[42] Loire magazine n°125 sep/oct 2017
[42] Loire magazine n°125 sep/oct 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°125 de sep/oct 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Loire

  • Format : (206 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : cap sur le numérique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
LA LOIRE ET VOUS INITIATIVES BIO, LOCAL ET FAIT MAISON Restaurant Gandot RÉINVENTER LA RESTAURATION RAPIDE, EN MISANT SUR LA QUALITÉ ET LES CIRCUITS COURTS. C’EST LE DÉFI RELEVÉ PAR DENIS VIAL AVEC SON ENSEIGNE STÉPHANOISE GANDOT. Pâtes fraîches, gnocchis, raviolis, fruits, etc., sont transformés sur place salades, soupes, pâtisseries, jus au sein d’une cuisine ouverte. La salle, de fruits… Chez Gandot, tout est fait sur deux niveaux, offre une ambiance maison à partir de produits locaux de résolument design et stéphanoise. qualité. « Le tout prêt ne m’intéresse L’alliance du métal et des couleurs pas », souligne Denis Vial, qui a ouvert orangées fait référence à la mine, et le son enseigne au printemps place du bois quadrillé, aux cageots des marchés. Peuple. À 45 ans, après avoir tenu À l’extérieur, une terrasse invite aussi un magasin de golf, il lâche ainsi les les passants à une pause déjeuner, un clubs pour passer aux fourneaux. Sur café ou un goûter gourmand. Et si la base d’une trentaine de recettes vous n’avez pas le temps de manger savoureuses, il ne propose que des sur place, vous pouvez emporter menus de saison. « J’aime la cuisine et je veux de l’authenticité ». Le vos plats ! chef s’approvisionne au marché et + D’INFOS directement auprès des producteurs. Du lundi au samedi, de 9 h à 19 h Puis toute l’équipe de Gandot met la Tél. 04 77 34 09 51 main à la pâte  : farine, œufs, légumes, www.facebook.com/gandot.fr COLLECTE TEXTILE Le tri d’Emma BASÉE À VILLEREST, CETTE PLATEFORME DE TRI TEXTILE PERMET DE RÉINSÉRER DES PERSONNES ÉLOIGNÉES DE L’EMPLOI. ELLE DISPOSE AUSSI D’UNE BOUTIQUE  : LES FRIPES D’EMMA. Située dans le Roannais, ancien haut lieu de l’industrie textile, l'association Le tri d’Emma emploie des personnes en difficulté pour trier les vêtements en vue de leur recyclage. Cette entreprise d’insertion a été fondée en 2010 par 26 LOIRE MAGAZINE Jean-Luc Mieszczak, en lien avec Emmaüs Mably. Elle collecte des surplus textiles auprès d’associations caritatives locales telles qu’Emmaüs, le Secours catholique ou le Secours populaire, pour les revaloriser  : expédition de vêtements légers sur le continent africain, fabrication d’isolant naturel à partir de jeans, effilochage d'étoffes pour l’industrie automobile...L’association trie environ 2 000 tonnes de textiles par an, et compte à ce jour 24 employés, pour la plupart en contrat d'insertion. « Nous les formons, puis les aidons à s’orienter vers un métier. 70% d’entre eux retrouvent ensuite un emploi », souligne le directeur. Quant aux vêtements et chaussures en très bon état, ils sont vendus sur place à bas prix à la boutique Les fripes d'Emma. Proposant des textiles d’occasion pour toute la famille, celle-ci ouvre désormais deux demi-journées par semaine. Une belle réussite de développement local, durable et solidaire ! + D’INFOS Les fripes d’Emma  : le mercredi de 14 h à 17 h et le samedi de 9 h à 12 h Tél. 04 77 71 02 56 www.letridemma.fr
UN ENTRAÎNEUR DE HAUT VOL Oscar Garcia IL ARRIVE DU RED BULL SALZBOURG  : OSCAR GARCIA REMPLACE CHRISTOPHE GALTIER AU POSTE D’ENTRAÎNEUR GÉNÉRAL DE L’ASSE. UN COACH DE DIMENSION INTERNATIONALE. Âgé de 44 ans, Oscar Garcia est bien connu du milieu du football. Né en Espagne, il est entré au Barça à l’âge de 11 ans et a mené une brillante carrière de joueur. Devenu ensuite entraîneur en Espagne, il a rejoint le club israélien du Maccabi Tel-Aviv FC avant de devenir l'entraîneur le plus titré de l'équipe de Salzbourg. Il figurait également sur la short list du FC Barcelone pour succéder à Luis Enrique. Après son premier match de Ligue 1 sur le banc stéphanois début août face à Nice, le Catalan a souhaité dédier la victoire des Verts aux supporters. Il n’a d’ailleurs pas manqué de souligner leur ferveur légendaire. « Ils sont nombreux ici car c’est un club historique », a-t-il déclaré. « Tout le monde m’avait parlé de ces supporters, mais c’est encore plus de plaisir que ce que j’attendais. » Côté Il a choisi de mêler l’histoire du monde à ses créations. Luc Taillandier donne vie à des bijoux contemporains au carrefour des civilisations passées et des mémoires cachées de notre planète. « Ce que j’aime, c’est raconter l’histoire du bijou ! » En 1990, après avoir travaillé pour Rolex et Cartier, il crée ses propres modèles, en argent ou en or sertis de pierres précieuses, à partir d’objets gallo-romains, médiévaux, égyptiens, etc. Puis le bijoutier s’inspire de ses rencontres avec des paléontologues pour créer une collection « fossile ». Colliers, bagues, médailles… Sa dextérité manuelle lui permet de récupérer des reliefs à l’aide d’empreintes moulées, pour transformer par exemple un cœlacanthe de 250 millions d’années en anneau d’alliance. Suivent des collections autour INITIATIVES sportif, le nouvel entraîneur ne cache pas ses ambitions. « Nous pouvons évoluer dans différents systèmes tactiques. Nous verrons chaque semaine en fonction de ce qui convient le mieux à l’équipe. Tout ce qui m’importe est de gagner ! » HISTOIRES DE BIJOUX Luc Taillandier SES CRÉATIONS ONT DES ALLURES FANTASTIQUES  : LE JOAILLIER MONTBRISONNAIS S’INSPIRE DE VESTIGES, DE FOSSILES OU D’ÉCORCES… ET PRÉPARE UNE COLLECTION SUR LES INSECTES ! de minéraux, d’écorces et de galets. « Et bientôt, ce sera au tour des insectes », confie Luc Taillandier, que sa fille Célia a rejoint il y a deux ans dans cette aventure. Pour créer, ils aiment se réfugier dans leur « laboratoire d’idées », situé au-dessus de l’atelier-boutique montbrisonnais, et qu’ils font désormais visiter sur inscription. Un millier de pièces s’y étalent dans une atmosphère de cabinet de curiosités... À découvrir en poussant la porte de l’enseigne au nom évocateur  : « Ex petra ad lapidem », soit « De la pierre brute à la pierre taillée ». + D’INFOS Boutiques à Montbrison et Saint-Galmier Tél. 04 77 58 97 84/04 77 94 99 43 www.luc-t.com SEPTEMBRE - OCTOBRE 2017 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :