[46] Contact lotois n°50 jui/aoû/sep 2004
[46] Contact lotois n°50 jui/aoû/sep 2004
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°50 de jui/aoû/sep 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Lot

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 22

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : le Lot grandeur nature.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Rivières, sentiers, espaces naturels sensibles… Profitez de l’été L’été est la meilleure saison pour profiter de tous les sites qui font la richesse et la beauté du département. Mais préserver la nature, l’entretenir et prévenir les risques ne coulent pas de source. Le Conseil général intervient dans de nombreux domaines liés à l’environnement. dossier La nature plaisirs 11
André-Gabriel semble faire partie de ces dernières vigies de notre remarquable patrimoine. Perché tout au-dessus de l’Ouysse, il entretient encore et toujours le paysage, dégage ici ou là quelques espaces qui semblent être inexorablement grignotés, asphyxiés. Rééquilibrer l’espace, lui redonner un nouveau souffle, permettre aux habitants et aux visiteurs de se réapproprier l’espace tout en le préservant. Voici l’objectif avoué des espaces naturels sensibles. En veillant bien à concilier les intérêts des uns et des autres, élus et professionnels de l’environnement du Conseil général réussissent à installer pas à pas ces espaces naturels sensibles, garants de l’avenir sur des territoires remarquables et ıBernard Choulet, Vice-président du Conseil général chargé de l’environnement. 12 Rocamadour Ga∫y, très sensi∫le à l’espace naturel A 70 ans, André-Gabriel Lasvaux cultive l’écologie comme d’autres cultivent l’authentique : avec gourmandise, sans vraiment le savoir, au quotidien. Sans des hommes comme Gaby, le Lot, terre nature, ne serait pas tout à fait le département que l’on nous envie. contact lotois juillet 2004 ı « Pensons à nos enfants » « Les espaces naturels sensibles sont des laboratoires qui s’inscrivent dans une politique globale de l’environnement. Ils sont dits « sensibles » parce que les sites retenus sont en danger. Ils peuvent ı La potentiellement menacés par des changements d’usage. Force est de constater que la baisse sensible du nombre d’agriculteurs oblige à conduire une réflexion pertinente pour sauver ces espaces. Gaby Lasvaux est au cœur de ces évolutions. Lui, l’agriculteur retraité, lui qui a vu vignes et bergers couvrir ce territoire, n’a pas hésité à prendre le virage de l’agro-tourisme. Dès 1983 il s’est lancé en pionnier dans le camping à la ferme puis a créé une aire naturelle, équipée de 25 emplacements. Le paradis pour les gens de la ville. Nourri au sein de l’agriculture ancestrale, tenté par le tourisme, Gaby Lasvaux a non seulement évité le grand écart mais il a réussi une parfaite symbiose. « Je ne sais pas si c’est disparaître si l’on y prend garde. En matière d’environnement, les détériorations sont très rapides. Jusqu’à ces dernières années, on abordait ce thème dans la perspective d’un développement touristique de notre territoire. Aujourd’hui, le raisonnement est plus simple : il faut se dire que ce que nous préservons, c’est pour nous, Lotois, pour nos enfants. Si d’autres que nous en profitent, tant mieux. famille Lasvaux en première ligne pour la protection de l’environnement. de l’écologie, mais j’évite autant que faire se peut d’utiliser du désherbant, j’essaie d’entretenir au mieux les prairies en bord de l’Ouysse. Mais ce n’est pas toujours facile. La nature reprend vite ses droits et un gyrobroyeur n’a jamais aussi bien travaillé qu’un troupeau de moutons. J’ai toutefois la prétention de penser que la nature, nous ne l’entretenons pas si mal que ça ». Gaby Lasvaux a cédé sa propriété, ses enfants volent sous d’autres cieux. Qu’adviendra-t-il après ? Ces espaces naturels sensibles garantissent un peu mieux l’avenir de nos beaux territoires en évitant de les transformer en musées figés. Et quand on voit le gouffre de Saint-Sauveur à Calès, une véritable émeraude nichée au cœur du Lot, on ne peut faire autrement que de s’investir pour la préservation de notre environnement. C’est un devoir d’élu ».



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :