[46] Contact lotois n°52 jan/fév/mar 2005
[46] Contact lotois n°52 jan/fév/mar 2005
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°52 de jan/fév/mar 2005

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Lot

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : budget 2005, priorité aux investissements.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Télécommunications 2005, l’année de la téléphonie mo∫ile Le canton de Luzech a accueilli en décembre dernier le premier site lotois de téléphonie mobile inscrit au programme national « zone blanche ». A terme, 27 sites seront installés dans le département, permettant la couverture des 34 centres bourgs de plus de 200 habitants jusqu’ici totalement dépourvus de service de téléphonie mobile. Dans le cadre d’une convention nationale, le Conseil général est maître d’ouvrage de ces installations. Il reçoit l’appui financier de l’Europe, de l’Etat et de la Région. Le Département peut compter sur l’engagement des opérateurs, Bouygues Telecom, Orange et SFR qui utiliseront ces pylônes pour répondre aux attentes de la population. Plutôt que de construire systématiquement de nouveaux pylônes, le Conseil général a souhaité utiliser dans la mesure du possible des antennes existantes : un partenariat a ainsi été mis en place avec la société TDF, propriétaire de nombreux équipements, et 9 des 27 sites à équiper seront des pylônes TDF réaménagés pour recevoir les antennes des opérateurs de téléphonie mobile. NTIC La numérisation au service de la population contact lotois janvier 2005 La règle de la libre concurrence prioritaire En 2005, plusieurs dizaines de communes du Lot pourront profiter de la numérisation du cadastre. D’ici 2007, ce sont près d’un million de parcelles lotoises numérisées qui seront disponibles, pour des usages multiples. Le Conseil général assure la coordination de ce gros dossier. Les bases de données géographiques (les « SIG ») vont prendre une place de plus en plus importante dans les échanges d’informations entre La commune de Saint-Vincent-Rive-d’Olt est la première du Lot à bénéficier de ce programme. Dans le cas présent, TDF a réaménagé son site dominant l’Impernal de Luzech, pour le compte du Conseil général. Et Bouygues Telecom exploite le site en relayant également le signal des autres opérateurs. Ainsi chaque abonné d’un téléphone mobile, quel que soit son fournisseur, pourra bénéficier de ce nouveau relais. Les 27 sites seront progressivement mis en service dans le courant de l’année 2005. Mais, malgré un investissement de près de 4 M €, le programme en cours ne résoudra pas tous les problèmes du téléphone mobile dans le Lot : A Saint-Céré, la commune profite de la numérisation du cadastre. ı Le relais installé à Luzech profite prioritairement aux habitants de Saint-Vincent-Rive-d’Olt. > d’importants secteurs resteront couverts par un ou deux opérateurs mais pas les trois, donc soumis à la libre concurrence et interdits à toute intervention de la collectivité, > de nombreux écarts et petits villages resteront dans l’ombre… car même si la collectivité dépensait des fortunes pour multiplier les pylônes, les opérateurs n’auraient aucune obligation de venir les activer, > les coupures sur les itinéraires routiers resteront inévitables du fait du relief, > l’adaptation des relais aux futures normes UMTS pour offrir l’internet sur le téléphone mobile sera à son tour conditionnée à la stratégie des opérateurs et pourra créer avant longtemps de nouvelles attentes insatisfaites… partenaires et usagers. Le cadastre constitue la base essentielle pour la gestion de toutes les données de terrain (emprises de travaux, réseaux, utilisations du sol, zonages, servitudes…). Ces bases numérisées permettront de disposer du moyen de gestion le plus efficace d’un territoire donné en disposant sur un même plan de toutes les informations liées au parcellaire. L’objectif est de pouvoir délivrer au public un maximum de renseignements sur les propriétés, ceci de manière simple, claire et rapide au travers de l’extrait du plan cadastral imprimé en mairie, adapté à l’échelle voulue par le particulier et complété par diverses informations sur
ı Liste des communes qui profiteront d’un relais en 2005 CARNAC-ROUFFIAC/SAUZET ST-VINCENT-RIVE-D'OLT VILLESEQUE MONTCABRIER CONCORES DEGAGNAC GOUJOUNAC/FRAYSSINET-LE-GELAT MONTCLERA/GINDOU LHERM/LES JUNIES MONTGESTY/THEDIRAC PEYRILLES LARROQUE-TOIRAC/ST PIERRE-TOIRAC COMIAC GORSES LATOUILLE-LENTILLAC LATRONQUIERE LAURESSES/ST-CIRGUES LAVAL-DE-CERE MONTET-ET-BOUXAL SOUSCEYRAC TERROU TEYSSIEU CANIAC-DU-CAUSSE LAMOTHE-FENELON SARRAZAC CREMPS MAUROUX les réseaux et contraintes réglementaires connues (le service du cadastre et les gestionnaires de réseaux étant les seuls à pouvoir certifier l’exactitude des informations). Cette numérisation coordonnée au niveau départemental par le Conseil général pourra permettre des envois par Internet si un jour cette démarche est sécurisée et validée. Chaque parcelle sera individualisée et repérée avec son numéro, une base peut être associée permettant de la renseigner (propriétaire, surface, statut vis-à-vis de l’urbanisme, desserte par les réseaux…, contraintes telles que les inondations) : des recoupages ou tris automatiques sont alors possibles ; ex. : visualiser les parcelles urbanisables qui ne sont pas encore bâties, celles desservies par les réseaux d’eau potable et d’électricité… Le montant de ce projet, largement subventionné, s’élève à 700 000 euros. ADSL une avancée très significative ı La desserte haut débit du territoire lotois est une des priorités de la politique d’aménagement du territoire. France Telecom a donné quelques gages très encourageants dans ce domaine. Les équipements ADSLde France Telecom sont bien sûr un élément essentiel de cette problématique et c’est pour accélérer les investissements de France Telecom dans ce domaine que le Conseil général a signé l’an passé une convention avec l’opérateur historique. Une avancée très significative a été obtenue sur ces perspectives d’équipements : Le haut débit sera disponible sur le parc d’activités de Cahors-Sud dès le mois de mars. Longtemps pénalisé par son éloignement visà-vis des centraux téléphoniques, Cahors-Sud va recevoir un équipement spécifique permettant d’offrir une solution d’accès symétrique de 16 Mb/s avec une qualité de service répondant aux demandes les plus courantes des entreprises. Pour ce secteur, le très haut débit (100 Mb/s et plus) restera néanmoins un objectif sur lequel le Conseil général va continuer à travailler. 50 nouveaux centraux téléphoniques du Lot seront équipés cette année, représentant plus de 70% de la population…. Initialement, la convention prévoyait de parvenir sur 2005 – 2006 à équiper en priorité les ı ı 32 centraux desservant les chefs-lieux de cantons et communes de plus de 500 habitants. L’accélération permettra d’obtenir tous ces équipements dès ce premier semestre et de les compléter avant la fin de l’année par une vingtaine de centraux supplémentaires. La totalité des centraux téléphoniques (126) sera équipée avant fin 2006, permettant de desservir en ADSL 82% de la population lotoise…. Les petits centraux de moins de 200 lignes, au nombre de 40, étaient jusqu’ici considérés comme devant rester encore longtemps à l’écart de cette technologie. Leur équipement durant l’année 2006 ne laissera finalement à l’écart de l’ADSL que les abonnés situés à plus de 4 km d’un central téléphonique. Pour ces secteurs, des solutions radio (« Wifi ») vont pouvoir être développées par les communes, pour retransmettre et partager un accès haut débit, qu’il provienne du réseau téléphonique, hertzien, ou encore du satellite. « C’est un effort sans précédent que nous consentons en faveur des nouvelles technologies et en particulier pour la téléphonie mobile où, pour ne pas retarder les choses, nous assurons la maîtrise d’ouvrage de la couverture des zones dites « blanches ». Nous avons également signé avec France Telecom une convention qui vise à équiper en ADSL l’ensemble des centraux téléphoniques. Lorsque, pour des raisons techniques, l’ADSL ne pourra être ainsi fourni, il faudra développer le Wifi testé avec succès, grâce à un programme européen que nous avons mis en œuvre dans certaines communes du département, pendant un an. Par ailleurs, il faudra envisager d’équiper les zones d’activités en très haut débit ». Gérard Miquel 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :