[42] Loire magazine n°124 jui/aoû 2017
[42] Loire magazine n°124 jui/aoû 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°124 de jui/aoû 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Loire

  • Format : (206 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'estival de la bâtie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
ACTUALITÉS FOCUS FLEURISSEMENT. Le Département encourage les communes et les particuliers à fleurir et végétaliser leurs espaces. Cette mise en valeur durable du territoire renforce la qualité de vie, mais aussi l’attractivité touristique de la Loire, qui espère décrocher cette année le label « département fleuri ». Embellir la Loire Valorisation paysagère, préservation de la biodiversité, cadre de vie, développement touristique  : le végétal est un facteur clé d’attractivité du territoire. Le Département accompagne cette démarche à travers le concours Fleurir la Loire, qui a récompensé l’an dernier pas moins de 136 communes et 405 particuliers. Durant la période estivale, un jury se déplace dans l’ensemble des villes et villages candidats pour apprécier les réalisations et les efforts engagés sur le plan environnemental. Il apporte également son expertise aux élus et techniciens municipaux pour les aider à faire progresser leur politique de fleurissement. La mise en place d’une gestion des espaces verts respectueuse des ressources naturelles est une priorité. Cela passe par le déploiement de la charte « zéro phyto » visant à supprimer l'usage de pesticides mais aussi par une bonne maîtrise de la consommation d’eau, le choix et l’association des plantes, le compostage, l’utilisation de ressources locales, etc. UN LABEL ATTRACTIF Les experts départementaux aident par ailleurs les communes qui souhaitent obtenir le label national « villes et villages fleuris ». Elles sont aujourd’hui quarante dans la Loire à arborer fièrement de une à quatre fleurs à l’entrée de la commune. Cette reconnaissance de la place du végétal dans l'aménagement des espaces publics est un gage de qualité de vie et d’attractivité. Certaines communes rurales misent ainsi sur le fleurissement pour attirer de nouveaux habitants et développer l’accueil touristique. Dans les zones urbaines, la nature en ville est aussi synonyme de bien-être, de confort et de lien social. Des jardins familiaux et des initiatives nouvelles, comme les jardins pédagogiques ou thérapeutiques, permettent aux habitants de découvrir 12 LOIRE MAGAZINE Villes et villages fleuris. 40 communes ligériennes sont dotées de ce label national, dont le village de Cleppé, qui a décroché cette année sa 2 e fleur. les bienfaits du jardinage, tout en les sensibilisant au développement durable. Diverses animations voient même le jour dans le sillage du fleurissement. Jusqu’en octobre, l’événement végétal Florescence vous invite par exemple à découvrir au Chambon-Feugerolles des massifs sur le thème « inspiration flori-fer ». Fort de cette dynamique engagée sur le territoire en faveur du cadre de vie, le Département de la Loire déposera à son tour en juillet un dossier de candidature… pour tenter de décrocher le label « département fleuri ». + D’INFOS Fleurir la Loire 2017  : inscriptions ouvertes jusqu’au 10 juillet pour les particuliers www.fleurissement.loiretourisme.com Le fleurissement est un formidable outil de valorisation et d’attractivité du territoire. Il permet de rendre la Loire plus agréable pour ses habitants et plus accueillante pour ses visiteurs." Véronique Chaverot Vice-présidente chargée du tourisme
Une cité innovante pour nos aînés SENIORS. Conçue comme un village répondant à tous les besoins des personnes âgées, une Cité des aînés verra le jour en 2019 à Saint-Étienne, dans le quartier de Bellevue. Un projet innovant lancé dans le cadre du Gérontopôle Auvergne-Rhône-Alpes, avec une quinzaine de partenaires. Et si c’était à l’architecture de s’adapter aux seniors ? Parce que la prise en charge de la dépendance ne se limite pas aux soins, la future « Cité des aînés » stéphanoise entend répondre aux besoins des personnes âgées de manière novatrice. Dans l’esprit d’un village, elle proposera des logements évolutifs, mais aussi des lieux de vie collectifs ouverts sur l’extérieur  : rue piétonne commerçante, jardins, restaurant, salon de thé, salle d’activités physiques adaptées… Porté par la Mutualité française, Loire Habitat, la Ville de Saint-Étienne et le Département, ce projet révolutionne les codes de prise en charge des personnes âgées dépendantes. Médecins, chercheurs, architectes, designers et entreprises spécialisées travaillent main dans la main pour répondre à cette exigence. LA MAISON DE RETRAITE DU FUTUR L’offre résidentielle s’adapte à la perte d’autonomie  : elle est composée de 10 logements adaptés (T2/T3), d’une résidence autonomie de 35 logements (T1/T2) et d’un Ehpad de 160 places doté d’unités spécialisées Alzheimer et Personnes handicapées vieillissantes. Sur le plan des déplacements, du lien social, des soins et de la restauration, la cité est conçue pour permettre aux seniors de retrouver une véritable vie de quartier. Elle favorise ainsi les liens entre habitants, la proximité et l’entraide. Ce complexe, d’une surface totale de 11 000 m², expérimentera également divers outils et services comme la luminothérapie, la domomédecine (systèmes domotiques dédiés à la sécurité des seniors), les kitchenettes adaptées, ou encore de nouvelles techniques culinaires… Enfin, un jardin potager et thérapeutique partagé, accessible à l’ensemble des résidents, ainsi qu’un kiosque et une placette, animeront ce lieu de vie. + D’INFOS www.citedesaines.com www.loirehabitat.fr ACTUALITÉS FOCUS Bien vieillir. Logements, commerces, jardins, espaces dédiés au sport ou au bien-être… La Cité des aînés révolutionne le parcours résidentiel des seniors. LE GÉRONTOPÔLE RÉGIONAL DE SAINT-ÉTIENNE Favoriser le « bien vieillir » et encourager l’innovation pour répondre aux enjeux de la transition démographique  : tels sont les objectifs du Gérontopôle Auvergne Rhône- Alpes. Fondé par la Ville de Saint-Étienne, le CHU de Saint-Étienne, la Mutualité française, la Caisse nationale de la Sécurité sociale dans les mines et l’Université Jean- Monnet, il est désormais installé sur le site de l’ancien hôpital de Bellevue, où un nouveau bâtiment ultramoderne regroupera prochainement l’ensemble des unités de soins de longue durée du CHU. 26 M € C’EST LE COÛT TOTAL DE LA CITÉ DES AÎNÉS, DONT 500 000 € FINANCÉS PAR LE DÉPARTEMENT DE LA LOIRE MAI - JUIN 2017 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :