[42] Loire magazine n°134 mar/avr 2019
[42] Loire magazine n°134 mar/avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°134 de mar/avr 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Loire

  • Format : (206 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : design sans frontières.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
LA LOIRE ET VOUS INITIATIVES MORPHÉE, COACH DU SOMMEIL Charlie Rousset CE LIGÉRIEN A CRÉÉ UNE PETITE BOÎTE AUX POUVOIRS SOPORIFIQUES... UNE ALTERNATIVE NOMADE ET DESIGN POUR TOMBER RAPIDEMENT DANS LES BRAS DE MORPHÉE. Dès sa sortie, son concept a séduit le distributeur Nature et Découvertes. Mais aussi des milliers d’utilisateurs. Fraîchement diplômé en commerce international, le Stéphanois Charlie Rousset fonde à l’âge de 23 ans la start-up Morphée. « Pendant mes études, j’étais en collocation avec Guillaume Barathon, insomniaque ! raconte le Ligérien. Il faisait de la sophrologie. Quant à moi, je pratiquais la méditation et ça fonctionnait bien. » En 2017, les compères s’associent et s’attèlent au problème des nuits difficiles, dont souffrent des millions de personnes. Ensemble, ils créent une « meditation box ». Après deux années de travail en collaboration avec la Cité du design LA SCIENCE (DE L’) INFUSE FBKT IL ÉTAIT UNE FOIS UN GLOBE-TROTTEUR, FERVENT AMATEUR DE THÉ, QUI MONTA À RENAISON UNE START-UP FAMILIALE SPÉCIALISÉE DANS LES INFUSIONS  : LA FABRIKATHÉ (FBKT). 26 LOIRE MAGAZINE et des experts, médecins du sommeil, sophrologues, etc., Morphée voit le jour. Déconnectée, cette « boîte à sommeil » en bois de hêtre, dotée d’une enceinte, propose 200 séances de relaxation et d’endormissement, qui vous guident vers un sommeil profond et réparateur. Un dernier conseil ? Exit les écrans  : « Notre société est hyperconnectée. Les smartphones génèrent de l’agitation et doivent sortir de la chambre. » + D’INFOS En vente sur www.natureetdecouvertes.com ou sur www.morphee.co au prix de 79 € . Charlie Rousset présentera Morphée le 8 avril lors de la Biennale Internationale Design Saint-Étienne. Àl’heure du thé, avec son équipe, Julien David diffuse mille et une sensations à travers ses propres créations. De quoi voyager, une simple tasse à la main, aux quatre coins de la planète, à l’image de cet infatigable baroudeur. Chine, Japon, Inde, Kenya  : l’entrepreneur ligérien se montre intraitable sur la qualité des thés qu’il importe. Et pour ses tisanes, certifiées bio, il trouve en France la plupart des matières premières. Chose plutôt rare, il réalise lui-même ses assemblages, selon ses propres recettes. Résultat  : les produits de la FBKT trônent sur plusieurs tables étoilées. La PME est même contrainte de limiter sa clientèle afin de rester dans une production artisanale. « Il était une foie », « Tousse pas à ma tisane » … en trois ans, ses thés et infusions aux noms pétillants ont fait le succès de la boutiqueatelier. Julien David, par ailleurs formateur en thé à l’institut Paul Bocuse, s’est entouré de six collaborateurs et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Après Renaison, il est parti à la conquête du Rhône, où il a ouvert une boutique « concept store » avec un restaurateur lyonnais. Vous prendrez bien une tasse de thé ? + D’INFOS www.fbkt.fr
UN DRESSING ILLIMITÉ Manon Richter CETTE FASHIONISTA LANCE À SAINT-ÉTIENNE UN NOUVEAU CONCEPT POUR VARIER SA GARDE-ROBE SANS SE RUINER  : LA LOCATION DE VÊTEMENTS SUR ABONNEMENT. Vos armoires débordent ? Besoin d’une tenue pour une occasion ? Formée à l’École de commerce de Saint-Étienne, Manon Richter a ouvert la boutique Mon nouveau dressing. Mais elle ne vend pas de vêtements… Elle les loue ! Un concept très en vogue aux États-Unis, qui permet d’oser des tenues que vous n’auriez pas forcément achetées. Si outre-Atlantique, cette pratique se développe sur le web, Manon, elle, vous ouvre son showroom. Elle expose des centaines de tenues pour femmes taillant du 36 au 44, ainsi que des accessoires. « Je souhaite élargir ma gamme aux femmes enceintes », confie-t-elle. Ici, tous les styles sont permis pour « une garde-robe allégée et sans cesse renouvelée, sans se ruiner ». Après chaque location, sur abonnement ou à la pièce, les articles partent au pressing. Au bout de trois réservations, ces derniers sont mis en vente à la moitié de leur prix d’achat. Un service premium séduisant pour les petits budgets en quête de nouveauté. Pour cocooner ses clientes, Manon Richter prévoit aussi des afterworks « girly ». Et cet été, les abonnements seront PROFESSION BEATMAKER Max Season IL S’EST FAIT UN NOM DANS LA MUSIQUE URBAINE SUR INTERNET. À 22 ANS, LE COMPOSITEUR STÉPHANOIS MAX SEASON LANCE À PRÉSENT UNE STRUCTURE POUR LES ARTISTES LOCAUX ÉMERGENTS. En tant qu’artiste, vous exercez un métier peu connu. Qu’est-ce qu’un beatmaker ? Ça signifie « créateur de rythmes » en anglais et ça consiste à produire des morceaux instrumentaux. Ce métier est né aux États-Unis dans la deuxième moitié du siècle dernier, avec le hip-hop. Mon activité de création musicale est encore rare en France. La plupart de mes clients sont à l’étranger  : États-Unis, Angleterre… Comment est venu le succès ? Je suis autodidacte et j’aime la musique. Un collègue beatmaker m’a fait découvrir son activité en 2013. J’étais alors étudiant en cinéma. Je me suis lancé via une plateforme spécialisée et grâce aux réseaux sociaux, notamment Twitter et Instagram. Des artistes ont assez rapidement apprécié mon travail. Ils achètent directement mes compositions ou me commandent des créations personnalisées. INITIATIVES J’ai collaboré avec des pointures, comme le producteur américain Lex Luger. J’ai la chance de vivre de ma passion depuis 2017. J’assure aussi le suivi d’artistes comme producteur. C’est avec cette casquette de producteur que vous lancez aujourd’hui le studio Season Records… Après avoir travaillé avec des musiciens étrangers, j’ai choisi d’aider les artistes émergents locaux. Saint-Étienne abrite de nombreux talents, surtout en musique urbaine. J’ai monté cette structure pour leur permettre de se rencontrer et leur offrir un accompagnement sur mesure  : matériel, direction artistique, enregistrement, promotion… Mon métier, c’est 20% de musique et 80% de communication. J’espère créer de belles synergies. + D’INFOS 10 euros moins cher. Les fashion victimes vont être addict ! + D’INFOS Mon nouveau dressing 40 rue de la Résistance à Saint-Étienne 4 vêtements et 4 accessoires  : 55 € /mois 8 vêtements et 4 accessoires  : 65 € /mois Location illimitée  : 79 € /mois Tél. 06 59 28 43 20 www.facebook.com/monnouveaudressing www.seasonrecords.fr MARS - AVRIL 2019 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :