navette tous les jours pour l’accompagner. Quant à Malvyna, elle a été accueillie à la maternelle du village où elle renforce les effectifs. ı 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :