[42] Loire magazine n°134 mar/avr 2019
[42] Loire magazine n°134 mar/avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°134 de mar/avr 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Loire

  • Format : (206 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : design sans frontières.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
EN ACTION À VOS CÔTÉS INSERTION. LE DÉPARTEMENT DE LA LOIRE EXPÉRIMENTE UN DISPOSITIF D’ACCOMPAGNEMENT DE BÉNÉFICIAIRES DU RSA VIA LE SPORT POUR LES AIDER À SE REMETTRE EN MOUVEMENT. ET ÇA MARCHE ! TESTÉ PAR UNE DOUZAINE DE ROANNAIS, IL DEVRAIT S’ÉTENDRE À D’AUTRES TERRITOIRES… En avant pour l’emploi 20 LOIRE MAGAZINE Stade Malleval à Roanne, 9 h 15. « Ça pique ! » s’exclame Grégory. Il sautille sur place pour mieux combattre le froid ambiant. Malgré un soleil éclatant, le mercure affiche un glacial - 4 °C qui vient rosir les joues et les oreilles. Un beau manteau de givre recouvre la nature environnante ; pas de doute, l’hiver s’est bel et bien installé dans la Loire. Un temps à rester bien au chaud chez soi ? Magali, Régis, Véronique* et leurs camarades ont enfilé leur tenue de sport. LE SPORT, CE REMONTANT Bravant la météo, ces douze bénéficiaires du RSA n’auraient manqué pour rien au monde leur séance de sport du mardi matin. Un rendez-vous qu’ils prennent plaisir à retrouver. Après un petit échauffement destiné à bien préparer leurs muscles et articulations, place à quelques tours de terrain au pas de course, suivis d’un passage de relais dans les règles de l’art. « Bravo Patrice, c’est super », s’exclame Virginie Perrin, agent du Département à l’origine de cette initiative. Elle l’a mise en place à l’automne dernier avec ses collègues Adeline Roche, 1
1. Mobilisation. « Emploie-toi » est un dispositif gratuit et innovant mis en place à moindre coût grâce à l’investissement de professionnels du département. Ils ont bénéficié du concours de plusieurs comités départementaux de sport et de la mise à disposition gracieuse de locaux par Roanne et Roannais Agglomération. 2. Solidarité. « Dans ce groupe, on retrouve beaucoup de bienveillance. Il n’y a pas de jugement, on est tous avec des baskets au pied. C’est vraiment l’entraide qu’on a envie de travailler », témoigne Virginie Perrin. 4. Confiance. « On peut plus facilement aborder des sujets délicats et voir la capacité de chacun à rebondir sur un terrain de sport que derrière un bureau. On fait de belles découvertes. » comme elle athlète de haut niveau, et Emmanuel Rancon. « Les bénéficiaires du RSA sont parfois dans l’inactivité ou très isolés socialement. Nous sommes convaincus que le sport est l’une des meilleures façons pour aller de l’avant. » S’OUVRIR AUX AUTRES Basket, escrime, tennis de table, athlétisme, marche nordique, vélo… Le groupe a pu s’essayer à diverses activités. « L’escrime, c’est une belle découverte, apprécie l’un des bénéficiaires. La marche nordique aussi. » Grégory partage son enthousiasme. « J’aime le sport. Grâce à cette opération, je peux rencontrer du monde, partager des idées. C’est positif dans tous les sens du terme. » Plus que quelques mètres ! Entre deux foulées, Adeline et Virginie encouragent Régis, qui a repris goût au sport grâce à ces sessions hebdomadaires. Il a même largement diminué sa consommation de tabac. Au fil de l’expérimentation, certaines personnes ont gagné en confiance et adopté une nouvelle hygiène de vie  : « Elles ont recommencé à sourire, discuter, rythmer leur journée… » Un coup de boost indéniable pour leur recherche d’emploi  : cette nouvelle dynamique 4 2 À VOS CÔTÉS 3. Motivation. « Le but de cette expérience n’est pas de transformer les bénéficiaires en sportifs de haut niveau, mais de leur faire toucher du doigt le dépassement de soi pour enrayer la spirale de l’échec. » 5. Économie. « Comparez toujours le prix au kilo et soyez vigilants sur le moment où vous faites vos courses, dans l’idéal plutôt après un repas pour limiter les achats compulsifs », conseille Émeline Forest, diététicienne. a aidé plusieurs bénéficiaires à entreprendre des projets de formation ou à décrocher un entretien. NOURRIR SON CORPS ET SON ESPRIT 10 h 05. Après l’effort, Émeline Forest, diététicienne au Département, dispense quelques conseils. « Bien s’alimenter avec peu de moyens, c’est possible », lance-t-elle. Féculents, légumes, matières grasses, produits laitiers... Pendant une heure, elle passe en revue les grandes familles de nutriments avant de livrer quelques astuces. « Privilégiez les matières non transformées. Vous pouvez aussi utiliser des légumes surgelés, moins onéreux et avec de bonnes qualités nutritionnelles. » Magali l’écoute avec attention. Bien qu’en situation de précarité financière, pas question pour elle de rogner sur sa santé. « Quitte à acheter en quantités moindres, je me fournis à la ferme du coin, bio et locale, témoigne-t-elle. Le prix y est parfois moins élevé qu’au supermarché. J’y arrive, pourquoi pas vous ? » Virginie et Adeline, elles, mesurent le chemin parcouru par leurs apprentis sportifs. Ne pas baisser les bras et prendre soin de soi  : et si c’était là l’une des clés de la réinsertion ? * Prénoms d’emprunt + D'INFOS ET VIDÉO www.loire.fr/webzine 3 5 MARS - AVRIL 2019 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :