[46] Contact lotois n°46 jui/aoû/sep 2003
[46] Contact lotois n°46 jui/aoû/sep 2003
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de jui/aoû/sep 2003

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Lot

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 22

  • Taille du fichier PDF : 1,2 Mo

  • Dans ce numéro : chaud l'été culturel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
dossier 11 8 sommaire 4/5 paroles de Lotois• 5 édito par Jean Milhau, Président du Conseil général• 6/7 l’actualité en bref• 20/21 l’agenda culturel• 22 les groupes politiques s’expriment• 23 heureux d’être lotois comédiens dans les vignes santé Mobilisation pour le dépistage du cancer du sein. 9 Cadeau Pour le numéro 46 de Contact lotois le Conseil général vous offre un poster-mosaïque. L’été culturel expos, festivals, animations… Le Conseil général soutient les principaux événements culturels lotois. aménagement Le pont du Gua enjambe les siècles. Anglars-Juillac p23 10 Gourdon Gindou p16 Cahors Cabrerets p10 Projet Un centre départemental d’archéologie à l’étude. Saint-Céré p14 Contact lotois est un magazine édité par le Conseil général du Lot et diffusé gratuitement. Directeur de la publication : Paul Jardillier, Directeur général des services du département. Rédaction et coordination du magazine : service de la direction générale-communication. Responsable de la rédaction : Jean-Louis Barrère. Photos : Nelly Blaya. Création et mise en page : Ogham. Impression : Fabrègue S.A. Distribution : la Poste. Tirage : 75 000 exemplaires. Contact lotois : Place Chapou. BP 291 - 46005 Cahors cedex 9 - Tel. 05 65 23 14 18. E-mail : communication@cg46.fr - Internet : www.cg46.fr. Dépôt légal : juillet 2003. ISSN : 1147 – 9000 Afin de préserver l’environnement, Contact lotois est désormais imprimé sur du papier 100% recyclé. Saint-Laurent-les-Tours p12 Cajarc p18 Figeac p9 3
Paroles de 4 Créer son entreprise « Je suis au chômage depuis plus de cinq ans. J’ai une reconnaissance d’invalidité de la COTOREP afin de faire des formations en vue d’un reclassement. Malheureusement, je ne trouve pas de travail et je désirerais m’orienter vers une création en ouvrant un magasin de décoration et de bricolage. Est-ce que le Conseil général peut m’aider et soutenir mon projet ? » C. A. à Lavergne (Transmis via Internet : www.cg46.fr) « Je suis une jeune femme de 28 ans, au chômage et en création d’entreprise. Mon projet consiste à reprendre un établissement situé à Gluges fermé depuis deux ans. Je voudrais en faire un bar avec une épicerie pour créer un service de proximité et redonner vie au village. Le Conseil général du Lot peut-il m’aider à réaliser ce projet qui est aussi mon rêve ? » Edwige Cheype à Martel (Transmis via Internet : www.cg46.fr) Toutes les informations sur les dispositifs d’aide à la création d’entreprise peuvent être obtenues à la Direction Départementale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (05 65 20 31 17), ainsi qu’auprès des conseillers des organismes consulaires (Chambre de Métiers, 05 65 35 13 55 et Chambre de Commerce et d’Industrie, 05 65 20 35 01). Le Conseil général, quant à lui, a passé des conventions avec les organismes Espace Gestion (05 65 23 94 76) et ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Economique, 05 65 67 28 71) pour soutenir les démarches de création d’entreprise engagées par les allocataires du RMI (service Insertion et Vie Sociale, 05 65 53 22 65). Ces opérateurs peuvent également conseiller les demandeurs d’emploi. Le Conseil général soutient aussi, dans le cadre de sa politique touristique, des opérations de modernisation ou de développement des équipements hôteliers et de restauration dans les zones rurales (service Tourisme, 05 65 23 14 00). Enfin pour tout projet de création d’activité en milieu rural, vous pouvez contacter les agents de développement présents sur votre territoire. contact lotois juillet 2003 13 Pour briser la solitude « Je suis conseiller municipal sur la commune de Sarrazac. Je souhaite monter un projet d’accueil de personnes âgées valides au sein du village pour des personnes seules et leur faire bénéficier d’un service ayant un caractère préventif au vieillissement. Ce pourrait être une unité de vie de 5 à 6 personnes. Pourriez-vous me donner quelques pistes de réflexions afin de formaliser ce H. F. à Sarrazac projet. » (envoyé via le site internet : www.cg46.fr) D’une manière générale, on peut constater que le Lot bénéficie d’un bon taux d’équipement en lits d’accueil pour les personnes âgées : 2 990 lits pour 39 986 personnes âgées de plus de 65 ans. Les éventuelles demandes d’admission non satisfaites par les établissements existants concernent une population âgée dépendante et non la population valide. En effet, le développement des services d’aide à domicile a pour conséquence une entrée de plus en plus tardive en établissement et pour des motifs liés à l’apparition ou à l’aggravation de la dépendance. Sur un plan administratif, toute demande émanant d’une commune en vue de créer un établissement pour personnes âgées doit être soumise à l’avis du Comité Régional de l’Organisation Sanitaire et Sociale ainsi qu’à l’avis du Président du Conseil général. Pour recevoir un avis favorable, le projet doit répondre à un besoin bien identifié et reconnu par le schéma gérontologique, s’insérer dans une politique de réseau gérontologique local, être viable financièrement. 14 23 > Retrouvez-les dans les articles de votre Contact lotois n°46



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :