[44] Loire Atlantique n°118 novembre 2012
[44] Loire Atlantique n°118 novembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°118 de novembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Loire-Atlantique

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : la jeunesse s'engage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Le débat du mois Il existe de nombreuses associations de service à la personne en situation de handicap dont l'APAJH : www.apajh.orgC. Blanchard Handicap, tous concernés ! Gérard Mauduit, vice-président du Conseil général, délégué aux personnes en situation de handicap, a rencontré six citoyens, le 16 octobre. Michelle Dewaelle, organisatrice d’Handiproam, un tournoi de golf mixte ouvert à tous, Orvault Dans une optique d’intégration, nous avons créé un tournoi de golf. Personnes valides et personnes en situation de handicap forment une équipe… Le sport est une bonne école de la citoyenneté, d’acceptation de la différence. Nous encourageons ces initiatives. L’Animation sportive départementale a également mis en place des initiations au sport pour les élèves d’instituts médico-éducatifs. Les personnes en situation de handicap doivent pouvoir se dire : « nous sommes à notre place, c’est normal que nous fassions du sport tous ensemble ». Notre objectif, c’est la prise en compte du handicap dans l’ensemble de nos politiques publiques (le sport, la culture, les déplacements…). La transversalité est essentielle pour l’accessibilité de toutes et tous aux services publics et à la vie sociale en général. Jean-Charles Megaoui, reconnu comme travailleur handicapé, Nantes Comment faire pour que les personnes handicapées aient le droit au travail ? Au Département, nous avons facilité l’accueil et l’intégration des personnes en situation Gérard Mauduit Michelle Dewaelle de handicap. De 2,4% en 2005, nous sommes passés à 7,2% de nos agents reconnus comme travailleurs handicapés. Il ne s’agit pas d’un quota mais d’un minimum. Nous avons tous à gagner à cette intégration. Dans nos marchés publics, nous nous adressons à des entreprises adaptées qui emploient des personnes handicapées. Certaines, par exemple, font le ménage des locaux du Département. Nous avons reconsidéré la manière de travailler. Le ménage est maintenant fait dans la journée, cela nous permet de nous croiser et de nous rencontrer. Damien Ribeyrol, de l’Association des paralysés de France, Nantes Vous parlez des locaux du Département. Comment faire appliquer la loi qui impose à tous les bâtiments qui accueillent du public d’être accessibles d'ici à 2015 ? Même si l’effort est contraignant, il faut le maintenir. Au Département, nous avons établi un plan de financement de 20 millions d’euros pour adapter notre cinquantaine de bâtiments accueillant du public, sans compter les collèges. L’accessibilité ne concerne pas que les bâtiments, mais aussi la mobilité. Notre réseau de transports 6• loire-atlantique• noVeMBre 2012• le Magazine du départeMent
Damien Ribeyrol Stéphane Bocandé Alain-Pierre Diaz Claudette Stéfani J. Gazeau Jean-Charles Megaoui Choisir la solidarité, c’est en nous ! s’adapte avec des cars Lila à plancher bas, des arrêts de car adaptés. Alain-Pierre Diaz, père d’un enfant de 11 ans en situation de handicap cognitif, Basse-Goulaine L’accessibilité, ce n’est pas qu’un logo avec un petit fauteuil ou des aménagements. Le handicap de mon fils est « invisible ». Dès qu’on veut l’accompagner dans un musée ou sur une sortie culturelle, ce qu’il ne peut pas faire seul, ça devient très compliqué. Le rôle de l’accom pagnant n’est pas reconnu… C’est vrai que le handicap mental présente des difficultés qui ne sont pas obligatoirement visibles mais qui sont de réels freins dans la vie de tous les jours. Faire un Pass accompagnant, comme vous le proposez, c’est une bonne idée. Écouter les témoignages et le vécu des familles permet de proposer des améliorations. Dans le domaine des aidants, nous avons beaucoup de progrès à faire. C’est pour cela que nous sommes à l’écoute. La question du vieillissement des personnes en situation de handicap est notre préoccupation principale. Créer des unités pour personnes en situation de handicap dans les EHPAD*, pourquoi pas ? Des unités pour personnes vieillissantes dans les foyers de vie et des plateformes multiservices pour ceux qui vivent chez eux sont aussi envisageables. Il nous faut développer des réponses à chaque situation. Stéphane Bocandé, salarié du centre Saint-Jean-de-Dieu, Le Croisic Dans les foyers de vie, le seuil d’alarme est déjà atteint. Le personnel a du mal à faire face à ce vieillissement qui rend les situations de dépendance de plus en plus importantes et compliquées à gérer. Il faut plus de personnel. Ce n’est pas si simple. Quand les personnes hébergées sont actives, le rôle du personnel est aussi de proposer des activités stimulantes. Quand la dépendance augmente, le rythme de la journée change et les besoins en aidessoignants, en aides médico-psychologiques augmentent. C’est une mutation délicate, car ce ne sont pas les mêmes métiers. Il faut aussi se demander jusqu’où doit aller l’accompagnement en foyer de vie car il faut trouver de nouvelles places pour les plus jeunes. D’où notre effort maintenu pour créer des places d’accueil. Claudette Stéfani, mère d’une personne handicapée de 35 ans, La Chapelle-sur-Erdre Mon fils a 35 ans et il travaille. Mais, comme tous les parents de personnes handicapées, nous vivons dans l’angoisse. Il n’a jamais vécu en foyer et il n’existe pas de maison de retraite pour seniors handicapés. Que se passera-t-il quand nous ne serons plus là ? * Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes Retrouver le débat du mois et s'inscrire au suivant sur loire-atlantique.fr/debat par courriel : magazine44@loire-atlantique.fr ou par téléphone au 02 40 99 16 90 loire-atlantique• noVeMBre 2012• le Magazine du départeMent• 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :