[42] Loire magazine n°123 mai/jun 2017
[42] Loire magazine n°123 mai/jun 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°123 de mai/jun 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Loire

  • Format : (206 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 7,5 Mo

  • Dans ce numéro : prenez la route !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
LA LOIRE ET VOUS 34 LOIRE MAGAZINE PORTRAIT Pascal Descamps La révélation lyrique S’IL ÉTAIT UNE CONSTELLATION, IL FERAIT DANSER LES ÉTOILES. AUTEUR-COMPOSITEUR, PIANISTE ET CHANTEUR, PASCAL DESCAMPS NE CONNAÎT AUCUNE FRONTIÈRE MUSICALE  : CHANSON FRANÇAISE, OPÉRA, MUSIQUE SACRÉE… FIN JUIN, SON REQUIEM DONNERA LE COUP D’ENVOI DE L’ESTIVAL DE LA BÂTIE. Pour composer, c’est les yeux rivés vers le ciel que Pascal Descamps cherche son inspiration. Et attend d’être frappé par la foudre. « Ça a un côté mystérieux, comme l’univers. On est électrifié. » Moment de créativité privilégiée, la nuit développe ses sens. Les notes et les accords affluent. Ce quadragénaire discret entretient une relation fusionnelle avec la musique depuis sa plus tendre enfance. « Mes parents avaient un piano droit et je n’arrêtais pas de taper dessus », sourit-il. Séduit par cet instrument, il apprend à en jouer à partir de 7 ans. « Je m’accompagnais en chantant des chansons de Michel Berger ou Véronique Sanson. » Pop, rock, classique… L’amoureux des notes ne connaît aucune barrière de genre et se met au diapason. Il entre au conservatoire, chante, puis commence à composer à l’âge de 18 ans. Le jeune Stéphanois accumule des prix nationaux. Après deux ans en fac de médecine, puis un passage comme pianiste accompagnateur au sein du Chœur de l’Armée française, il poursuit des études en musicologie jusqu’au doctorat. Tout en commençant à gagner sa vie comme soliste, il sort deux albums de chanson française  : Orlando Road et Tout est si calme. Devenu chanteur à l’Opéra de Saint-Étienne, Pascal reprend la composition en changeant de registre, irrésistiblement attiré par la musique sacrée. En 2011, il crée Rivages pour chœur, solistes et orchestre. Une révélation. Prolifique, il enchaîne les années suivantes sur un Pater Noster, un Ave verum corpus, un Ave Maria… et surtout un Requiem qui rencontre un succès retentissant. Créée en 2014 aux Invalides à Paris, avec des solistes prestigieux comme Si j’avais une religion, ce serait la musique Dominique Magloire, cette pièce au lyrisme envoûtant lui vaut d’être repéré et édité par Universal Music. Composer une messe n’est pas monnaie courante de nos jours. Ce genre musical recèle une forme de spiritualité qui l’attire et qu’il puise en lui mais « la musique sacrée est un exercice de style qui se situe au-delà même des croyances que l’on peut avoir », souligne Pascal Descamps. « D’ailleurs, je n’ai pas de religion. Et si j’en avais une, ce serait la musique. » En 2016, il crée Poèmes étoilés, une commande de trois pièces chorales pour célébrer le classement au patrimoine mondial de l'Unesco du site Le Corbusier à Firminy. Le compositeur se sent de plus en plus à sa place  : « Les interprètes sont mis en lumière, alors que moi, je peux rester dans l’ombre. C’est ce que j’aime dans ce métier. » Un travail solitaire, loin des feux des projecteurs. Pour autant, son œuvre est loin d’être sombre, comme en témoignent ses créations lumineuses. La clé de voûte de son écriture ? L’émotion. Et cet homme la transpire. « La musique est le langage de l’indicible », estime Pascal Descamps. Quant à la réussite, elle réside à ses yeux dans l’épanouissement. « S’agit-il d’être connu ou simplement d’être heureux de ce que l’on fait ? J’opte pour la deuxième réponse. Et quand on est heureux et qu’on se donne tous les moyens possibles, on finit par être entendu. » Toujours avide d’explorer de nouveaux univers musicaux, il compose actuellement une comédie musicale pour la troupe Mosaïque, qui sera dévoilée l’an prochain. En attendant, le talentueux Ligérien présentera en ouverture de L’Estival de la Bâtie son flamboyant Requiem. Tout simplement divin.
E n 5 dates 2004-2006 Albums Tout est si calme et Orlando Road (chanson française) 2007 Artiste lyrique à l’Opéra de Saint-Étienne 2011 Création Rivages (musique sacrée) 2014 Création Requiem aux Invalides à Paris 2018 Marvin, comédie musicale créée avec la troupe Mosaïque Le 28 juin à 20h30, Pascal Descamps dirigera son Requiem à la cathédrale Saint-Charles à Saint-Étienne en ouverture de L’Estival de la Bâtie.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :