[42] Loire magazine n°136 jui/aoû 2019
[42] Loire magazine n°136 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°136 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Loire

  • Format : (206 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : Montbrison, plus beau marché de France.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
LA LOIRE ET VOUS INITIATIVES UN MONDE S’HANDISTINCTION Vincent Vacher SON OBJECTIF  : CONSTRUIRE UN MONDE SANS DISTINCTION ENTRE VALIDES ET NON-VALIDES. CE CHAMBONNAIRE DE 25 ANS, CONSEILLER MUNICIPAL ET PRÉSIDENT DE L’ASSOCIATION TRANSVERSE, A OUVERT UN CABINET DE CONSEIL POUR ACCOMPAGNER L’INTÉGRATION DU HANDICAP. Ce jeune entrepreneur mène un véritable ses forces dans la bataille avec son cabinet cette difficulté pendant ses études, en combat. Lui-même en fauteuil à cause de conseil S’Handistinction, installé au réalisant un mémoire sur les personnes d’une maladie génétique, il a lancé ces dernières années diverses actions pour favoriser l’intégration de tous, comme le défilé de mode « Déroule ton look ». Depuis le début de l’année, il remet toutes Chambon-Feugerolles. « Pour les personnes porteuses de handicap, trouver un travail est un réel périple », constate-t-il. Diplômé d’un Master 2 en gestion des ressources humaines, Vincent a pris conscience de porteuses de handicap en milieu ordinaire. « Les préjugés et stéréotypes sont encore présents  : il faut les dépasser, briser les barrières, souligne le Ligérien. Tout un vivier de compétences reste paralysé du fait d’une vision du handicap qui fait parfois un peu peur. Or chacun doit pouvoir trouver sa place, en particulier sur le plan professionnel ». S’Handistinction propose pour cela diverses prestations  : conception d’événements en lien avec le handicap, formations spécifiques, sensibilisations tout public, conseil RH spécialisé en intégration du handicap, etc. Histoire de dédramatiser et de changer la perception du handicap. LE PILAT À TROTTINETTE Zigzag 3T DÉCOUVRIR LA LOIRE AUTREMENT, NOTAMMENT EN DESCENTE ENCADRÉE EN TROTTINETTE, C’EST LE CONCEPT DE LA SOCIÉTÉ ZIGZAG 3T IMPLANTÉE À MACLAS. ELLE A ÉTÉ REPRISE IL Y A UN AN PAR ÉLODIE ET GEURT VAN LENTE. RENCONTRE. Il aurait pu rester aux Pays-Bas mais il a préféré suivre son épouse Élodie dans la Loire, à Véranne, où ils ont un gîte Clévacances. Geurt, 46 ans, ne regrette pas son installation dans le Pilat. Titulaire d’un diplôme de sport en Hollande, il n’a pas hésité à prendre en 2018 les rênes de Zigzag 3T, une société spécialisée en trottinette tout-terrain. « Nous connaissions très bien l’ancien propriétaire et l’équipe, raconte-t-il avec une pointe d’accent. Ce qui nous plaisait, c’était d’être en pleine nature, de proposer une activité ludique et ouverte à tous. » Et ce en toute sécurité  : les enfants peuvent se lancer dès 4-5 ans avec un adulte, et le client le plus âgé a 79 ans. Tous bénéficient de l’encadrement d’un 26 LOIRE MAGAZINE moniteur diplômé. Dès 11 ans, les participants sont conduits en navette à 1 400 mètres d’altitude et peuvent effectuer une descente de 1000 mètres de dénivelé. L’an dernier, 5 000 personnes ont dévalé les pentes sur l’une des 80 trottinettes tout-terrain de Geurt. Et pour ceux qui préfèrent pédaler sans s’épuiser, il loue désormais des vélos à assistance électrique ! + D’INFOS Zigzag 3T Descente encadrée en trottinette tout-terrain sur réservation Location libre de VTT à assistance électrique Mini-trotteurs pour les 8-12 ans www.zigzag3t.com + D’INFOS https://shandistinction.fr Tél. 04 87 66 20 55 - 06 23 57 04 92
UN SUPERMARCHÉ GÉRÉ PAR SES CLIENTS LA FOURMILIÈRE DANS CE MAGASIN STÉPHANOIS D’UN NOUVEAU GENRE, FINIE LA CORVÉE DES COURSES ! ICI, LES CLIENTS SONT AUSSI COOPÉRATEURS  : UN MODÈLE ÉCONOMIQUE QUI SÉDUIT. Vous connaissez La Cigale et la Fourmi ? À La Fourmilière, les fourmis font bien des provisions mais en plus, elles sont solidaires. Le principe est simple  : tout client du magasin possède des parts sociales et s’engage à donner chaque mois trois heures de son temps. En échange, il peut y faire ses courses, participer aux processus d’achats et bénéficier d’un panier moyen « de 12 à 40% moins cher que chez la concurrence ». Ce concept né aux États-Unis est arrivé en France en 2016. Il a inspiré plusieurs acteurs ligériens, dont Pierre-Édouard Garbe, l’un des coordinateurs du projet stéphanois. « Nous privilégions les produits bio et locaux mais aussi l’inclusivité, explique-t-il. Quelques denrées sont trop chères pour RÊVE D’ALPAGAS La Ferme de Kalmia LEUR LAINE EST FINE, DOUCE ET CHAUDE… MAIS ATTENTION, ILS PEUVENT CRACHER LORSQU’ILS SONT EN COLÈRE ! À COTTANCE, CAROLE CIZERON, 34 ANS, A RÉALISÉ SON RÊVE EN CRÉANT UN ÉLEVAGE D’ALPAGAS, OÙ ELLE ORGANISE DES VISITES PÉDAGOGIQUES. oici Acajou, Joyau, Banksy, Cousco… « V Ils sont originaires du Pérou, et ils sont très gourmands… » La visite commence dans le pré, où Carole fait les présentations. Elle accueille ce jour-là une classe de CE1-CE2 venue de Noirétable. « Oh c’est doux ! » s’exclament les écoliers en caressant les toisons. « On dirait des peluches », sourit Johann. S’il leur arrive de cracher, comme leur cousin le lama, « c’est parce que c’est entre eux un moyen de communication », souligne l’éleveuse. Dans la cour de sa ferme, elle leur présente ensuite les étapes de transformation de la laine. Tonte, tri, lavage, cardage, filage… Carole Cizeron fait presque tout elle-même, jusqu’au tricotage de bonnets ou layettes. C’est à Saint-Chamond que cette ancienne modéliste s’est fait « alpaguer », en s’installant près d’un élevage de camélidés. « En 2012, une jeune femelle, Kalmia, a perdu sa mère. Je l’ai nourrie au biberon. » Dès lors, la jeune femme n’a plus qu’une idée en tête  : élever des alpagas. Elle quitte son travail, reprend des études agricoles. En 2017, elle achète avec son mari un corps de ferme à Cottance. « On a aujourd’hui quatorze alpagas et un lama. » L’exploitation INITIATIVES certaines bourses. Nous proposons donc aussi des produits d’entrée de gamme accessibles. » Ouvert depuis le printemps, ce supermarché coopératif ne désemplit pas. En mai, 400 personnes avaient déjà rejoint l’aventure, comme Hélène, le sourire aux lèvres  : « Je viens après mon travail, c’est paisible et j’y trouve tout ce dont j’ai besoin. » Faire la caisse, relever les températures, participer à la mise en rayon  : personne ne rechigne à la tâche et la bonne humeur règne. Eh bien, dansez maintenant ! + D’INFOS ET VIDÉO www.loire.fr/webzine Renseignements en magasin 15 rue Nicolas Chaize à Saint-Étienne et sur www.coop-lafourmiliere.fr se développe grâce à la vente de la laine et aux visites pédagogiques, ouvertes à tous. « À terme, on voudrait doubler le cheptel. On a d’ailleurs quatre naissances prévues cet été ! » + D’INFOS ET VIDÉO www.loire.fr/webzine Visites tous les jours sauf le dimanche pendant les vacances scolaires. Réservation obligatoire  : 04 77 28 67 70 lafermedekalmia@gmail.com JUILLET - AOÛT 2019 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :