[42] Loire magazine n°126 nov/déc 2017
[42] Loire magazine n°126 nov/déc 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°126 de nov/déc 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Loire

  • Format : (206 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : génération trail.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ACTUALITÉS FOCUS INTERVIEW. Georges Ziegler a été élu à la tête du Département de la Loire le 16 octobre. Il succède ainsi à Bernard Bonne, devenu fin septembre sénateur de la Loire. Les priorités du nouveau président  : faire de la Loire un territoire innovant, à la pointe en matière de numérique, et préserver le bien-vivre pour tous les Ligériens. « Notre capital, c’est la richesse humaine de ce département » Vous êtes élu au Département depuis plus de vingt ans. Quels sont vos projets pour la Loire en tant que président ? Le Département accompagne les Ligériens tout au long de leur vie, donc le plus important, pour moi, c’est de préserver le bien-vivre dans la Loire pour tous les habitants. Cela englobe tous les aspects de la vie  : l’éducation, la santé, les transports, la culture, le sport, le tourisme, l’environnement… Sans oublier le numérique, qui doit améliorer nos services et notre quotidien, dans les villes comme dans les campagnes. La transition numérique est une opportunité dont notre territoire doit s’emparer. Où en est la Loire dans cette transition numérique ? Nous avons été l’un des premiers Départements à initier un réseau de fibre optique, et d’ici 2020, tous les foyers seront raccordés au très haut débit. Grâce à la fibre, vecteur clé d’information, de loisirs et de culture, il s’agit d’ouvrir des fenêtres sur le monde, même dans les plus petits villages de la Loire. Les médiathèques du réseau départemental jouent aussi un rôle clé dans l’accès de chacun au numérique. On est entré de plain-pied dans le 21 e siècle, et je souhaite que la Loire soit à la pointe en matière d’usages numériques, qu’il s’agisse d’e-administration, d’éducation, de santé connectée ou d’équipements intelligents. Notre vice-président Jérémie Lacroix et notre conseillère déléguée au développement des usages numériques, Séverine Reynaud, travailleront pour cela avec l’ensemble des acteurs concernés. 6 LOIRE MAGAZINE Georges Ziegler. Pour le nouveau président, l’avenir du Département repose sur sa capacité à s’adapter et à réinventer le territoire avec l’ensemble des collectivités locales.
La Loire doit démontrer son excellence, innover et oser être fière d’elle-même. » Quels sont les autres défis que doit relever le Département ? Ils sont liés à l’évolution sociétale. Face au vieillissement de la population par exemple, il faut inventer de nouvelles solutions pour favoriser l’autonomie des personnes âgées. La vice-présidente Annick Brunel poursuit le travail engagé. Préserver l’environnement est un autre défi majeur. Notre Agenda 21, piloté par Jérémie Lacroix, répond à cette préoccupation. Là aussi, les technologies digitales peuvent apporter des réponses, en permettant d’économiser des ressources, des déplacements, etc. Notre collectivité doit d’ailleurs montrer l’exemple à travers les réunions à distance, les services dématérialisés, etc. Mais il faut se rappeler que la technologie est un outil à notre service. Elle doit répondre à nos besoins, et ne remplacera jamais l’humain. Et sur le plan des infrastructures ? Je réaffirme la continuité de la politique qui a été menée par Pascal Clément et Bernard Bonne sur l'A45. Cette autoroute est essentielle pour désengorger le sud du département et désenclaver toute la Loire. Le gouvernement doit donner sa réponse définitive en décembre. J’espère fermement qu’elle sera positive et que l’État respectera sa parole. L’A45 va booster extraordinairement l’attractivité du département, mais aussi l’emploi  : le chantier représente à lui seul plusieurs milliers d’emplois. Le 1er janvier 2018, la communauté urbaine de Saint-Étienne accèdera officiellement au statut de métropole. Quelles seront les conséquences pour le Département ? C’est un des autres grands chantiers à venir. Des négociations avec Saint- Étienne Métropole permettront de redéfinir les compétences de chacun sur son territoire. Elles doivent être menées de façon très sereine, avec une volonté de développement concerté. C’est une chance pour le département de la Loire d’avoir une métropole, puisque son attractivité sera bénéfique à l’ensemble de nos territoires. Comme c’est une chance pour Saint-Étienne Métropole d’avoir des relations harmonieuses avec les territoires concernés par son rayonnement. Cette concertation se passera donc dans les meilleures conditions, et une commission présidée par le 1er vice-président Alain Laurendon et comprenant des élus des trois arrondissements sera mise en place pour suivre cet important dossier. Les Départements doivent-ils s’inquiéter de la montée en puissance des Métropoles et des Régions ? Je suis « départementaliste » et je ne crois pas que l’avenir des Départements soit menacé. Nous restons un échelon de proximité indispensable, chef de file de l’action sociale et premier partenaire des collectivités locales. Ce que je demande, c’est que nous soyons associés aux décisions ACTUALITÉS FOCUS qui nous concernent, et qu’on ait le droit à l’expérimentation. Il faut laisser aux collectivités locales des moyens qui leur permettent d’être force de progrès. Si on n’a plus aucune marge de manœuvre budgétaire, on ne peut rien faire. Par ailleurs, je crois beaucoup à la complémentarité des actions des collectivités. Il faut travailler de concert, pour l’intérêt de tous. Comment cela se traduira-t-il dans les relations avec les collectivités ? C’est par le dialogue qu’on pourra réinventer ensemble le territoire. C'est le 1er viceprésident Alain Laurendon qui mène cette mission essentielle. Nous devons mettre en place une nouvelle donne car on ne peut pas tout faire. Nous voulons concentrer nos efforts sur des projets qui renforcent l’attractivité de la Loire et le bien-vivre des Ligériens, tout en préservant l’équilibre territorial. Nous avons un magnifique département, qui a besoin d’être mis en valeur et plus accessible. Et notre capital, c’est sa richesse humaine, ce sont les femmes et les hommes qui y vivent et qui ont des choses à créer. La Loire doit aujourd’hui démontrer son excellence, innover et oser être fière d’ellemême. Et en même temps, il faut savoir se remettre en question de façon positive et confronter les points de vue pour faire toujours mieux. C’est dans cet état d’esprit que l’ensemble des vice-présidents et moi-même souhaitons travailler. NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2017 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :