[42] Loire magazine n°98 mar/avr 2013
[42] Loire magazine n°98 mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°98 de mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Loire

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : tout pour la musique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Dossier Ma préférence à moi Selon les styles, les âges et les envies, les goûts varient. À chacun son tempo ! Au sein du réseau, certains établissements d’enseignement artistique choisissent de s’ouvrir à la danse ou au théâtre. D’autres se spécialisent en jazz, musiques actuelles ou chorale… Zoom sur quelques spécificités. Montbrison fait ses Gamm 20 Ça jazze à Charlieu Le président de l’école de musique de Charlieu, Jean-Claude Garrigues, est un rockeur dans l’âme et pourtant, il a aussi eu très vite « le jazz dans la peau ». Il fait bénéficier son établissement de sa passion pour ce genre musical en perpétuel mouvement, au goût de liberté. Créée en 1988, l’école de musique propose aujourd’hui 13 disciplines et 7 ateliers d'ensemble. Elle s’est spécialisée dans le jazz grâce à un mouvement de professeurs épris d’Armstrong et d’Ellington. Pour eux, le jazz est un autre monde. « Apprendre les bases en classique est indispensable pour acquérir un bon doigté. » Mais pour les musiciens sensibles à ce répertoire, « le jazz devient vite attirant, et même excitant », explique M. Garrigues. « Il fait appel à une technique particulièrement compliquée et à un solfège très spécifique. Mais personne ne décroche pour autant. » S’intègrent au jazz piano, guitare, trompette, batterie, violon… Le violon pour sa noblesse, la batterie pour son énergie, la guitare pour son acoustique. Et sur une note qui swingue, un « Big band » viendra partager son expérience dans l’année avec les élèves de l’école de musique. n Peggy Chabanole Difficile de ne pas trouver son bonheur à Gamm Montbrison, une école de musique qui s’est peu à peu ouverte à la danse et au théâtre. « Ce sont des disciplines complémentaires », souligne Amandine Gagnaire, directrice de l’établissement. « Pour un musicien, l’expression corporelle est importante lorsqu’il est sur scène. » Une vingtaine d’instruments enseignés, des ensembles, orchestres, chorales, de la musique classique, jazz ou actuelle, des cours de modern jazz, d’expression théâtrale et scénique… Ce sont près de trente professeurs qui se relayent du lundi au samedi au Centre Pierre Boulez pour partager leur passion. Ici, les 800 élèves que compte l’école ont entre 2 ans et… plus de 80 ans ! « Nous proposons aux plus jeunes un éveil musical. Nos danseuses peuvent enfiler leurs premiers chaussons à 4 ans. Et dès 6 ans, on peut pratiquer un instrument ou participer aux ateliers d’expression théâtrale. » Les adultes et retraités, débutants ou confirmés, sont de plus en plus nombreux. Il n’est jamais trop tard pour les pratiques artistiques ! Gamm, c’est aussi un relais de proximité du Réseau d’enseignement artistique de la Loire. « Nous avons pour mission de créer une dynamique avec les écoles qui nous sont rattachées mais aussi avec l’ensemble du réseau. » Un vrai laboratoire d’expression et d’enseignement artistique, où rigueur et travail s’accordent avec plaisir et partage. n Sophie Tardy Loire Magazine n n°98 - Mars - Avril 2013
VIE PRATIQUE SENIORS Un logement sur mesure Le vieillissement, une perte d’autonomie plus ou moins marquée et un changement de domicile parfois inévitable. On pense souvent que la maison de retraite est la seule solution. Il existe pourtant de nombreuses alternatives. Petit tour d’horizon dans la Loire… « Un jour, ma mère n’a plus été en capacité de vivre chez elle », se souvient Monique, 57 ans. « Nous avons pu la placer dans une structure médicalisée. Elle s’y sent bien, mais qu’aurionsnous fait sinon ? » Besoin de liberté, manque de moyens, voire d’établissements… La maison de retraite n’est pas adaptée à tous les seniors. Et si la Loire bénéficie d’un taux d’équipement bien supérieur à la moyenne nationale, le nombre de lits médicalisés ne devrait pas augmenter dans les prochaines années. La population de plus de 85 ans, elle, va doubler d’ici 2020. Alors, quels autres choix ? Privilégier le maintien à domicile Le Conseil général a initié une réflexion sur le parcours résidentiel, c’est-à-dire « les différentes solutions offertes à la personne âgée qui ne peut plus rester chez elle. » Dans un premier temps, des travaux d’aménagement et une aide à domicile peuvent suffire. Transformation d’une baignoire en douche, pose de barres d’appui, assistance pour les repas et le ménage, téléalarme… Mais parfois, un déménagement s’impose. « En milieu rural, la personne âgée ira plutôt vivre en centre-bourg avec des services à proximité », observe Claude Bourdelle, Vice-Président chargé des Personnes âgées. « En milieu urbain, elle privilégiera un rez-de-chaussée dans son quartier d'origine. » Trouver un logement adapté Le défi des prochaines années est de fluidifier le parcours résidentiel. « Une étude sur l’habitat services seniors est lancée pour mieux connaître l’offre de logements adaptés et orienter les usagers », indique Jérôme Reyne, Directeur des Personnes âgées. Des solutions parfois méconnues et pourtant diverses. À 87 ans, Carmella a opté pour le foyer-résidence Quiétude au Chambon-Feugerolles : « J’apprécie les 81% des plus de 80 ans vivent à domicile. Josette a choisi la maison intergénérationnelle de Saint-Romain-le-Puy, où elle bénéficie d'un logement indépendant et de services communs. activités l’après-midi et la liberté. Le soir, on mange chez soi. Le vendredi, un bus nous emmène faire nos courses. » Et ce n’est pas sa voisine, Jeanne, qui la contredira : « Après le décès de mon mari, j’étais toute seule. Ici, je me trouve bien. » n Émilie Couturier Plus d’infos Maison Loire Autonomie : 04 77 49 91 91 Parcours résidentiel : quelles offres, quels services ? 1) L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) est une prestation versée par le Conseil général pour favoriser le maintien à domicile. Plus de 10 500 Ligériens en ont bénéficié en 2012. 2) L’habitat service : il correspond à des logements autonomes, parfois intergénérationnels, où des services sont proposés aux locataires : animation, surveillance… 3) Les foyers-résidences : destinés à des personnes autonomes et proches de l’habitat service, ils ont un statut d’établissement. 4) Les accueillants familiaux : il s’agit de particuliers agréés par le Conseil général, qui peuvent accueillir chez eux jusqu’à trois personnes âgées. 5) Les petites unités de vie (moins de 25 personnes) : ces établissements, qui disposent d’un service de soins extérieur, peuvent recevoir des personnes autonomes ou dépendantes. 6) La maison de retraite ou EHPAD : les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes offrent 10 000 places médicalisées dans la Loire. 21 Loire Magazine n n°98 - Mars - Avril 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :