[42] Loire magazine n°129 mai/jun 2018
[42] Loire magazine n°129 mai/jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°129 de mai/jun 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Loire

  • Format : (206 x 280) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5,2 Mo

  • Dans ce numéro : fleurir la Loire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
EN ACTION DOSSIER arborent le label de 1 à 4 fleurs, dont, pour la première fois, Saint-Genest-Malifaux. DE NOUVEAUX DÉFIS À Saint-Galmier, seule ville 4 fleurs de la Loire, le fleurissement fait désormais partie de l’identité communale. Le principal défi pour les années à venir ? « Rendre nos pratiques toujours plus durables », estime Eric Thivillier, responsable des espaces verts. Outre la suppression des produits phytosanitaires, cela passe par exemple par le choix des végétaux. « Pour embellir la ville en toute saison, et sans replanter chaque année, nous redonnons ainsi une place de choix aux arbustes et à certaines plantes oubliées. » Autre enjeu majeur  : impliquer les habitants et les sensibiliser à l’environnement. D’ores et déjà, de nombreux particuliers fleurissent leurs habitations. Les jardins partagés, qui se multiplient, permettent aussi de cultiver les liens sociaux et intergénérationnels. Et sur le plan touristique, de nombreux professionnels sont primés chaque année pour leur offre d’hébergement fleuri. Autant d’initiatives qui font de la Loire un département où il fait bon vivre et séjourner ! VILLES ET VILLAGES FLEURIS 41 COMMUNES DE LA LOIRE DISPOSENT DE CE LABEL NATIONAL, QUI TIENT COMPTE DE LA QUALITÉ DE L’ACCUEIL, DU RESPECT DE L’ENVIRONNEMENT ET DU LIEN SOCIAL. 16 LOIRE MAGAZINE 50% DES FRANÇAIS AFFIRMENT QUE LA PRÉSENCE DU LABEL « VILLES ET VILLAGES FLEURIS » PEUT INFLUENCER LE CHOIX DE LEUR DESTINATION POUR LES VACANCES OU UN WEEK-END D’ESCAPADE. SOURCE  : BAROMÈTRE DE LA QUALITÉ DE VIE ET DE L’ATTRACTIVITÉ DES VILLES, IPSOS, 2014 1 FLEUR  : Aveizieux, Balbigny, Bourg-Argental, Civens, Champdieu, Chazelles-sur-Lyon, Cellieu, Feurs, L’Horme, Montrond-les-Bains, Renaison, Rivas, Roisey, Salvizinet, Savigneux, Sevelinges, Saint-Genest-Malifaux*, Saint-Priest-en-Jarez, Sorbiers 2 FLEURS  : Charlieu, Cleppé, Le Coteau, Le Crozet*, Firminy, La Grand’Croix, Jas, Riorges, Rive-de-Gier, Saint-Chamond, Saint-Cyr-les-Vignes, Saint-Étienne, Saint-Genest-Lerpt, Saint-Jean-Bonnefonds*, Saint-Médard-en-Forez 3 FLEURS  : Andrézieux-Bouthéon, Chambœuf*, Le Chambon-Feugerolles, Montbrison, Roanne, La Talaudière 4 FLEURS  : Saint-Galmier * Nouvelle fleur (ou première fleur) obtenue au palmarès 2017
Objectif « zéro phyto » Pour aider les communes à entretenir leurs espaces verts sans pesticides, le Département les accompagne dans la mise en place de nouvelles pratiques. La ville idéale des Français ? Quelle que soit sa taille, ils la rêvent désormais « verte »  : à la fois végétalisée et respectueuse de l’environnement. Le Département accompagne ainsi les communes dans le fleurissement, mais aussi dans la mise en place de pratiques durables pour l’entretien des espaces verts. Maîtrise de la consommation d’eau, composition des massifs, compostage, chartes « zéro phyto » … Ce volet écologique constitue d’ailleurs un critère majeur du concours « Villes et villages fleuris ». FINIS LES PESTICIDES L’interdiction des pesticides dans l’espace public est entrée en vigueur en 2017. L’objectif est de réduire de 50% le recours à ces produits chimiques en France d’ici 2020. Dans la Loire, certaines municipalités se sont engagées depuis déjà plusieurs années dans la mise en place de techniques alternatives. Labellisée 3 fleurs, Roanne fait partie des pionniers de la démarche « zéro phyto ». Ses services techniques utilisent depuis 2014 des méthodes naturelles pour entretenir les espaces verts et la voirie, protégeant ainsi l’air, le sol, l’eau et la santé des habitants. LA NATURE REPREND SA PLACE Avant cette prise de conscience, « on entretenait en détruisant », en utilisant notamment des désherbants chimiques, souligne Romain Bost, conseiller municipal en charge du développement durable et des espaces verts. Aujourd’hui, on « renature » la ville ! « Nous avons dû repenser une bonne partie des espaces et trouver de nouvelles techniques. » Le travail est également réparti différemment. « Certains agents ne font pratiquement que du désherbage et du binage manuel. » Quant à la présence de quelques herbes sur les trottoirs, entre les pavés ou au pied des arbres, elle n’est plus considérée comme un signe d’abandon. Au contraire, « c’est une volonté que de laisser la nature reprendre sa place ». Les communes profitent aussi de leurs aménagements urbains pour repenser les revêtements au sol et encourager la végétalisation des murs, toits ou terrasses. Une nature qui embellit la ville, tout en agissant contre la pollution atmosphérique et en favorisant la biodiversité ! + D’INFOS Vous êtes jardinier amateur ? Retrouvez nos conseils pratiques « zéro phyto » sur www.loire.fr/webzine 3 DOSSIER questions à... Véronique Chaverot Vice-présidente chargée du tourisme et présidente de l’Agence de développement touristique (ADT) de la Loire Que représente pour la Loire le label « Département fleuri » ? C’est une belle reconnaissance du travail accompli ces dernières années par l’ensemble des acteurs ligériens du fleurissement ! Ce label de qualité national distingue et qualifie notre territoire. Il nous permet aussi de bénéficier de partages d’expériences au sein du club des 22 départements labellisés de France. Quels sont les objectifs de cette politique de fleurissement ? Elle s’inscrit dans une stratégie globale de développement de l’attractivité de notre département. L’enjeu est de concilier innovation, développement économique et préservation de la nature. Dans ce cadre, les collectivités ont pris conscience de l’importance du végétal, qui améliore le cadre de vie des habitants, enrichit les liens sociaux et dynamise le tourisme et l’activité locale. Cette action s’appuie sur un large réseau de partenaires… Absolument. Le Département et l’agence Loire Tourisme travaillent main dans la main avec les communes bien sûr, les professionnels du tourisme, la Région, les services de l’Éducation nationale, les lycées horticoles de la Loire… Sans oublier nos partenaires financiers  : le Crédit Agricole Loire Haute-Loire et le GIE Hortiloire. MAI-JUIN 2018 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :