[46] Contact lotois n°46 jui/aoû/sep 2003
[46] Contact lotois n°46 jui/aoû/sep 2003
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de jui/aoû/sep 2003

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Lot

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 22

  • Taille du fichier PDF : 1,2 Mo

  • Dans ce numéro : chaud l'été culturel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Musées, festivals, cinéma, musique… culture La ∫elle saison des festivals Lotois et touristes ont la chance de pouvoir profiter d’une offre culturelle de très bon niveau. Visite guidée au cœur de cet été culturel où le Conseil général privilégie les partenariats et crée aussi l’événement dans les musées. dossier 11
12 Le génie Lurçat souffle toujours sur Saint-Laurent-les-Tours Le château de Saint-Laurent-les-Tours est battu par les vents. L’esprit de l’artiste est là, il imprègne à jamais les pierres séculaires, les arbres, l’atelier. Artothèque Des œuvres à disposition chez vous Le Conseil général a constitué récemment une artothèque départementale composée de 82 estampes (gravures, lithographies, sérigraphies …). Ce fonds se compose d’œuvres acquises par le Département auprès du Centre d’art contemporain de Cajarc et d’une collection mise en dépôt par le Fonds national d’art et de la culture. La gestion de l’artothèque a été confiée par le Conseil général au Centre d’art contemporain de Cajarc. contact lotois juillet 2003 ı ıPlus qu’un musée : un atelier d’artiste. Un signe, un mot griffonnés sur une planche, une porte peinte, un plafond orné. Tout rappelle l’artiste, celui qui a côtoyé les plus grands au siècle dernier, réinventé la tapisserie, tutoyé les couleurs, embrassé la lumière. Jean Lurçat s’est éteint en 1966. Mais Jean Lurçat est toujours présent, avec force. Probablement grâce, surtout, à Simone, son épouse ; grâce aussi au Conseil général, devenu propriétaire des lieux en 1986. L’esprit Lurçat subsiste, sans perdre de force. Simone Lurçat y tient : Saint-Laurent-les- Tours doit non seulement conserver mais aussi faire vivre « l’atelier de l’artiste ». Puisque c’est bien là, sur ces hauteurs, enveloppées d’une lumière limpide, que sont nées quelques-unes des plus belles œuvres de Jean Lurçat. Là que de nombreux élèves sont devenus disciples d’une tapisserie résolument moderne, éternellement contemporaine. Certes, avec la complicité de jeunes guides compétents, les visiteurs observent, détaillent, décryptent les œuvres. ı Mais, en ce lieu, on ne peut se contenter de regarder : chacun imagine ce que fut cet atelier, ce lieu venté, habité par Jean Lurçat à partir de 1945. 20 ans de sa vie transpirent de ces murs épais. Entre Paris, où elle vit la plupart de son temps et Saint-Laurent-les-Tours où elle vient puiser sa respiration estivale, Simone Lurçat offre toute son énergie à la pérennité de ce qui fut le lieu de vie de Lurçat. « J’ai été souffrante cet hiver mais depuis, je n’ai pu prendre un seul jour de convalescence, j’ai trop de travail, je dois répondre à tant de courriers, tant de sollicitations », exprime avec une force intérieure intacte cette ancienne résistante, née sur le Quercy Blanc. Devant cette détermination sans faille, le Conseil général s’engage à maintenir mais aussi à valoriser ce lieu magique où se concentrent tant d’énergies créatrices, celles qui inspiraient Jean Lurçat. Pour obtenir une œuvre, il faut tout d’abord être adhérent de l’artothèque (20 €). Chaque œuvre empruntée à Cajarc, pour deux mois, ne coûte que 8 € (6 € pour les étudiants et les chômeurs). Une somme modique au regard de la qualité des tableaux. L’un des avantages de cette formule consiste à pouvoir ainsi « s’offrir » une œuvre nouvelle très fréquemment, au moindre coût. Un luxe ouvert à tous. Renseignements : 05 65 40 78 19.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :