[46] Contact lotois n°51 oct/nov/déc 2004
[46] Contact lotois n°51 oct/nov/déc 2004
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°51 de oct/nov/déc 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Lot

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 22

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : sous le casque, la flamme.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
L’insertion des personnes exclues, dans toute sa dimension humaine et au delà du droit, ne peut être du seul ressort du Conseil général. De plus, une redynamisation d’un dispositif vieux de plus de 15 ans s’impose. Aussi le Département a réalisé, via un cabinet spécialisé, une photographie du dispositif RMI et surtout esquissé des pistes potentielles d’évolution. Le Conseil Départemental d’Insertion, qui regroupe des partenaires tels que l’État, les collectivités locales et des institutions ou associations agissant dans le domaine de la santé, du logement, de l’emploi, de la formation professionnelle, etc… sera prochainement saisi pour avis sur les priorités définies face aux grandes questions qui se posent dans l’insertion : comment favoriser l’insertion de publics très éloignés du monde du travail, parfois submergés par de très lourds problèmes ? Comment mieux coordonner l’action de tous les partenaires ? Vers quelles pistes s’orienter pour mieux valoriser l’insertion et soutenir les personnes, à terme, vers un emploi ? A l’évidence, le Conseil général du Lot ne peut seul répondre à ces questions alors que le nombre des personnes au RMI, victimes d’une conjoncture économique défavorable, a progressé sensiblement depuis un an (lire ci-contre). C’est donc vers ses partenaires naturels, communes, communautés de communes, pays, associations d’insertion, que le Conseil général se tourne pour construire une politique cohérente, proche des réalités du terrain, respectueuse des individus et donc plus solidaire, tout en veillant à maîtriser les équilibres financiers. Il en va ainsi pour le nouveau contrat de travail aidé (le RMA — revenu minimum d’activité) créé par le gouvernement. Le Conseil général souhaite aujourd’hui étudier les conditions de son engagement afin de garantir qualité et efficacité de cette mesure, pour un réel retour à l’emploi. Là aussi un travail de partenariat s’impose pour accompagner au mieux les employeurs comme les salariés qui s’engageront dans ce processus. Au global, si le Département a l’ambition clairement affichée d’assumer toutes ses social Tous concernés par l’insertion ı en ∫ref… Schéma gérontologique ı Le Conseil général a présenté lors de la séance plénière de juin les propositions d’orientations du nouveau schéma gérontologique pour le département. Les besoins en la matière évoluent rapidement et l’élaboration d’un nouveau plan en faveur des personnes âgées ne peut aboutir qu’au terme d’un travail de concertation avec des partenaires, les institutions et les professionnels. Le grand âge et l’allongement de la durée de vie augmentent le risque de la perte Depuis le début de l’année le Conseil général est seul responsable de l’attribution et de la gestion du RMI ainsi que de l'animation des dispositifs d’insertion. Afin d’assumer au mieux cette nouvelle responsabilité, le Département compte bien valoriser les partenariats. Une ambition confirmée en septembre lors d’une rencontre de tous les acteurs. responsabilités en matière d’insertion, il n’avancera qu’en concertation avec ses partenaires. Le sujet est trop grave pour faire cavalier seul. Une augmentation très sensible Jusqu’en 2001, les chiffres du nombre de bénéficiaires du RMI étaient stabilisés autour de 2 600. Une légère baisse était enregistrée en 2002 avant qu’une progression très nette ne se fasse sentir : 2 533 début 2003 et plus de 2 900 dixhuit mois plus tard. Si c’est toujours le Parlement qui définit les conditions d’attribution de cette prestation de solidarité nationale, c’est désormais le Département seul qui en assume les incidences financières (près de 11 millions d’euros) comme il le fait depuis 1989 pour le financement des actions d’insertion, avec les partenaires intervenant dans le domaine de l’emploi, du logement, de la santé et des services aux personnes (1 500 000 €). d’autonomie et l’orientation numéro une pose la question de la création ou de la transformation des établissements accueillant des personnes âgées dépendantes. Second objectif : l’accueil spécialisé des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer : deux cents lits spécifiques devront être créés. Toutes les personnes âgées ne vivent pas en structure. Un effort particulier sera mené pour les services de soins à domicile : portage de repas, téléalarme, transports… Le schéma gérontologique encourage, en outre, un maillage territorial à travers les centres locaux de coordination et d’action gérontologique. Le budget consacré par le Conseil général aux aînés s’élève à plus de 27 millions d’euros par an. 7
∫rèves ıPlus de la moitié des élèves scolarisés dans les établissements publics ou privés du Lot bénéficient du service départemental de transports scolaires soit plus de 12 000 élèves, de la maternelle au lycée. 11 000 d’entre 8 La rentrée 12 000 élèves transportés La seconde année de mandat du Conseil général Jeunes s’annonce particulièrement prolifique. Ces trente et un collégiens qui sont entrés cette année en classe de 4 e mènent plusieurs projets de front. La commission de la solidarité va travailler sur la réalisation d’un ouvrage intitulé « Quand j’avais ton âge ». Douze collèges participent à cette action qui consiste à réaliser des interviews de personnes âgées. Cet ouvrage contiendra souvenirs et photos. « Trésors du Lot » est le nouveau prix du patrimoine des Jeunes du Lot 2005. Les collégiens partiront à la recherche du patrimoine eux utilisent les services mis à leur disposition gratuitement, soit quelque 400 circuits desservant écoles, collèges et lycées. Près de 1000 autres élèves bénéficient d’une indemnité destinée à couvrir les frais de transport engagés par la famille, notamment ceux scolarisés hors du département lorsque l’enseignement n’est pas assuré dans le Lot. Le transport des enfants handicapés ne pouvant utiliser un véhicule de transport en commun est pris en charge par le Département sur proposition de la Commission d’Education Spéciale. L’acheminement s’effectue en taxi vers les établissements du secteur ou vers un établissement spécialisé plus éloigné. Globalement le budget des transports scolaires s’élève pour le Conseil général à près de 6,5 millions d’euros. Le Conseil général Jeunes fourmille d’idées contact lotois octo∫re 2004 ı Sécurité des jeunes piétons secret du département. Toujours sous forme de prix : « Chasseurs d’épaves ». Là, il ne s’agit pas de rechercher des « trésors » mais bien des épaves qui encombrent notre environnement. Par la suite le Département se chargera de traiter ces déchets. Une nouvelle rencontre sportive est également programmée ainsi que la collecte de fournitures scolaires en faveur d’enfants sénégalais, en collaboration avec l’association « Sourires aux pieds nus ». Enfin, pour présenter dans le détail tous ces projets et pour créer un lien entre tous les collégiens du département, un nouveau numéro du magazine départemental « La plume », édité par le Conseil général, sortira dans les semaines à venir. Des cars ∫ien signalés Réalisé à l’initiative et dans le cadre du Conseil général Jeunes, un nouvel équipement pour la sécurité des élèves sur le chemin de l’école a été distribué aux quelque 8 000 collégiens du département. Il s’agit d’un réflecteur, sorte de catadioptre que l’enfant peut facilement accrocher, à l’aide d’un mousqueton, à la ceinture ou au cartable. Ce réflecteur réfléchit la lumière des phares des voitures et permet d’être mieux vu et de plus loin par les automobilistes. Une nouvelle signalétique a été installée dans les autocars depuis la rentrée. Tous les bus du réseau départemental sont désormais équipés d’un panneau d’information à l’avant du véhicule pour aider l’élève à mieux repérer le car de son circuit. Chaque panneau, aux couleurs du Conseil général, comporte l’indication de l’origine et la destination du véhicule.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :